Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Le Plan B...

18 Février 2011, 11:05am

Publié par Docadn

Suite et fin de l'escapade francilienne. Dernier soir dans la capitale.

Privé de mes sources d'infos habituelles (l'hôtel est le dernier dinosaure ringard à facturer 10 euros l'accès à internet, quand la très très grande majorité des autres établissements l'offre).


Je quitte ma chambre calme (elle s'avèrera bien plus bruyante vers 01h00 du matin quand un couple, que je soupçonne germanique d'après les râles gutturaux émis, décida de partager son coït avec l'ensemble du 4ème étage), à la quête d'une table.


Le quartier de la Gaité semble être une zone relativement sinistrée, en terme de gastronomie.

On ne compte plus les arnaques et autres terminaux de décongélation, prompts à dépouiller le chaland, plaçant pour le coup Montmartre comme un haut lieu de la tradition et du respect du client.


Je quitte cette rue maudite, pour me diriger vers Severo.

En remontant l'Avenue du Maine, j'aperçois, rue Daguerre, un anonyme indien sur la droite.

La perspective de nans et autres Vindaloos, active mes synapses et mes glandes salivaires. Puis, mon oeil droit signale un sigle enfoui dans mon disque dur interne.

Mes jambes, incontrôlables, se dirigent aveuglément vers le bar à vins Le Plan B.


Un accordéon de quartier sonorise la salle. La voix du serveur, pleine de gouaille, accompagne involontairement ce dernier.

"Bonsoir, il est possible de dîner ?"

"Vous avez réservé ?"

"Hé, non !".

"Bon attendez, je vais voir..."

Une remarque qui me replonge dans une récente discussion sur le thème très énervant du "je fais semblant de consulter l'agenda que je connais par coeur et je sais qu'il me reste de la place, mais faut pas croire qu'on peut se pointer tout le temps comme ça, sans avoir réservé..."

 

DSC04268.JPG

(vue de ma table)

 

Et là, chose incroyable, j'hérite de la première table libre devant moi, j'ai vraiment du bol ce soir !!

L'ardoise affiche un menu "Entrée-Plat-Dessert" à 22 € en phase avec mon budget (au Severo, je pouvais compter au moins le double).

J'interpelle le serveur (répondant au prénom de Nico) pour avoir la carte des vins.

Ce dernier, "rentre-dedans dans la tradition parisienne que l'on perpétue car on aime ça", me balance un "suffit de retourner la carte !!", bien senti et relativement mérité...

Je m'exécute et découvre une carte plutôt "bien foutue ", si on aime "le bon qui ne prend pas la tête et qui fait plaisir".

 

DSC04267.JPG

 

Mon palpitant s'emballe 4 secondes. Ma rétine a détecté un domaine non épilé dont un jeu de mots, sorti tout droit de mon esprit un peu tordu, nous lie désormais...

Ça y est, je vais pouvoir enfin y goûter et garder "religieusement" mes 2 exemplaires...

Il s'est passé environ 11 secondes entre ma honte publique et ma réponse sur le vin choisi...

"C'est du 10 votre Poquelin ??"

"Attendez je vais voir..." (il aime bien aller voir le Nico).

"Oui, c'est du 10..."

"Je vais en prendre un verre, s'il vous plaît..."

"Ah non, le Poquelin, on le vend qu'à la bouteille"

"Suffit de mieux lire la carte..."

Notre serveur se saisit du feuillet plastifié, puis éructe :

"Merde, il a changé la carte, j'croyais qu'on le faisait qu'à la bouteille..."

Tiens, prend ça dans les prémolaires... 1 partout.


"La rancune" me laisse le temps de choisir parmi les propositions de l'ardoise.

 Le verre de Côte de Poquelin 2010 arrive quelques minutes après :

Une fine réduction, une carbo typique, du métal et une groseille explosive. Matière très fruitée, étonnante réminiscence de chewing-gum, un poil perlante. L'ensemble est plein, joyeux à l'amertume un tantinet prégnante... Je serais un peu de mauvaise foi de ne pas avouer un petit manque d'objectif sur cette cuvée, mais là, sincèrement je ne suis pas déçu !!

Les plats commencent à défiler.

 

DSC04270.JPG

(désolé pour la jaunisse de tous les clichés)

 

Tartelette aux harengs

 

Entrée très salée et copieuse. La pâte de la tartelette  est molle, comme passée aux micro-ondes (là encore, comme au Willi's, servi "trop-très" rapidement après la commande), salade fort assaisonnée.

 

DSC04273.JPG

Onglet de veau au bleu d'Auvergne, grenailles sautées

 

Les grenailles sont plus noyées que sautées par le gras, qui donne cette jolie robe luisante à nos pauvres patates gavées.

La viande est quelconque, la sauce au bleu est bonne. Simple, gras et nourrissant arrosé par un verre de "Vin des Copains 08" du  Domaine des Crès Ricards marqué par l'élevage, la violette, épicé au nez.

La matière se décline sur un improbable gingembre confit. C'est plein, un poil extrait, aux amers pointus, qui rangent l'ensemble dans ma catégorie "bof" des appréciations.


Le meilleur moment du repas viendra avec la tarte aux citrons (non immortalisée, car jaune sur jaune c'est invisible !!) plus que recommandable, voire "bien ++"...


Service à "l'arrache attentif", toujours dans la provoc'.

On aime ou pas, ça marche à partir du moment où la répartie est de mise.

Ce qui fut le cas avec la majorité des tables ce soir là.

Je comprends que cela puisse gêner, mais cela sied à l'esprit du lieu.


Pour les fanas des boissons maltées, Le Plan B propose  aussi une carte non dénuée d'intérêt dans ce domaine (Nico avouant que c'est réfléchi et stratégique dans le quartier, comme la présence de La Molière et d'autres domaines à la carte en terme "d'exclusivité").


Bien vu, j'ai été gratifié d'un verre de "L"Interdit" de Lassagne (présent sur la carte) au moment de l'addition.

Un "viognier surmaturé" étonnant, mis en bouteille dans un format à l'alsacienne.

Ce vigneron atypique propose, dit-on, un Pouilly-Fuissé épatant élaboré selon la bienveillance des millésimes...

En résumé, Le Plan B : Plan Bof pour Bouffer mais Bon Plan Pour Boire...

 

Le Plan B

89 rue Daguerre

75014 Paris

01-43-20-20-09

www.planbresto.com

Commenter cet article

Livr-esse 21/02/2011 21:44


Mireille, Michoubidou... t'as trop traîné à Paname, toi ?!
Allez Doc, move ton boul !!!


Docadn 21/02/2011 21:53



Que des connaissances de la rue Daguerre, allez, fais tourner les tofs !!



Livr-esse 21/02/2011 20:40


Ben oui mais je suscite peu de réponse donc je m'sens pas bienvenu...


Docadn 21/02/2011 21:08



Bah, l'Olif l'est pas select, la preuve il fait des bouts de salon avec mézigue, alors sur le blog, il cause à tous quand on n'est pas 62 et que tu n'affiches pas tes pin's "I Love
Michoubidou"...



Livr-esse 21/02/2011 19:38


Dis donc, tu veux que je réagisse à tes commentaires Mireille Mathieu-esque sur certain blog jurassique ?!


Docadn 21/02/2011 20:27



Si tu veux, c'est vrai que tu t'y fait rare, alors ksa kose pifs natures qui font du bien au garganet comme tu kiffes leurs races...


La bise de Mireille



Livr-esse 21/02/2011 11:23


Les chemins de traverse sont tjs plus intéressants...


Docadn 21/02/2011 19:15



C'est beau comme du Cabrel à la SNCF...



mixlamalice 21/02/2011 09:32


Il me semble que j'en avais entendu parler quelque part, et je m'étais dit qu'appeler un resto "le plan B" était soit signe d'un manque de confiance en soi assez criant, soit d'une honnêteté
louable mais pas forcément très bonne pour les affaires...

Sinon, la rue Daguerre a des commerces sympas mais pour manger il ne me semble pas que ce soit l'extase. Il y a le café d'enfer qui est un honorable rade à tartares et autres salades, un peu
cher.

Par contre autour de la rue Boulard - rue Gassendi, c'est déjà mieux (le jeu de quilles, la cave des papilles, les petites sorcières, l'entétée, etc).


Docadn 21/02/2011 19:15



Il y a ( sur ce que j'en ai perçu) une confiance comme tu dis "criante" qui ne fait aucun doute dans le discours et la mission "d'alternative maline et plus sympa"... Le serveur (et le patron en
cuisine) en proposant ce que d'autres n'offrent pas sont dans cette "stratégie Plan B" revendiquée et conceptuelle assumée... Je tenterai de fureter vers la rue Boulard la prochaine fois...