Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Autour d'un Verre

21 Février 2012, 18:27pm

Publié par Docadn

Tout le monde le sait, si tu veux boire "nature", tu vas en ville. Paname doit, par l'intermédiaire de ses très nombreux bars à vins et restos, dealer la très grande majorité de la production des vins (dits) "natures"

Les temples et cryptes dédiés aux vins (dits) "naturels" se disputent une niche convoitée. La clientèle est curieuse, friande de nouveautés et de "savoir". Munie d'un pouvoir d'achat assez éloigné de celui d'un turfiste raté au RSA dégressif, elle suscite toutes les attentions. Nous n'occultons en rien le snobisme parfois étudié (et non négligeable) que compte cette frange de consommateurs. Depuis une décennie, le saint des saints, La Mecque des pifs qui sentent le cul de poney roux est "Le Verre Volé". D'autres lieux ont suivi depuis ce concept. La preuve par l'image :


BAV         

source : on boit quoi ce soir

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il semble difficile de mourir naturellement de soif dans la capitale. Personnellement, je n'en ai pas testé des wagons. Hormis une (fade) expérience culinaire au Plan B, celle "discutable" du Verre volé, je suis loin d'être un spécialiste de la chose. Pour Paris, Le Fooding semble être le prescripteur majeur du domaine. Le site "vinsnaturels.fr" en recense un peu plus de 200 dans le monde (il en manque forcément, à commencer par la Bretagne. La liste est consultable -> ICI).

Le hasard a placé une de mes nuits parisiennes à 91,62 mètres du restaurant "Autour d'un verre". Il est midi trente, quand je tente ma chance en ce mardi de février. La salle, à la déco très "négligée-étudiée" de "relais de Nationale 7, période Michel Fugain et le Big Bazar", est quasi déserte. Un seul client. Il se délecte d'une bière en attendant son plat. Accueil souriant, un sympathique "installez-vous où vous voulez !!" donne des points vitaux pour mon jugement à venir (la bonne vieille manie consistant à te coller dans un recoin, quand il y a plus d'espace vide que sur la place Tian'anmen à 03h00 de matin, assorti d'un agenda de réservations plein comme un spectacle d'Alain Turban, me gonfle profondément !!). 


 DSCF4306.JPG

 

Une formule "Entrée-Plat" à 16 €. Rajoutez 6 € pour le dessert. Je démarre par un verre de "grolleau gris". C'est à ce moment là que l'on devine être dans un fief du nature. Je demande instinctivement le nom du domaine et du producteur. Le serveur me lance "Gildas Béclair", que seul un  Pipetteman  et 6 autres buveurs dans le monde, sont à même de connaître...

 Un grolleau gris 10, au fin sr, très nature par ses notes prononcées de kéfir, mais aussi très ligérien par sa trame olfactive. La matière s'avère droite, un poil tendre, à l'amertume porteuse, somme toute agréable. L'immense ardoise affiche un casting de vignerons à faire chialer des fans, comme dans un concert de Patrick Bruel dans les 90's. Delobre, Sénat, Lebled, Azzoni, Oustric, ou encore le regretté Fabien Merono pour n'en citer que quelques uns...

 "Saumon fumé à la crème d'aneth" pour démarrer ce déjeuner. Un filet ferme, juste fumé, visuellement gras, très digeste. La crème donne dans le consensuel agréable.

 

DSCF4308.JPG

 

Filet de cabillaud, poireaux, purée maison


Je traverse une très grande période de chance concernant le poisson, puisque ce filet est très bien cuit. Les poireaux sont "forts saisis", la purée est transparente (trop fine pour ce coup-là Mix  !!). Un criant et désarmant dressage de cantine scolaire qui pourra agacer les chieurs (comme moi), ou se faire prosterner les fans du "dépouillement et de la simplicité"...

"Un gâteau au citron et cardamome" conclut le repas. Ce dernier louche largement vers le Maghreb, voire beaucoup plus à l'est avec ses jolies notes indiennes... Un vrai et bon "gâteau de boulanger" dans l'esprit et la matière !!

La salle s'est emplie au fil de mon déjeuner. Une blogueuse (ou journaliste) immortalise ses assiettes. Une table devise légèrement autour d'un magnum de rouge. Un local partage son adresse avec un américain très content. Sur cet instantané, je qualifierais la clientèle comme plus connaisseuse, mais pas moins bobo que celle du Verre Volé. 

26 € pour cette séquence honnête, simple et directe. Une bonne adresse pour qui veut "manger-du-frais-bien-préparé-présenté-comme-à-la-maison-avec-du-vin-sûrement-parfois-rigolo-et-pas-trop-cher-le-tout-servi-en-dilettante-étudiée-et-appliquée".

 

Autour d'un Verre,

21 rue de Trévise

75009 Paris,

01 48 24 43 74,

M° : Grands Boulevards

Commenter cet article

mixlamalice 22/02/2012 13:42

Resalut: en fait, la cuisine est dans mon souvenir tellement rikiki que tous les plats ont la même garniture... du coup, la purée s'impose ("facile" à faire en grosses quantités).

mixlamalice 21/02/2012 19:10

Salut Doc,
J'avais bien aimé aussi, sous réserve qu'on soit dans le mood pour la clientèle hipster du soir.
http://laviedemix.over-blog.com/article-quelques-petites-tables-86633646.html
A savoir le soir c'est 20h pétantes (genre tu arrives à 19h54 le rideau est tiré tu crois que le resto a fait faillite)

Docadn 22/02/2012 13:11



Salut Mix,


Je me souviens bien de ton article sur la chose et en le relisant, je vois que la purée est un incontournable permanent !! C'est effectivement un bon plan culinaire. Ton exemple de hipster est
remarquable !! ;-)



olif 21/02/2012 18:51

P.S.: ils en pensent quoi, à autour d'un verre, de cette manie de prendre en photo leur assiette de purée comme à la cantine?

Docadn 21/02/2012 18:53



Ben que c'est l'inspecteur académique qui vient faire son inspection...



olif 21/02/2012 18:50

D'un autre côté, c'était écrit "Filet de cabillaud", sur l'ardoise. Estime-toi heureux d'avoir eu une louche de purée en sus, comme à la cantine.

Docadn 21/02/2012 18:53



T'as raison Olif, heureusement que j'ai pas payé de supplément...