750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EscapadeS

REVEVIN 2010 : Domaine de l'R

5 Juin 2010, 17:03pm

Publié par Docadn

Retour au REVEVIN et place à un autre talent de demain :


REVEVIN-0775.JPG


Après Jérémie Mourat et son Clos Saint André, c'est au tour de Frédéric Sigonneau et son Domaine de l'R à Chinon de nous faire découvrir son travail.

Une démarche bio entamée dès la création du domaine en 07, où il travaille sur 5.5 ha (dont 3.7 consacrés au cabernet franc).


REVEVIN-0774.JPG


L'entame se fait par :


Chinon 2009 – Rosé – Une fille de l'R : Un rosé de saignée 100% cabernet franc qui hume les petits fruits rouges et cette fameuse eau de piscine (chlore sort de ce vin !!).Matière acidulée au fin perlant et à la finale douce amère. **


Canal des Grandes Pièces - Chinon 2009 : Un nez de carbo, grains serrés et de rafle. Ensemble fruité, plein, qui rebondit sur le fruit. La finale est épicée et l'amer prégnant. **(*)


Canal des Grandes Pièces - Chinon 2008 : Nez métallique, cassis et de poivron (rouge pour les puristes). Attaque là encore fruitée mais stoppée net par un végétal dominant. Les épices marquent à nouveau la fin de bouche. L'amer durable est malvenu et un poil grossier. **


Canal des Grandes Pièces - Chinon 2007 : Ambiance de boxes à chevaux d'après tiercé, bordelais, strict, rafle et un poil de réduction. Attaque fine, un poil austère, puis qui se fait granuleuse. Finale très épicée à l'astringence et à l'amer marqués. **


Les 5 Éléments 2008 : Un vrai nez de confiserie, solaire et un poil métallique. Attaque carrément gouleyante, aux amers tranchants, finement sucrée et agréable au global. **(*)/***


Les 5 Éléments 2007 : "Nez en dedans", épicé, qui poivronne dur (c'est vert ce coup-çi). Surprise, la matière délivre une fraîcheur et un fruité plus avenant que le nez. C'est plein, toujours épicé, mais  relativement asséchant et aux amers marqués. **/**(*)


Les Folies du Noyer Vert 2008 : Une cuvée bénéficiant d'un séjour en barrique de 18 mois. Le nez affirme cet élevage ambitieux avec ses notes intenses de vanille et un bouquet très "vin du monde".

Attaque boisée, typée hispanique, sucrailleuse qui relève la tête par un brin de fraîcheur et de fruits noirs bienvenus. **/**(*)


Les Folies du Noyer Vert 2007 : Là encore, un boisé conséquent émane du verre, ainsi que des notes épicées. Attaque à nouveau sucrailleuse, finement épicée et au fin végétal final. **(*)


REVEVIN-0780.JPG


Des cuvées aux tarifs doux : comptez 5 euros pour le rosé et 10,50 euros pour "Les Folies du Noyer Vert".

En conclusion, un vigneron qui logiquement expérimente et affine son style au fil des millésimes.

La meilleures synthèse ayant été faite par le régional de l'étape.

Il a fort sagement résumé cette dégustation par la formule suivante : "ne jugeons par sur les 3 premiers millésimes, laissons-lui le temps de faire son chemin..."

Je n'aurais pas mieux dit en la circonstance, et je veillerai désormais à voir cet adage s'appliquer aussi à tous les domaines débutants hors circonscriptions chinonaise et caberniste, n'est ce pas Laurent ?   !!!!


DOMAINE DE L'R 

SIGONNEAU Frédéric

4, Coteaux de Sonnay
37500 CRAVANT LES COTEAUX
Tél. : 06 85 10 01 02

Commenter cet article
T

Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur le Domaine du R et Frédéric Sigonneau, rendez à sur le site du domaine : http://www.domainedelr.com/.


Répondre
D


Merci pour cette info Thibaut...


Cordialement



P

Remarque quand même que "l'eau de piscine" apparaît à chaque fois sur le premier échantillon... Coincidence?...
Je pense que dire deux fois qu'un vin sent l'eau de piscine, alors qu'il y a de fortes présomptions que le problème vienne du verre, c'est pour moi, mettre un gros doute sur la ou les qualités
supposées d'un vin, alors qu'il n'y est peut-être pour rien.
Le fait que tu l'écrives deux fois sur deux CR successifs m'interpelle et c'est pour cela que je fais cette suggestion.
Que penser d'un avis qui évoquerait des senteurs de vieilles caves ou de vieux bois humide, alors que les verres ont pu être sortis d'un carton humide?...

Je crois, le plus sincèrement qu'il soit, qu'émettre un avis sur les vins nous fait toujours osciller entre consensuel et "sensationnel"!... Mais, des fois, c'est simplement que les vins ne nous
parlent pas et nous font déraper ou parfois patauger dans notre propre vocabulaire.

C'est vrai que, parfois aussi, on peut opter pour le silence... Le principal, pour les uns, c'est de garder sa propre liberté de ton et ce n'est pas toujours facile!... Pour d'autres, ce sera
garder son "droit de retrait".

J'espère juste qu'exprimer un avis sur quelques flacons peut être multiple, comme sur bien d'autres sujets... Que s'enthousiasmer parfois, n'est pas forcément suspect... Qu'être sévère laisse un
peu de place au doute...


Répondre
D


Et c'est pour cela que j'ai mis "supputation plausible" et j'avais aussi fait ce rapprochement sur le fait qu'il ait eu lieu sur le 1er verre, mais je suis un éternel douteur, d'où ma prudence
sur "eau de piscine" et ses origines !!


Je suis d'accord aussi sur le mutisme dans lequel certains vins pataugent, et seul celui qui l'a goûté maintes fois peut l'affirmer. Pour le reste, j'en donne quand même le portrait du jour.
Alors soit, il ne sera jamais juste, ne plaira pas à tous, sera même totalement faux (quid de la vérité sur un vin) et puis !! Est-on condamner à dire quand un vin n'est pas à notre goût :


" on m'en a dit tellement du bien, que ce ne peut être celui qui est dans mon verre. Un problème de transport, de lune, d'un vétérinaire qui a pratiqué une vivisection, ce vin n'est absolument
pas tel qu'il devrait être (même si je ne l'ai jamais goûté) puisqu'il ne me plaît guère et ce n'est pas normal, alors qu'il plaît à tant d'autres, et je ne peux pas le dire..." Je préfère mille
fois m'entendre dire "tu as un palais en plomb" que " tu ne peux pas écrire cela, tu n'as rien compris à ce vin..."


Donc aucun dérapage dans mes CR, juste un langage. Parfois "fleuri" sur les nez notamment (second degré compris)... Mais c'est avec la bouche que je goûte. Il est parfois agréable de voir que
l'on ne lit pas que mes "analyses olfactives"... Et elles existent depuis la création de ce carnet et aucune n'a fait de "bruit" jusqu'à aujourd'hui... Une preuve de plus je n'ai vraiment aucun
impact sur le blougosphère ;-))


Le slience est (pour ma part) plus pesant sur un vin que des débats tout azimuts... N'y a t il pas plus de suspicion sur le silence général autour d'un vin ? n'est il pas plus rassurant de voir
des gens défendre ou non tel ou tel vin ??... Et c'est pareil dans la blougosphère : Doit on être rassuré de ne lire que du positif sur un vin où doit on pouvoir lire tous les avis ?? !! Je ne
crois pas au manichéisme dans ce milieu... "Le monde de la table" par exemple est bien moins épidermique là dessus...


Et comme toi, j'aspire à de multiple avis sur les flacons et tout le reste et que trop s'enthousiasmer peut aussi laisser place au doute et être sévère n'est pas forcément suspect non plus...



J

J'avais mal goûté les vins de Fred l'an dernier au Salon des vins du Val de Loire (millésime 07); idem est pour Nicolas Grosbois, d'ailleurs. Je les avais trouvé particulièrement surextrait...

J'ai donc récemment été agréablement surpris par ma dégustation du même millésime : ni matière accrochante que j'abhorre ni végétal ou autre poivron poivronnant Laurentien ni même vanille sylvestre
Docadnsante !

Comme quoi la perception et l'objectivité...


Répondre
P

Oh, mais Laurent, tu as droit de dire NON tout ton soûl!... ;-)
C'est une question de perception individuelle : justement, je ne trouve pas que ce soit extrait! Très mur en 2007, mais pas serré, boulonné!...
Je pense que son approche et ambitieuse et peut-être un peu trop pour des zones de graviers de l'ancien lit de la Vienne. Il a sans doute envie d'aller par là, parce qu'il voudrait surement faire
autre chose que de la carbo, mais dans cette configuration, c'est risqué!... Peut-être pourra-t-il disposer de grands terroirs du cru un de ces jours.
Encore faut-il se méfier de la notion de grands terroirs dans le coin!... Je connais un vigneron de Saumur-Champigny qui l'explique clairement, lorsqu'on va avec lui dans les vignes!...

Doc, j'ai une simple suggestion, à propos de "l'eau de piscine" : ne serait-ce pas un problème de produit de lavage des verres?... Surtout sur le premier échantillon. Philippe, au Chai, nous
expliquait l'autre jour que cela pouvait arriver. Du fait du service au resto, il est tenu d'avoir une hygiène irréprochable pour sa vaisselle et parfois, c'est un peu trop pour les INAO!...
Mais, çà, dans un CR lu par toute la blogosphère... et peut-être même sur une autre planète... ça fait un rien désordre!... ;-)

Ceci dit, on ne va pas en faire un fromage!...
A bientôt, pour de prochains CR "vengeurs"!... ;-))


Répondre
D


Supputation plausible en effet pour "l'eau de piscine" mais je vois que cette remarque n'a point choqué sur les vins de Jérémie et qu'elle est mise en relief sur celle de Frédéric... Why not !!


Quant à la portée de ce CR (et toutes proportions gardées sur sa portée), je suis quand même heureux de pouvoir lire moults avis différents sur moult vins sur la Gloubosphère.


Entre nous qu'est qu'on s'emmerderait à lire la même chose partout. A ce compte, je choisirai le mieux écrit et j'ignorerai superbement les autres qui disent la même chose mais en moins bien ....


Loin de moi l'idée de d'être à systématiquement "hors ligne éditoriale"par principe, mais je gribouille ce modeste espace pour partager les petites expériences bacchiques vécues et surtout pour y
jouir d'une liberté de ton et d'expression que j'ai choisi et que j'assume, comme j'assume tous les vins que je déguste.


On me reproche souvent de faire l'apologie les vins "sans grades et sans nobles origines" (comprendre ne venant pas d'un pays, d'une appelation ou d'un producteur digne de ce nom, c'est à dire
avec au moins une rubrique de 12 pages sur LPV ou 2 ou 3 * sur Hachette, la RVF, recensé sur un Carnet de Vignes et autres "références branchées") et on me tombe sur le rable si je ne suis pas
suffisamment constructif (comprendre consensuel) sur mes impressions....


C'est en même temps les travers du "one shot", mais je n'ai que cela pour juger, et je le fais. Cela n'engage que moi, et je signe. Je ne peux quand même pas écrire une chose et penser le
contraire !!!


Pour finir, je ne pense pas que ce petit CR puisse causer un quelconque désordre webien, et je ne garanti pas non plus d'écrire le contraire dans quelques temps (quoique ). Et pour répondre à JC en passant, je pense franchement avoir une certaine objectivité dans ce domaine (pour les bagnoles c'est
dfférent), si tu relis les CR du Off, tu constateras que le vin que j'ai le plus mal noté était un rhône sud et en plus celui que j'ai apporté... Mais ça tout le monde s'en fout, vu que c'est un
inconnu, un sans grade dans une appellation sans prestige, que personne n'a défendu et on n'en fera même pas une croûte de fromage


PS: Le prochain CR n'aura hélas même pas le goût d'une quelconque vengeance (quid de la rancune !!) mais comme tous ceux pondus depuis le début, le parfum de la sincérité et des impressions du
moment sans arrière pensée, et puis me venger de quoi ??... Personne ne m'a fait de mal


Cordialement



L

Philippe,

Hé bien, permets moi de dire NON?
enfin si je peux... , car ce type de vins me fatiguent, que ce soit chez un néo-vigneron vigneron ou chez un cador de l'AOC.
Je ne vois pas en quoi Fredéric s'éloigne des autres, il nous sert juste sa partition du millésime 2007 et 2008, qui ne sont pas facile.

Souvienns toi des premiers millésimes de Sébastien, il voulait extraire, jouer les costauds, puis avec le temps au fil des millésimes, on sent très bien l'évolution.
Gageaons que Frédéric suive la même voie, c'est tout le mal que je lui souhaite.

De toute façon, le lecteur d'Escapades ne s'attardera pas trop sur les commentaires du Docadn, il connait trop son manque d'objectivité quant il déguste des Cabernet Franc. ;-))))


Répondre
D


Zut Laurent, je rédigeais ma réponse fleuve pendant que ta réponse est apparue.


Je suis heureux de te rejoindre dans le club du manque d'objectivité sur le Cabernet...