Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Le Verre Volé

20 Novembre 2011, 12:31pm

Publié par Docadn

Diantre que les tables des "places to eat & drink" sont difficiles à obtenir !!

Après 3 ou 4 tentatives (par téléphone, au dernier moment), je décroche enfin une table dans "la Mecque des vins natures de la capitale".

Ardemment soutenu par son premier fan-prescripteur (le"trop chébran  Fooding") depuis son ouverture en 2000, la "cave à manger" s'est dotée, courant 2010, d'une nouvelle déco et d'une vraie cuisinière en la personne de Delphine Zampetti.

Ce soir-là, pas de Delphine visible en cuisine. Seuls Kailey Hoyel (déduction photo-google hasardeuse) et un aide-cuistot (au visage familier) oeuvraient en cuisine.


Il est 20h00, le restau est quasi plein. J'hérite de la pire table (la 1 pour info, vous y mangerez à l'ombre délicieuse des manteaux et des casques qui passent et repassent).

Une cuisine aux dimensions de "dînette de camping-car" ou les plats sont plus souvent assemblés que "cuisinés en live" (le "privilège" de cette fameuse table 1 qui donne directement sur la spectaculaire cuisine-cagibi).

Suggestions à l'ardoise nombreuses, 3 plats du jour (sur une autre ardoise, mais pas lisible de la table 1 évidemment) aux intitulés simples, prônant le produit, son origine, des légumes souvent de saison.

J'opte pour un des plats du jour :

 

DSCF4208.JPG

 

Coucou de Rennes, haricots italiens "oeil noir" & carottes (19 €)

 

Une volaille pas mal, un poil sèche selon les bouchées. Un jus bon, des haricots et des morceaux de carottes (au pedigree sûrement très "nature") croquants.

Bref, c'est juste bon comme de la "cuisine ménagère", simple, très certainement dans l'esprit voulu par le maître des lieux, à l'écoute d'une clientèle fidèle sûrement trop fainéante pour tenter la même chose à la maison (c'est une bille en cuisine qui l'écrit).

En dessert, un assortiment "chèvre-cake-sauce pomme-CBS" (6 €) à la présentation très grossière (sûrement un esprit régressif incompris par mon insensibilité notoire), au fromage dense, au cake sec mais pas dénué de goût, à la sauce passable.

 

Côté vin, j'ai enfin découvert le Beaujolais (10) de Karim Vionnet (4,5 €) au nez très réduit, au métal jaillissant, à la mâche conséquente. Une matière pleine de relief, aux échos métalliques persistants. **(*)/***

Avec le dessert, j'ai opté pour un Anjou 10 de Mosse (5 €) à la volatile presque évidente, quelques notes de pomme blette, un caractère tout angevin. Un vin plein, très poivré, finement anisé, légèrement oxydatif aux jolis amers finaux. **(*)

 

Un accueil soigné, juste, avec le détachement de rigueur pour rester hype.

Une adresse pour manger qui, au-delà de la qualité discutable des mets dégustés, ne me fera pas refaire le trajet rive-gauche <-> rive-droite.


Dans le cas présent, c'est principalement la clientèle qui m'a gonflé !!

Cette dernière est à l'image du lieu. Un laisser-aller savamment étudié, qui donne ce côté "hype, cool chic marketeux" dont raffolent tous les porteurs de lunettes à écailles.

Ça claque la bise en matant la marque du duffle-coat du voisin, ça interpelle "Cédric" ou "Cyril" pour faire croire que l'on connaît le boss, ça veut du "Dard & Ribo" parce qu'on "connaît vachement bien, on en boit depuis longtemps !!"

Les faunes de Bastille, du Marais, d'Oberkampf, bref toutes les factions à chaussures pointues qui veulent en être, se pressent "chez Cyril" pour s'y montrer à table, ou pour emporter la dernière nouveauté nature à 26,50 € "pleine de fraîcheur, de fruits, des vignes labourées au poney Max Havelaar nourri sans ogm", qui sera "la quille à avoir dans le frigo" dans les semaines à venir.  

 

Je reste ébahi par la fascination des bobos pour ces "lieux francs" qu'ils dénaturent trop souvent par leur présence bruyante, hautaine, voire puante.

Peut-être que ces individus, aux artifices permanents, tentent de puiser dans le réel toute l'inspiration nécessaire à leur personnage de théâtre ?!

Pourquoi des endroits simples, sans chichis primaires deviennent-ils automatiquement des repères à clowns narcissiques ?

S'agit-t-il d'un concept durable et juteux pour attirer cette caste, souvent friquée, pour mieux les dépouiller en leur proposant des verres à moutarde Casimir en guise de vaisselle, des pâtes alphabet à 21 € et des macarons au Malabar® en dessert ?!

 

Le Verre Volé, qui fut Le précurseur "des cavistes au naturel" à Paris, n'est-il plus qu'un macro-laboratoire pour sociologue opportuniste ?

Sa "révolution culinaire" a-t-elle enfin enraciné cette communauté, souvent nomade, toujours agaçante ?

C'est un copain, devenu vigneron, qui m'a rappelé que nous étions au lycée avec Cyril Bordarier.

Je ne me souviens absolument pas de lui (par contre "le commis" en cuisine me dit quelque chose), lui non plus.

L'histoire d'un ardéchois qui a fait la promotion de la viticulture nature à Paris, qui aujourd'hui discute plus souvent avec des gens bourrés d'artifices.


Pour reprendre une expression chère à Mix, "l'adresse ne vaut pas la traversée de Paris pour s'y sustenter".

Par contre pour le vin, j'en connais qui se taperaient deux fois "Balard-Créteil" avant de choper la bonne ligne pour s'y rendre.


Restaurant Le Verre Volé
67, rue de Lancry
Paris (75010) 
M°: Jacques Bonsergent
Tél: 01 48 03 17 34
leverrevole@wooz.com
La cave :
38 rue Oberkampf
75010 Paris
tél : 01 43 14 99 46

Commenter cet article

l ami 10/12/2011 21:24

ta vision me déplait tes critiques me déplait tu n as aucun respecté du travail des gens ni pour les restaurants ne te prends pas pour francois simon il le fait mieux que toi et pas la peine de te
cacher derriere ton bon francais et tu n auras toujours pas de ponctuation tu ne le mérite pas

Docadn 10/12/2011 23:07



Bonsoir l'ami,


J'accepte que mes critiques vous déplaisent, j'accepte que ma vision vous déplaisent, mais tout cela ne compte guère, n'est ce pas ? Je respecte le travail des gens quand ils respectent les
clients. Si j'ai jugé votre établissement (lequel ?) aux antipodes de votre propre perception, j'en suis désolé, mais mentir fera-t-il de moi un " juste amateur" !?


Je ne suis pas le 1 er fan de F.Simon, c'est un pro, je ne le suis pas, il m'a même censuré sur son blog. Je ne le fais pas pour vous (voyez ma transparence, vous avez votre droit de réponse
!!). Vous êtes le premier restaurateur à réagir ainsi sur ce blog. Ce dernier mérite-t-il pareille attention !? Je ne suis qu'un obscur gourmand, critique sur bien d'autres sujets. Mais à ce
jour, je n'ai jamais vu un sentier de randonnée, une région viticole, un vigneron ou un autre restaurateur venir se plaindre ici de ma vision des choses. C'est dommage !! Oubliez vite ce sombre
carnet déplaisant, ne lisez que les bonnes critiques, bonne continuation, avec ou sans ponctuation..


Cordialement


PS : Merci pour mon bon français, ça fait plaisir à lire...



JCfromLivr-esse.com 03/12/2011 08:34

Aïaïaïe !!!
Allez, vais décalotter mon oeuf en parallèle, on comparera ?!

Docadn 04/12/2011 19:28



Vois donc le diagnostic juste au-dessus !!



JCfromLivr-esse.com 02/12/2011 07:38

07 ?

Docadn 02/12/2011 22:22



007 !!



JCfromLivr-esse.com 01/12/2011 17:52

Sans commentaire...

Docadn 01/12/2011 18:07



Ah si, ça en fait un là !! Bon, je vais bientôt pondre le Princé !!



bionaute 22/11/2011 18:01

je m'étais dit que ça n'allait pas durer, que vous alliez replonger, vous connaissez les problèmes liés à la récidive.........