Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustations XXVII

20 Septembre 2012, 08:00am

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Comment !? Déjà ?! Eh oui, le florilège est de retour !!

J'avais signalé une suite estivale des "dégoupillées", à la fin du XXVI ème numéro. Ainsi, juste avant l'arrivée de l'automne, voici la rétrospective des victimes de la canicule 2012.

 

Vin-2012-bis-0859.JPG

 

Vouvray 02 - Clos Baudoin - Chidaine : nez peu disert, à la fine réduction. Une fraîcheur de bon aloi, un manque évident de relief de l'ensemble. **

 

Vin-2012-bis-0855.JPG

 

Le Rocher des Violettes- Montlouis-sur-Loire - La Négrette 08 - Xavier Weisskopf

 

On m'avait promis un bon moment avec cette bouteille. Hélas, le nez est presque muet, la bouche quasi atone. Pas de relief, peu de vivacité. Même en l'oubliant sur le côté, La Négrette se fait aussi improbable qu'un puma dans les Appalaches. **/**(*)

 

Vin-2012-bis-0868.JPG

 

Sancerre - Les Anges lots 08 - Pascal et Nicolas Reverdy

 

Nez peu disert (trop froid, c'est ma faute, ma grande faute, oui fouette-moi !!), fine réduction et manque de relief dans cette première approche polaire.

Le vin se réchauffant, il laisse apparaître une très belle matière, ample, pleine, pulpeuse, crayeuse, au gras digeste des grands vins, à la vibration éclatante, au sauvignon mûr et majestueux.

Complexité, acidité, finesse, profondeur, fraîcheur d'un vin, issu de vieilles vignes, pouvant faire chanceler beaucoup de convictions sur le fameux variétal du sauvignon. ***(*)

 

Vin-2012-bis-0865.jpg

 

La Granges aux Belles - Anjou 08- La Niña

 

Terrien, terreux, métallique, sanguin, à l'acidité sautillante signent le nez agité de cette Niña. Un gamay aux accents rustiques, ample, plein, engoncé dans une relative austérité qui ne délivre pas la gourmandise attendue. **

 

Vin-2012-bis-0869.JPG

 


Escapade - Côtes de Provence 08 - Les Comptoirs de Magdala

 

Nez très grenache, sudiste, frais. Matière sapide, délicate, puissante et aérienne. Merci Jull pour la dédicace sans S. **(*)/***

 

Vin-2012-bis-0866.jpg

 

Domaine du Monteillet - St Joseph 05

 

Aromatique de syrah prononcée, boisé ostensible. Une indéniable fraîcheur habite ce vin plein, encore boisé, à l'aube d'une prometteuse carrière. ***

 

Vin-2012-bis-0867.jpg

 

Le Mont - Première trie - Vouvray - Moelleux 96 - Huet

 

La fatigue n'aidant pas, ce moelleux qui safrane et donne dans la pierre humide, a un profil "fluide", moins complexe que prévu, manquant un poil de peps (on en attend toujours avec 96). **

 

Vin-2012-bis-0717.JPG

 

Domaine Les Alyssas - Entre chien & Loup - Grignan-les-Adhémar

 

Nez intense de confiserie, petits fruits rouges, vanillé, pêche jaune. Un rosé sudiste assurément. Une attaque tendre, trop tendre, très fruité, ample, toujours sudiste, au berlingot envahissant. Une impression pommadée, à peine rehaussée par des épices trop discrètes. *(*)

 

Vin-2012-bis-0002.JPG

 

Domaine Le Rocher des Violettes - Xavier Weisskopf - Côt Vieilles Vignes - Touraine 10

 

Jolis fins fruits rouges, métal, fourrure au générique du pif. Une seconde salve annonce des promesses de sensations juteuses, crayeuses, dont les faux-semblants "carbernisant" louchent vers un bordeaux "finement" boisé.

Une attaque immédiatement fraîche, vive, acidulée, crayeuse, tonique, aérienne, juteuse, gourmande, aux amers salivants. Le côt version gymnaste !! ***/***(*)

 

Vin-2012-bis-0716.JPG

 

Mas de Libian - Bout d'zan 09 - Côtes-du-Rhône

 

Nez "corsé", rhodanien, épicé, étonnamment calcaire (1ère fois que je le ressens ainsi sur cette cuvée, issue d'un terroir argilo-calcaire), à la syrah expressive (20% en moyenne). 

Attaque dense, granuleuse, fruitée, épicée, à la mâche gourmande, crayeuse, acidulé. Les gorgées suivantes accentuent le côté salivant du calcaire, toujours doté d'un joli grain, à la belle fraîcheur.

Le lendemain, la matière s'avère plus "sucrée", à l'expression de framboise appuyée. L'ensemble est toujours suave et agréable. ***

 

Vin-2012-bis-0714.JPG

 

Domaine de Gabelas - Pierrette Cravero - St Chinian 09

 

Nez de syrah dominant (36%), crémeux, olive verte, très "Costières-de-Nîmes", au fin "trait vert"(syrah et grenache sont égrappés, quand le carignan est vinifié à part en macération carbonique). 

Attaque serrée, dense, à la mâche appréciable, toujours serrée au fil des gorgées. Si la matière est plutôt bien foutue, l'alcool domine hélas les débats. Finale amère. Dommage. *(*)/**

 

Ouf, juste avant que les feuilles ne tombent !! Prochain florilège, ben la prochaine fois !!

Commenter cet article

JCfromLivrS 28/09/2012 13:12

Yo !

Ben ouais, quoi, vous les conservez dans le poêle à charbons vos quilles ?!

Docadn 28/09/2012 13:56



Boite à chaussures,


Si tu voyais la cave de Jull JC, tu serais content d'avoir un "poêle à charbon" pareil !! 



md 26/09/2012 15:26

Bonjour,

Une première jolie photo malgré une succession d'étiquettes pourries.

jull 25/09/2012 20:37

Salut Gildouille, bah là il lui a fallu 2 jours pour retrouver ce vin tendu que nous avions gouté au moment de l'acheter!
Peut etre n'etions nous pas en bonne lune? ;-o))

Gildas 25/09/2012 19:59

Etonnant cette Negrette 08. La dernière bue il y a peu (ainsi qu'une 2010) était tendue comme une une ficelle de string !

jull 20/09/2012 18:36

Salut les filles,
pour rebondir sur ce que j'ai gouté
CB 02, assez mutique, leger bois ou reduction, plutot ennuyeux en fait...
la negrette 08, meconnaissable, je n'ai rien retrouvé de ce vin à l'ouverture, à j+2 tout etait là, precision, salivant, matiere, longueur, la prochaine pour dasn qq années...
angelots 08, le blanc de la soirée, pu.. que c'etait bon! et meme pas reconnu le sauvignon! dense, eclatant, finale longue et touche minerale, tout d'un grand vin! j'en ai meme pris au cycliste
limousin lors de son trip sancerrois avec le 2010
la nina 08, bah bof, j'ai trouvé ca too much, tres mur, un peu dur, pas l'once d une pointe de gourmandise d'un gamay... la bouteille a trainé 5j dans la cuisine sans avoir envie d'y retoucher
escapades 08 d'antoine pouponneau, un coté sudiste/soleil, des fruits qui claquent, un super canon, glissant
montez 05, ouch là ya du monde, mais ca restait fin, pas trop de souvenirs du boisé, meme si une matiere dont les tanins meritent de s'arrondir! il restait à peine un verre le lendemain!
le mont 96, de vagues souvenirs, bien meiux à j+3, où on retrouve un nez de prune et une acidité sur le fil
une bien bonne soirée ou ne manquait que... non, on va pas remuer le couteau dans la plaie