EscapadeS

EscapadeS

Petit foutoir d'un goinfre assoiffé et d'un marcheur à ses heures...


Les Vendredis du Vin #50 !!

Publié par Docadn sur 26 Octobre 2012, 09:13am

Catégories : #Dégustations

Bonjour à tous,

50 !!

50 ème numéro des Vendredis du vin, qui l'eût cru ?! Honneur à un de ses confondateurs, ayant atteint le même score en années : Laurent Baraou.

 

50-cl.jpeg

 

(crédit Rémy Bousquet)

Le taulier est accessoirement scribe pour la promotion de l'alcool et de ses producteurs, quand il ne tient pas la barre agitée de son clandé à Bû !!

Aussi, pour ce 50 ème rendez-vous avec notre addiction, Le "Père Baraou" nous propose d'aller fouiner dans notre "remise" pour y déterrer une 50 cl, la 500 ml, le demi-litron quoi !!

 

Vin-2012-bis-0725.JPG

 

50 cl !! Un volume toujours insuffisant pour 4 gueules desséchées, presque trop gros pour un plaisir solitaire...

Par contre, c'est un volume très très pratique quand on possède, comme mézigue, une cave électrique...

Pratique, car il reste toujours un putain espace rageant qui ne sert à rien, où tu ne peux rien foutre, au risque d'exploser soit la quille, soit la clayette, soit les deux (c'est comme un jean à la rentrée, le bouton et la fermeture Éclair, solidement rivés depuis des années, lâchent subitement, mystérieusement !!).

 

Vin-2012-bis-0723.JPG

 

Aussi, dans ces cas-là, le demi-litre de vin (comme la quille de 37,5 cl) se faufile toujours très facilement dans cet espace, calant pour le coup toutes les 75 cl environnantes.

Pour des raisons pratiques, au risque de faire dégringoler le fragile équilibre de mon "Tétris liquide", je ne touche que très rarement à ces cales naturelles que sont les bouteilles de 50 cl.

Mais parfois, au hasard d'un "recensement" aléatoire, elles effectuent une courte mobilité pour rejoindre un autre putain de trou à la con espace libre limité. 

 

Vin-2012-bis 0719

 

Pour l'occasion, j'ai mis en péril les blancs pour extirper cette longiligne bouteille de 50 cl, aux allures de bouteille de vin de glace. Mais point de breuvage canadien, germanique ou autrichien dans cette dernière, juste un demi-litre "bien de chez nous"...

 

Vin-2012-bis-0720.jpg

 

Vingt-neuf octobre 2010 - Vin de Pays Portes de Méditerranée -

Les Alyssas - Laurent Bès

 

Un demi-litre issu d'une vendange "un peu tardive" (comme son sobriquet l'indique par sa date de vendange,) pour un vin du Rhône sud. Une expérience que Laurent Bès voulait tenter depuis un moment. 2010 semblait bien s'y prêter : de beaux raisins, un état sanitaire remarquable...

Passons à l'examen :

un nez prononcé de grenache rhodanien, où se mêlent menthol, encre, fruits à noyaux, fève de Tonka. L'aération lui donne même un petit air faussement castel-papal, où la fraise se love dans les poils lissés de mes narines...


Alors que mon palais s'attend presque, sans grande surprise, à une grosse matière devenue forcément trop sucrée, lourde comme un sketch de Michel Leeb, c'est au contraire un joli "programme court" qui m'est dévoilé. 


L'attaque est très finement sucrée, étonnamment épicée ensuite. Je "regloute" pour voir le reste du casting : de la figue, de la finesse, un équilibre évident, une puissance affirmée (15,5 volts sur l'étiquette, 16 en vrai, de quoi faire tourner une bonne perceuse sans fil), à peine chaleureuse en finale.


La surmaturité de ce 100% grenache, élevé 5 mois en vieux fûts, fit sûrement l'objet de toutes les attentions (15 g de sucre au final). Le résultat dans le verre est gustativement bien foutu, laissant même poindre un potentiel de plaisir encore plus grand dans l'avenir. 


Pas totalement sec, loin d'un VDN*, un objet viticole bien maîtrisé. Quelques gorgées supplémentaires évoquent même la solarité d'un pinot très musclé...

**(*)/***


Pour le coup, 50 cl est le volume approprié pour ce "jus d'automne", qui saura se défendre face à du salé à table... 

C'était les VdV#50, à vous les studios !!

 

*VDN : vin doux naturel

 

Laurent Bès

Les Alyssas

26130 Clansayes

www.lesalyssas.com

Commenter cet article

AlainT 26/10/2012

Pourquoi "84" sur la capsule ? Je ne connaissais pas l'existence de cette cuvée, dont tu n'avais jusqu'alors jamais parlé, me semble-t-il. Ou alors à Jull ?! Et si on le convertissait, le bougre ?!
Bon raisins malgré tout, ami vouvrillon...

AlainT 27/10/2012

Oui, euh, enfin d'après moi, il vaudrait mieux descendre la "ligne de tolérance" de Jull au sud de Bollène (histoire d'éviter St Paul !), parce que tu n'ignores pas que le saligaud ne crache jamais
sur quelques nectars produits entre Vienne et Valence !

jull 30/10/2012

oueche! en fait pas trop compris le message d'Enzo auquel je n'ai pas encore pris temps de repondre! en effet, le gigondas fdt 98 je l'ai trouvé assez alccoleux, le 09 plus sur le fruit et j'ai
pourtant apprécié gdm 01! c'est dire...
et suis aussi client chez Charvin, j'aime les bandol, les syrah septentrionnales, ... donc ma limite n'est pas lyon!

AlainT 31/10/2012

Le commentaire d'Enzo n'est qu'une vanne, rien de plus ! Il voulait je pense simplement souligner que tu avais globalement un peu plus de mal avec les vins du Sud. Mais comme je l'ai écrit plus
haut, la limite géographique mise en avant n'est pas la bonne, notamment pour ce qui concerne les Rhône Nord...

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog