Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Cantines norvégiennes...

20 Août 2012, 10:35am

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Si la question du couchage fut réglée avant le départ, il restait une inconnue : où manger ?!

La encore, nous fûmes rapidement fixés sur nos capacités financières à découvrir la "gastronomie norvégienne" : ce sera pour une autre fois !

Nous nous sommes donc rapidement familiarisés avec les supérettes et les supermarchés du pays. Contrairement à l'idée reçue et aux traditions nordiques, beaucoup de magasins sont ouverts après 16h00 le samedi (22h00 même pour certains).

Vous pourrez même acheter de quoi vous nourrir le dimanche dans pas mal de Bunnpris, mais pas étancher votre soif, si vous cherchez à acquérir quelques degrés d'alcool ce jour-là (Cf le point 20 de l'article ).

C'est grâce au tout premier dîner chaud que nous avons compris notre "douleur".

 

ete-2010-0145.JPG

 

C'est à Øvre-Eidfjord que nous avons découvert un résumé de la "cuisine norvégienne". Cette bourgade peu rieuse abrite un superbe "Hardangervidda naturesenter",

 

ete-2010-0152.JPG

 

complété d'une immense et très récente cafétéria (dont le toit enherbé est savamment entretenu par deux chèvres), en bois blond et (très) grosses pierres.


ete-2010-0143.jpg

 

C'est grâce à cette cafet' que nous forgerons notre opinion (forcément raccourcie) relativement objective de la "vraie" cuisine norvégienne.

 

ete-2010-0149.JPG

 

Elg steik (175 Nok soit environ 24 €)

 

ete-2010-0150-copie-1.JPG

 

Kjøttkaker (155 Nok soit environ 21 €)

 

Deux plats que l'on nous a présentés comme "emblématique" de la cuisine norvégienne. Nous les  recroiserons souvent, à l'ardoise ou à la carte, dans d'autres établissements. Le Kjøttkaker est le plus commun.

2 plats très consistants, aux excellentes pommes de terre (il y a de la patate avec tout, en fait), aux légumes parfaitement cuits. Globalement, c'est du niveau d'une bonne cafet', mais aux tarifs d'un bistrot chic !!

 

ete-2010-0142.jpg

 

La "fracture du myocarde" nous frôla, quand nous consultâmes la carte des boissons. Un "obscur" Chablis de Jean Deligny était vendu 56 €, quand un sauvignon de Touraine (Sables Blonds) se dégoupillait pour à peine 45 €.

Nous voulions goûter au cidre local (Hardanger cider), mais les 47 € demandés nous ont fait aussi reculer...


ete-2010-0144.jpg

 

Un (bon) jus de pommes local à 9,50€ les 50 cl fit presque notre bonheur !! 

Aussi, après cette coûteuse expérience (54 € pour 2 plats et 1 jus de pommes), nous avons renoncé à aider la restauration norvégienne jusqu'à notre séjour dans la capitale.

Pas tout à fait, car il nous restait à découvrir la partie sucrée de la gastronomie norvégienne. 

 

ete-2010-0232.JPGete-2010-0231.JPG

ete-2010-0706.JPGete-2010-0783.JPG

 

Le norvégien se nourrit de bolle (ou boller) en terme de viennoiserie (1ère photo à gauche). Avec ou sans crème, ils sont tous (très) parfumés à la cardamome. C'est souvent un peu sec, bien bourratif, on en trouve aussi bien dans les stations-services que dans les boulangeries (à des prix très variables). 

Notons un très bon "nøttekake" (petit gâteau aux noisettes sur la photo en haut à droite), parfois disponible dans les boulangeries bios Godt Brød, ainsi qu'un bon "jacob" dans la chic bakeri og konditori  W.B Samson.  A part cela, pas de grande extase sucrée...

 

 

La cuisine étrangère, considérée comme la seule "accessible" pour le voyageur lambda, semble quasiment inexistante en dehors de Bergen et d'Oslo (je ne me suis pas arrêté à Lillehammer). C'est donc à Oslo que nous avons enfin pu manger autre chose que des sandwichs saumon-fromage (j'ai cru que mes doigts sentiraient les gants morts de gynéco toute leur vie !!).


ete-2010-0789.JPG

 

Oslo regroupe la très grande majorité des immigrés du pays. Il se dit que près de 20 000 pakistanais vivent à Oslo (250 000 habitants), mais aussi des éthiopiens, des érythréens, des péruviens et leur putain de flûte de pan, etc... 

A leur arrivée, chaque communauté a ouvert des restaurants. Cela a très rapidement permis de diviser par 2 le prix moyen d'un repas dans la capitale.

Des populations et leurs échoppes que l'on retrouve principalement dans le quartier morne et très peu valorisé défavorisé de Grønland, qui inquiétera comme d'habitude, les xénophobes refoulés allergiques aux quartiers cosmopolites.

 

ete-2010 0755

 

Une des cantines pakistanaises les plus connues de la ville. Le patron ("the man with the hat") est sikh, pose partout en photo, mais n'était pas là ce soir-là.

 

ete-2010-0750.JPG

 

ete-2010-0752.JPG

 

Une véritable cantine, où tout le monde fait la queue pour passer sa commande, se sert directement dans le frigo pour boire, puis s'installe en attendant que l'homme-orchestre (au top le gars pour gérer 30 clients en même temps, le take-away, plus la caisse !!) vous fasse signe pour récupérer votre commande.

1 Samosa + 1 pakora + 1 lam i curry (agneau) + 1 killing i curry (poulet) + 1 Taj Mahal (67 cl) = 270 Nok, soit 37 € environ.

Tous les plats sont servis avec du riz et un nan. C'est pas si mal, copieux, mais on sent l'adaptation aux palais européens (peu épicé, impression de sauce "allongée-diluée").

 

ete-2010-0751.jpg

 

La bière à 10 boules, toute fraîche soit-elle, est par contre nulle.

Les pakoras et samosas sont passés au micro-ondes, ça nourrit, ça ressemble à une adresse du "guide du Routard", c'est chaud, pas mal fréquenté par les africains du quartier.

Dans un tout autre registre le Mama Africa (logé dans une déprimante galerie commerciale au-dessus de la gare routière) semblait plus calme, plus "appliqué", mais plus élitiste aussi en terme de tarifs. Pas testé.  

Punjab Tandoori

Grønland 24

Oslo, 

22 17 20 86


Le lendemain, j'ai eu envie de découvrir la cuisine érythréenne. L'adresse visée, s'avère aussi accueillante qu'un tripot clandestin. Pas un regard, pas de menu affiché, pas une odeur de cuisine, pas un seul client qui mange.  

On a l'impression d'entrer dans un rade, où il faut prononcer une phrase mystérieuse du genre  :"j'ai des pistaches décortiquées dans mon soutien-gorge en canne à sucre et j'aime le tapioca sur des canapés en cuir de tapir travailliste", pour qu'une mama vous ouvre une porte dérobée derrière laquelle des érythréens repiquent du riz à la Kalachnikov. 

 

ete-2010-0788.jpg


Aussi, sur le chemin j'avais jeté un coup d'oeil sur une "pizzeria turque", servant des galettes d'un diamètre à faire pâlir des monteurs de pneus.

 

ete-2010-0786.JPG

 

C'est une "mix shawarma" de près de 17 pouces (43-44 cm de Ø) qui a comblé notre appétit. Le tout arrosé d'un "epel cider" industriel, que j'ai préféré aux 1,5 l de Coca compris dans la formule à 149 Nok (20 €) !!

Bonne pâte, pour une garniture un poil grasse. Mais nous sommes toujours dans le registre du "solide qui tient au bide", pouvant facilement contenter 3 adultes, dont un inquiet pour sa ligne. L'établissement ne sert pas d'alcool. 

 

Aker Pizza

Storgata 39

41 28 11 43

 

ete-2010-0810.JPG


Dernière cantine du séjour. Nous comptons nos derniers Nok. Nous devons dîner pour moins de 220 Nok (30 €) !!

Nous tentons l'expérience dans le "meilleur lahoree de la ville" (c'est ce qu'indique la banderolle en front de boutique). Nous sommes donc encore dans une cantine pakistanaise, normalement spécialisée dans la cuisine du Penjab...

 

ete-2010-0808.JPGete-2010-0809.JPG

 

2 lassis, un nature et un mangue, pas mal pour commencer. Un kylling malaï tikka grill (à droite), un tandoori grill convenables, au service maladroit pour un total de 208 Nok (28 €). Ouf, le budget est respecté !! 

 

Lahoree Dera Tandoori

Norbygata 56

Oslo

22 67 15 15

 

Comme le titre l'indique, ce sont toutes des cantines. Elles permettent de consacrer un budget plus important aux activités annexes de la ville, toutes payantes (musées, traversées du fjord, bus, etc). 

J'ai bien évidemment le regret de ne pas avoir effleuré "la rare grande cuisine norvégienne", qui semble être aux antipodes des basiques médiocres préparés puis ingurgités au quotidien par la population. 

La Norvège, comme le reste de la Scandinavie, produit depuis une grosse décennie quelques pointures du piano, s'illustrant dans des compétitions références.

Le  dernier Bocuse d'Or d'Europe est d'ailleurs norvégien (suivi par un suédois et un danois pour les accessits d'argent et de bronze!!). 

 Ørjan Johannessen, 26 ans, qui officie dans l'insulaire restaurant  Bekkjarvik Gjestgiveri, se mesurera à l'élite mondiale lors de la finale lyonnaise en 2013.

Une finale déjà remportée 3 fois par la Norvège (1999, 2003, 2009), soit autant que pour le concours Eurovision, c'est dire !!

En attendant de faire partie de ce jury (celui du Bocuse, pas du concours Eurovision) en 2078 pour la 17 ème victoire norvégienne (je sais, c'est moche la drogue !!), je ne peux (hélas) que vous conseiller de vous tourner vers les cantines étrangères en Norvège, à la cuisine plus élaborée, plus légère, plus complexe, moins chère que celle goûtée, aperçue et trop souvent délivrée par les cafet' et restaurants du cru.

Commenter cet article

bionaute 24/08/2012 19:26

bonsoir Docadn

j'ai des couteaux qui coupent bien les entrecôtes mais aucun esprit assassin

Docadn 29/08/2012 09:09



Aucun esprit assassin ?! Vous devriez relire certaines de vos sentences...



bionaute 23/08/2012 11:58

disons que j'ai un ami de Puy Guillaume qui m'a confectionné quelques couteaux, le RWL 35 vous donne une coupe japonaise, je préfère un yssingeaux au thiers

Docadn 24/08/2012 15:02



Bonjour,


Je m'adresserai désormais à vous avec précaution, à la perspective de votre armement de sérial aiguiseur...



bionaute 23/08/2012 09:16

si vous voulez des adresses de TRES bons couteliers, je peux peut être quelque chose pour vous! mais ils ne sont pas de la région de Laguiole

Docadn 23/08/2012 09:24



Ah ! Vous faites en plus partie des défenseurs du couteau de Thiers !? 



bionaute 23/08/2012 09:13

avouez que vous avez un caractère de cochon, et je vous pardonne! -)

Docadn 23/08/2012 09:22



Oui, mais vous n'avez pas non plus celui d'un cochon d'Inde !!



bionaute 22/08/2012 22:07

vous aviez quand même noté que j'avais eu un comportement compassionnel irréprochable lors de la mise en ligne de vos vidéos, je pouvais au moins attendre un retour d'ascenseur

Docadn 22/08/2012 22:15



Bonsoir,


C'est vrai, je vous en félicite en passant !! Il ne vous reste plus que cette pulsion systématique à ne pas vouloir admettre que la médiocrité a aussi le droit de citer, au lieu d'être enterrée
dans tous les autres blogs, où tout est formidable, tout est bon et parfait !!


Un peu comme si votre panier de courses était tous les jours parfait, comme si vous viviez au paradis des meilleurs producteurs de vins, de viandes et de légumes... Diantre Bionaute, revenez un
peu sur terre, même en Italie ou dans l'Aubrac, les mauvaises pizzas et les mauvais couteliers existent !!!