Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Restaurant Youpi et Voilà à Paris

9 Juin 2014, 20:13pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Après Playtime, ma série "des restos adoubés par Le Fooding où il fallait tuer le client devant vous il y a 18 mois pour avoir une table" se poursuit...

Youpi et Voilà a ouvert ces portes en mars 2012, dans une rue peu rieuse du Xème, après de longues tergiversations de son patron-cuisinier Patrice Gelbart, selon Sophie-Ptitpois-Brissaud (croisée ce soir-là).

J'avais déjà aperçu "le tarnais" derrière le comptoir du Verre Volé (à qui j'avais octroyé le rôle d'aide-cuistot, alors qu'il était un des "6 Grands de Demain Gault et Millau 2009", shame on me !!).

J'y avais moyennement apprécié cette "cuisine ménagère d'assemblage"...

Mais Le Verre Volé est une vache sacrée qu'on ne peut salir indûment !!

Je pourrais raconter tout ce que je veux, j'aurais forcément tort J'ai forcément un palais en plomb et n'ai su apprécier à sa juste valeur cette "cuisine de Légo, simpliste et réchauffée directe et sans chichis" !!

Restaurant Youpi et Voilà à Paris

Ici, Patrice Gelbart est chez lui, dans une vraie cuisine, la sienne !!

Voyons ce que cet adepte revendiqué de "slow food" (qui name-drop forcément chaque radis et salsifis par son prénom*, son rang dans le potager et sa date de cueillette), revendiquant une "cuisine philanthropique", va nous proposer en ce samedi soir d'avril, à travers une "balade dans la carte" (menu surprise à 43 €, tiré de la carte, concocté par le chef, en soulignant que les "menus transmis de bouche à oreille" commencent à me brouter sévère en passant) !!

Un fromage frais de chèvre, asperges vertes et amandes en crème froide huile de ciboulette

Un fromage frais de chèvre, asperges vertes et amandes en crème froide huile de ciboulette

Bonite de St-Jean de Luz juste marinée, betterave croquante façon mille feuilles, du soja et des fruits secs

Bonite de St-Jean de Luz juste marinée, betterave croquante façon mille feuilles, du soja et des fruits secs

Poulpe - rhubarbe -sucrine - carotte

Poulpe - rhubarbe -sucrine - carotte

Bavette d'aloyau, des échalotes et des anchois, une purée de patates toute simple

Bavette d'aloyau, des échalotes et des anchois, une purée de patates toute simple

Les premières fraises en gaspacho, une mousse au chocolat blanc et poudre de pain d'épices

Les premières fraises en gaspacho, une mousse au chocolat blanc et poudre de pain d'épices

Le verdict est forcément très contrasté !!

Les plats se succèdent comme des "actes théâtro-culinaires de l'imaginaire débordant du chef".

Comme beaucoup de "chiensfous" (de grands chefs ont reconnu l'être avant de "prendre du recul"), il y a un foisonnement de bonnes et de moins bonnes choses !!

LE PLAT à retenir sera forcément ce tentacule de poulpe, à pleurer, tant par sa cuisson magistrale que par sa superbe mise en scène gustative !!

Pour le reste, il y a des maladresses évitables, tant par la trop grande juxtaposition des saveurs, qui finissent par mortifier le(s) plat(s), que par certains assaisonnements à la précision du dripping d'un Jackson Pollock parkinsonien !!

Bref, ça bouillonne d'énergie, mais on est pas des cobayes non plus !!

Je trouve cela d'autant plus dommage que les produits sont beaux, la technique et les idées sont là, mais l'empressement et le côté parfois brouillon qui en découlent hélas aussi !!

On reste avec des souvenirs de "presque réussites" qui, dans notre raisonnement injustement binaire, vous font pencher la "balance de la satisfaction" du mauvais côté !!

Sans parler de l'acoustique insupportable quand la salle est pleine !!

Restaurant Youpi et Voilà à Paris

Le service fut cohérent jusqu'à l'avant-dernier plat, carrément longuet en attendant le dessert (différent de celui de notre table voisine, sur la même formule !!).

Une tentative de discussion avec le chef, en fin de service, a donné lieu à la même chaleur de retrouvailles entre un ex-choriste et de son maître de chant à soutane aux organes très tactiles s'est soldée par une gêne (réciproque) d'un cuisinier qui n'avait pas envie de parler et d'un client qui s'est trouvé bien con de juste vouloir en savoir un peu plus sur ce dernier !!

Jolie et courte carte des vins "tendance-actuelle" (bio-machin tout ça) gérée par Jean-Philippe Morice (ex-Verre Volé et sommelier discret), à l'honnête coefficient (2,0 prix caviste) pour la victime du jour : Exilé 12 des Jousset...

* Plus sérieusement, une page du menu répertorie tous les producteurs (liquides et solides) sollicités, par leur prénom !!

Youpi & Voilà

8 Rue Vicq d’Azir

75010 Paris

Tél : 01 83 89 12 63

www.youpietvoila.com

Commenter cet article

Docadn 10/06/2014 19:14

Salut Alain, salut Mix,
Assez intéressant vos 2 niveaux de lecture et le sentiment qu'il déclenche : l'un y voit un gros potentiel, une vraie cuisine, l'autre n'a pas envie d'y mettre les pieds pour cause de mix prix/produits peu "bandant" et l'inévitable artillerie du bistrot-parigot-branché (en passant le "Poulpe - rhubarbe -sucrine - carotte" est de mon fait, c'est tout ce que j'avais noté, histoire d'être dans le ton, quand les autres intitulés étaient sur la carte) ....
Après, le relatif "mutisme" du cuistot après le repas ne me fera pas recourir là-bas, même s'il peut faire de très belles choses, à un tarif d'entrée sur un truc un poil "prestige" qu'on peut parfois croiser à ce niveau ailleurs, mais il faut chercher quand même dans Paname le soir !!
La cuisine de Youpi & Voilà me fait penser à un cuistot fiévreux qui s'évertue à vouloir tout te montrer en un seul plat alors qu'il en faudrait 3 !!
Dès que ça sera plus lisible, ça risque parfois d'envoyer du lourd, mais les tarifs s'alourdiront aussi avec des matières plus "nobles" (marges, marges !!)

mixlamalice 10/06/2014 08:58

Salut Doc,

Au moins tu as évité les légumes oubliés (peut-être parce que la saison est un peu passée, enfin). Par contre, il y a toujours le tic du "plat au nom télégraphique" (machin-truc-bidule, encore qu'ici tu as droit à 4 ingrédients et pas les 3 habituels), ainsi que celui quand même over the top de la liste des producteurs par leurs prénoms...
Bon, contrairement à Alain, ta chronique me donne pas forcément envie d'aller y claquer un billet de 50 sans le vin, même si les coeffs très raisonnables sont un bon point. Le rapport qualité prix sur les plats me semble tout de même moins attrayant: même si les produits viennent de la star du légume, je ne vois rien de super noble qui justifierait à lui seul ce tarif. Ca a l'air quand même, si je lis bien entre les lignes, d'être une cuisine plus "personnelle" que la moyenne, autre bon point.

Sinon, un resto à la cuisine "perso" (un poil cher aussi et avec pour l'instant quelques problèmes de service): Will, près du marché d'Aligre. Un côté "fusion asiatisant" (plus orienté thaï que jap) qui a un peu disparu des radars depuis 10 ans quand c'était la grande mode, mais pas mal fait du tout.

AlainT 09/06/2014 22:31

Je comprends ton relatif agacement face à l'irrégularité des assiettes, mais je retiens, si j'ai bien lu, que tu as quand même mangé un grand plat, sans que les autres méritent la moindre critique appuyée. Autrement dit, pour 43 €, tu as quand même droit à une vraie cuisine d'auteur, à base de beaux produits. Bref, les jours où ça rigole, tu peux très bien t'éclater avec chaque assiette !
On avait failli manger chez lui une fois, quand il était dans le Tarn, mais on avait préféré tester La Falaise, à Cahuzac/Vère. Le repas avait été remarquable. J'ai eu les boules d'apprendre il y a 3 semaines le décès du chef, Guillaume Salvan, à tout juste 50 ans...