Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Panorama du Rhône

28 Février 2009, 14:01pm

Publié par Docadn

Un de mes cavistes organisait il y a quelques jours une grande dégustation sur la vallée du Rhône avec des étiquettes prometteuses. Le non buveur d'étiquettes que je suis a fini par céder à l'appel de la syrah, grenache et de toute la tribu des cépages locaux...
Je me présente le soir venu au restaurant le Yachtman à Lorient où est organisé cette soirée. une salle confortable et agréable nous est réservée pour cette session.
Yves Noppe et son épouse Agnès (propriétaires des caves Bacchuséum à Lorient) sont les maîtres de cérémonie de cet opus où se retrouvent nombre de leurs clients, tous passionnés et habitués de ces soirées. Personnellement c'est mon baptême au sein du groupe et je m'installe en sortant timidement mon carnet et mon petit numérique.
Agnès demande aux convives s'ils souhaitent connaître les vins ou les déguster en aveugle. Ma grande gueule en sommeil fait entendre que ce serait plus sympa en aveugle,vu les étiquettes et l'éventuelle surnotation pouvant en découler...
On démarre par les blancs :

Un fin boisé ouvre le bal. Des notes de pierres sèches et de fleurs blanches ainsi qu'un soupçon de violette et d'écorces d'orange. En bouche expression de fruits blancs (poire), c'est rond et gras pour une jolie longueur et un amer marqué. On me demande de noter sur 20 pour la 1ere fois. Étant plutôt de l'école des étoiles (mes voisins de table feront un joli comparatif des pro Michelin Vs pro Gault & Millau). Je note juste  la moyenne pour ce Saint Joseph Blanc 2005 de chez Pierre Gaillard (10/20)



Le 2ème vin arrive déjà et il est bien peu engageant au nez. J'ai l'impression de revivre quelques instants la dégustation de la semaine précédente. Notes de marée basse un jour de canicule et d'oeuf pourri intenses. La matière se révèle très boisée et laisse transpirer une belle expression fruitée. L'alcool rejaillit malgré tout et donne une impression de puissance.

la longueur est plus qu'honorable et la finale très épicée. Vacqueyras - Galéjade 2006- Domaine de la Monardière
(Roussanne 50 %, Grenache blanc 30 %, Viognier 20 selon leur site) 13/20



Le 3ème blanc dès son nez nous fait grimper de plusieurs niveaux avec ses notes beurrées et d'encaustique. Un boisé intense et une richesse dont la profondeur me font penser à la complexité d'un chenin de grande classe.La matière est ramassée, miellée pour une rondeur et une fraîcheur épatante. C'est plein, gras avec un amer discret. Très joli vin que ce
vin de pays des collines rhodaniennes - Taburnum 2005 - Les Vins de Vienne (17/20)



Déjà le 4ème et dernier blanc au nez fleuri, aux accents marqués de fruits jaunes, au boisé palpable et avec une touche de sucre et d'anis. L'amer est bien marqué, c'est rond avec une pointe de poire un poil verte. Pas mal mais qui souffre de son prédécesseur.
Condrieu 2006 - Les Chaillées de l'Enfer - G. Vernay (14/20)



Place aux rouges :


Des notes de réductions et des flaveurs sanguines, de cuir et une certaine profondeur anime le verre d'une syrah bien affirmée. L'attaque est poivrée et étonnamment typé bordeaux. C'est énorme, plein, vif et dynamique avec un pointe de salinité. Finesse et longueur achève cet excellent
Saint Joseph 2004 de chez Chave (16/20)

Sur ce vin c'est une belle et jeune fille parfumée qui nous invite avec tremper nos lèvres pour découvrir une confiture de groseilles mêlée à de la figue et de la cerise. Un boisé ostentatoire et un amer très désagréable pour ce décevant
Rasteau de Jérome Bressy. Gourt de Mautens 2005 (08/20)



Fin bois et effluves sanguines nous ouvre un faille vertigineuse de profondeur avec une acidité jaillissante. Cette dernière ouvre le ban à un festival de soie. Équilibre magistral pour une danseuse étoile au top de son art, longueur interminable,finesse des grands crus de Bourgogne la très grande classe pour les
Grandes Places 2004 de Jean Michel Gerin (17).


Un nez bien plus discret pour son successeur sur un fin marc de café, la figue, la prune et une pointe de réglisse. La matière est droite dynamique d'abord, puis elle s'affaisse brusquement. Finale plaisante sur les fruits rouges et de fines épices pour le Cornas 2004 du domaine du Tunnel (15/20)



je devine un Rhône sud sur ce nez intense de fruits noirs et de fruits secs. La matière explose de prune avec une fraîcheur et un soyeux des plus agréables. Une finale sur la figue pour un vin bu une fois et qui n'avait pas le même profil.
Châteauneuf du Pape - Château de Beaucastel 98 (15/20)


Une robe évoluée et une petite réduction pour des notes discrètes de café.Une pointe sucrailleuse en attaque et une fraîcheur épatante. Finale poivrée et sur la griotte pour ce Châteauneuf du Pape- cuvée Laurence 95 du domaine de Pégau (15/20).


Et on retrouve nos odeurs de viande et de sang et son florilège de réglisse, d'épice, de cacao et de bois. Attaque là aussi un poil sucrée laissant place à une matière soyeuse, fine ronde et à l'amer relevé mais superbement équilibré. Je pense syrah, c'est bien cela mais c'est au delà, c'est super bon. A priori c'est normal puisque c'est un Hermitage - La Chapelle 2003 - P. Jaboulet Aîné (17/20)


Dernier rouge de la série s'ouvrant sur là aussi une petite réduction qui s'estompera rapidement pour laisser place à des notes toastées, poivrées et à des friandises aux fruits rouges. La matière là aussi est superbe, soyeuse mais moins complexe que la précédente. Cela reste de haut niveau pour "Le Méal" 2000 -Ermitage de chez Chapoutier
(16/20)


Le repas mené en parallèle fut agrémenté de :


Sardines marinées maison


Julienne sauce aux poireaux et à la badiane et son risotto d'Ebly


le plateau de fromages affinés au poil (ça c'est moi qui le rajoute)

Une très belle soirée avec des vins de haute volée qui respectent plutôt la hiérarchie médiatique et financière de ces derniers.
Une cuisine appétissante et qui me donne des idées pour l'organisation de dégustations dans des conditions de service et de logistique adaptés. A méditer.
PS : toutes mes excuses pour les quelques photos floues mais après la dégust le poignet était aussi fatigué que les papilles...

Le Yachtman

14, Rue Poissonnière
56100 Lorient
Tel : 02 97 21 31 91

Bacchuseum

Boulevard Mendès France
56100 Lorient
Tél: 02 97 83 39 31

Commenter cet article

lesotmeuhlier 10/06/2009 14:38

Salut j'ai beaucoup aimé ton article et ta manière de déguster que je trouve trés marrante et sincère sans être trop pompeux. Je t'invite à aller voir mon site car j'ai dégusté il n'y a pas trés longtemps les vins du domaine chapoutier cela devrait t'interesser. a+.

ulysse 02/03/2009 17:38

j'ai suivi avec passion et gourmandise votre dégustation joliment rapportée . Je partage vos coups de coeur et déception (notamment Gourt de Mautens cher edécevant) et je note un vin que je ne connaissais pas le Taburnum 2005 Merci pour le tuyau !