Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Vignes de Nantes...

15 Juillet 2012, 14:47pm

Publié par Docadn

Nantes.jpeg

 

Double animation autour du Belem, en escale à Nantes.

 

DSCF4032.JPG

 

Triple même devrait-on dire, avec "Le Voyage à Nantes", énorme happening culturel et artistique, avec expos et démos permanentes ou éphémères, jusqu'au 15 août prochain.

 

voyage.jpeg

 

Et au milieu, nos vignerons de la Loire-Inférieure campés sur les bords du fleuve, pour cette toute première édition "Les vignerons des vignes de Nantes abordent le Belem".

 

naoned.jpeg

 

Une affiche au double sens involontaire. Il semble que le vendredi 13 n'ait pas porté chance à la manifestation en terme d'ensoleillement. En ce samedi de "Fêt'nat", seules 2 "petites" averses ont ponctué la journée. Bien à l'abri sous le barnum, 18 domaines viticoles, un fromager de référence, des maîtres queux et des MOF aux fourneaux, pour le plaisir des yeux et des papilles.

 

DSCF4067.JPG

 

DSCF4064.JPG

 

Tout cela donne une légitime soif. Armés de nos verres, nous entamons "la vendange du rang des domaines".

 

DSCF4057

 

Domaine Luneau-Papin

 

Terre de Pierre 10 (Butte de la Roche) a tout juste 1 mois de mise. Très fruité, au perlant prégnant, gras, un ensemble "fluide", frais, au petit amer en rétro, facilement dominé par la finale épicée. **(*)

Excelsior 07 (Schistes de Goulaine), dernier millésime disponible, sent la banane (levure?!), après 36 mois de cuve et une mise en 2010. Là encore, un fin perlant, un gras plus prononcé, un petit amer quasi identique à Terre de Pierre. **(*)

 

DSCF4058.JPG

 

Bruno et Marie-Françoise Cormerais

 

Un domaine dont je croisais régulièrement le nom, au travers d'une littérature relativement dithyrambique. Prestige 09 me plonge directement en plein Anjou. Je renifle à nouveau : on croirait vraiment du chenin !! La matière est soyeuse, complète, vibrante, très dynamique (pour un 09), avec une tension (3,4 g d'acidité) délectable d'une cuvée ayant partiellement vu le bois. ***/***(*)

Bruno 04 "7 ans", sobriquet correspondant aux 7 années d'élevage. Une cuvée issue d'un terroir mixte de grès, de quartz et de granite. Là encore, le chenin angevin plane sur cette matière assagie, complète, au gras confortable, qui se tend en finale pour libérer un très joli poivre blanc. ***(*)

Découverte heureuse d'un domaine passionnant, d'un brillant vigneron "allumé" par le vin, ses mystères et l'expression des terroirs.

 

DSCF4059.JPGDSCF4060.JPG

 

Domaine Les Hautes Noëlles

 

Les Granges 10 nous ramène à des fragrances plus typiques. De la poire, un petit côté salin pour ce vin très sec, un peu court, aux agrumes et au caractère tranchants. **/**(*)

Les Coteaux 11 se différencient des Granges par la fermentation malolactique subie. Une matière plus ample, plus grasse, aux accents de berlingot. **(*)/***

Pour finir Hého 11, le rosé (grolleau) sympathique bonbec de fraise. **(*)

 

DSCF4061.JPG

 

Domaine Poiron Dabin

 

Le domaine aux 12 vins qui pousse certains élevages jusqu'à 50 mois !! Château Thébaud 07 est d'une profondeur évidente, très fruité, plein, équilibré, aux amers gourmands. ***(*)

Le Pinot Gris Séduction 09 est aérien, "safrane" agréablement avec des sr* que j'ai misé à 30g, qui s'avèrent être de 20 g supérieurs. ***

Je fais part à Jean-Michel Poiron de cette "curiosité" existant aussi chez les  Frères Couillaud. Je mentionne en passant le petit manseng de la  Collection Privée. Il m'avoue être allé s'inspirer chez ces derniers, puis avoir tout récemment planté à son tour du petit manseng. Verdict dans quelques années...

 

DSCF4062.JPG

 

Domaine de l'Ecu

 

Grosse séquence (improvisée) sur le bout de table consacré au domaine (chaque vigneron avait droit uniquement à 2 cuvées en dégustation). C'est Fred Niger Van Herck qui est aux manettes.  Démarrage par Orthogneiss 10, au pétrole détonnant, à la fine impression de soufre marqué. La matière déroule souplesse et amers soutenus .**/**(*)

J'enchaîne avec Taurus 10, issu de vignes quinquagénaires, cailloux au pied des ceps, micas (issus de la désagrégation du granite) et orthogneiss au bout des racines, 10 mois de cuve, 6 mois de fûts (from  Anne-claude Leflaive). Monstrueuse matière, à l'amplitude et à l'élégance fulgurantes. Un grand vin en gestation, au prix déjà taillé pour le potentiel (25 €). ***(*)

 

DSCF4088.JPGDSCF4089.JPG

 

Mais la discussion avançant, Fred me propose de goûter à ses vins perso (apportés pour le repas entre vignerons du soir). Je vois mon verre se remplir successivement d'un excellent Côte-du-Jura 06 de chez Macle, puis d'un Condrieu 09 de Bonserine... Une deuxième salve, dans l'après-midi, verra un riesling 06 Turckeim de chez Zind-Humbrecht, Folio 09 de Coume Del Mas, Prima Donna "La Livinière" 07 de L'Oustal Blanc, puis un St-Joseph 09 de chez Gonon pour conclure. "Le vin ça se partage !!" lancera Fred pour conclure. Merci pour cette générosité !!

 

DSCF4070.JPG

 

Domaine de la Toulaudière

 

Romain Petiteau nous livre à son tour les particularités des terroirs de Vallet. Ses Vieilles Vignes 09 sur gneiss sont perlantes, aux agrumes vifs, pour un ensemble relativement plaisant. **(*)

Goulaine 09 (sur schistes) est plus gras, au fruité moins incisif, peut-être plus rassurant pour les amateurs de compromis. **(*)/***

 

DSCF4086.JPGDSCF4087.JPG

 

 Domaine Bonnet-Huteau

 

Dabinières 11 "poire" intensément, puis épice longuement en duo avec des amers pointus en finale. **

L'Héritage 07, est aussi gras, plus dense, au fruité marqué. On retrouve la trame très épicée, vive, mais aussi l'amertume marquée. **

 

DSCF4085.JPG

 

Domaine Jo Landron

 

"L'Astérix du muscadet" maîtrise parfaitement la recette de la potion magique. Fief du Breuil 10 explose de fruit, tout en dévoilant la vertigineuse profondeur d'une matière magistralement élégante, classieuse. ***(*)

Haute Tradition 09 (vieilles vignes élevées en foudre) confirme la haute teneur en fruits des vins     de Jo Landron. La fraîcheur de ce 09 est salvatrice. ***/***(*)

 

DSCF4090.JPG

 

Domaine Landron-Chartier

 

Présent dans le muscadet mais aussi en Coteaux d'Ancenis, voilà les Landron-Chartier père & fils. Un domaine de 25 ha en conversion bio (pour 2013), avec un Gamay 10 finement carbo, plein, juteux, à l'acidité dynamique, très finement asséchant. Un bon glouglou. ***

Malvoisie 11, avec ses 20,6 g de sr* propose d'abord un nez sudiste, puis local. Un perlant étudié, une matière épicée, bien équilibré dans l'ensemble. ***

C'est sur cette note sucrée que je quitte Naoned et cette première édition "bien arrosée" des Vignes de Nantes.

Très bonne ambiance, public curieux, vignerons attachés à expliquer patiemment les caractéristiques des sols cultivés et leurs vins.

L'avantage d'une première édition encore anonyme, de taille humaine, où on peut tenir le crachoir aux vignerons sans se faire expulser sur le côté par d'autres amateurs impatients.

Côté solide, des produits ultra-frais impeccablement préparés, avec mention spéciale pour le fromager-crémier Pascal Beillevaire.

 

DSCF4069.JPG

 

 www.facebook.com/vignes.nantes

 

* sr = sucres résiduels

Commenter cet article

md 19/07/2012 10:23

Quand je m'acharne à dire que Mr Docadn aime le poisson "sous-cuit"...

Docadn 19/07/2012 23:39



Quand je m'acharne à dire que md l'aime trop cuit !!



md 19/07/2012 10:22

Bonjour Mr Docadn,
Vous avez omis de parler de la déco soignée de ce petit salon : nappes blanches et très jolies orchidées blanches sur chaque table, au mur de grandes photos originales et humoristiques de chaque
vigneron ( bonne façon de les reconnaitre pour la novice que je suis ) : cela manque à l'article.
Quant au choix de présenter deux bouteilles : parfait ! Il faut savoir faire des choix.... Ensuite il ne reste plus qu'à aller découvrir la suite dans les domaines.

bionaute 17/07/2012 18:27

bonjour Docadn,
rien de ce qui est muscadet, ne met indifférent!
Légère sous cuisson d'un merlu à la gourmandière, un rien désagréable, dommage.
Bien à vous

Docadn 19/07/2012 23:41



Bonsoir Bionaute,


un carpaccio de poisson est toujours meilleur qu'une semelle de la mer... Il faut que j'essaie la version bistrot de la Gourmandière...


Cordialement



bionaute 16/07/2012 22:09

Bonjour Docadn,
ce qui rassure, c'est que l'éthylomètre est désormais obligatoire

Docadn 17/07/2012 14:41



Bonjour Bionaute,


Ce qui rassure c'est votre fidélité, désormais obligatoire aussi !!



AlainT 15/07/2012 23:05

Je comprends ce que tu dis, évidemment, mais 2 bouteilles, je maintiens que c'est bon pour Ampuis ! A mon avis, il y a comme toujours un juste milieu entre 2 et 12. Si je ne m'abuse, on a fait
quelques salons ensemble, où 5 ou 6 bouteilles trônaient sur les stands. Pour certains, c'est peu, pour d'autres, c'est trop. Donc, on ne doit pas être loin du juste milieu ! En fait je trouvais ça
un peu dommage pour l'appellation, qui mérite vraiment d'être découverte et/ou redécouverte. Or, quand on met en avant différents terroirs ou différentes approches de vinif ou d'élevage, il faut
pouvoir les présenter à l'amateur. Difficile avec 2 échantillons. Je comprends cependant l'argument de la possibilité d'acheter sur place, donc de la logistique à mettre en place. Je retiens avant
tout que tu as été conquis par l'ambiance et par les vins, et c'est vraiment le principal. Sans compter que comme toute première édition, elle sera vraisemblablement amenée à évoluer...

Docadn 16/07/2012 07:03



Comme sur beaucoup de salons, 2 quilles sont largement insuffisantes sur certains stands, moins sur d'autres !! L'idéal aurait été 3 quilles, même si on survole souvent l'expression et le
potentiel des terroirs travaillés... Comme tu dis, c'est une première, ils ont été prudents, reste à compter "les bouses à la fin de la foire" et voir si cette opération a été profitable pour
tous...