Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...

1 Février 2016, 19:40pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Le clavier se fait fainéant, les sujets s'accumulent, le retard aussi.... et pas "d'avis à chaud sur les déchus ou les gagnants du Gros Rouge" !!

La ritournelle des salons des vins de fin janvier/début février revient comme le Nothomb de septembre, sauf qu'avec Amélie on ne s'attend plus à rien !!

Cette année, l'organisation de "Renaissance, Greniers St-Jean" avait décidé de "taper du poing", en réservant l'accès au salon strictement aux professionnels.

Vu que je suis un garçon moins rebelle que mon désordre capillaire, j'ai entendu le message et n'ai pas foutu les pieds au "salon des professionnels".

J'apprendrai pendant le week-end que les amateurs les plus fidèles n'ont pas changé leurs habitudes, qu'ils ont pu vaquer sans le moindre souci à leur dégustation favorite !!

Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...

En ce dernier samedi de janvier, nous découvrons, Oxyboldiman et moi, "Le salon les Pénitentes", qui se déroule au sein du très bel Hôtel des Pénitentes.

Une trentaine de vignerons accueillent des professionnels (eh oui, c'est aussi un salon pro) et des amateurs comme nous !!

90 vins plus tard, un constat se dégage : pour la sélection présente revendiquant un esprit nature du vin, ça ne sent pas du tout le rectum de dindon !!

L'entame du salon s'est faite avec les très jolis 14 de Thomas Pico, sur le point de reprendre les 10 ha de son père !! La "nouveauté" réside (pour nous) dans la cuvée Vaillons (élaborée depuis 2012, issue d'achat de raisins à son meilleur pote), plus "ronde" que Jouan, Butteaux ou Beauregard.

Chez Cossard, c'est le St-Romain 13 (Sous Roches) dont la suavité et la délicatesse me scotchent quasiment !! Les autres cuvées (en rouge, comme en blanc) sont moins impressionnantes, mais très loin d'être déshonorantes.

Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...
Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...
Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...

Chez Benoit Courault, une Eglantine 15 à l'esprit "Strauwberry Fields" de Stéphane Rocher, "Les Guinechiens" 13 est compact, puissant et épicé, quand "Les Tabeneaux" 15 largue à chaque gorgée une belle matière extrêmement fruitée et plaisante.

Chez Villemade, ce sont le sauvignon 14 "explosif et fruité à mort", ainsi que Les Saules 14 (romorantin), fin et délicat, qui retiennent mon attention.

Chez Mosse, je retiens le joli squelette d'Arena 14 (Savennières) et le beau ciselage de Bonnes Blanches 14. Contrairement à Alain, j'ai trouvé Rouchefer 14 alcooleux et déjà "anormalement évolué".

Passage chez Frantz Saumon (Montlouis) à la gamme cohérente, au Minéral + 14 assez remarquable.

Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...
Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...
Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...
Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...
Les Pénitentes 2016 à Angers, le (tout petit) débrief...

Après une escale au Clos Tue-Boeuf, nous partons à l'assaut de l'étage.

C'est le très strict (et peu rieur avec nous) Emmanuel Lassaigne qui nous accueille. Vignes de Montgueux, Le Cotet, La Colline Inspirée, Millésime 2007.

Sur à peine 6 ha (allez voir le site internet, très soigné, mais si comme moi vous cherchez juste des renseignements techniques, vous aurez juste envie de défenestrer votre ordi).

Des champagnes de très haut niveau, à la bulle de "laser", à l'expression vineuse aboutie !!

Chez POB (Pierre-Olivier Bonhomme), une foule de cuvées (achat de raisins+vignes en propre) cohérentes, à la personnalité et au caractère bien établis.

J'y retrouve notamment Telquel 15 (pinot noir-gamay) au glouglou de bon aloi, ainsi qu'un KO 12 (côt) mûr et plein !!

Cap à l'est, chez Belluard, où seul Le Feu 14 (gringet) m'interpelle assez par son côté "moins sudiste", presque un "angevin des alpages" !! Belles étiquettes en passant !!

Une autre découverte que Vini Viti Vinci (négoce-achat de raisins), à la gamme aboutie et précise, aux Irancy assez bien foutus, quand Coulanges la Vineuse 14 fait dans le "rhaaaa gourmand, j'ai soif, glouglou"...

Déceptions multiples chez Foillard, Les Foulards Rouges, Le Briseau, Meyer (sauf son superbe de Muenchberg 13)... mais déjà les Anonymes se profilent...

Si on allait manger en attendant...

A suivre.

Commenter cet article