Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Ô' Château...

2 Avril 2011, 08:32am

Publié par Docadn

"La capitale est nulle en terme de bar à vins, qui sont tenus par les ayatollahs du sans soufre, des vins oxydés et des verres INAO, catastrophiques pour la dégustation. Je veux être l'antithèse de tout ça ! "


C'est par cette déclaration (un tantinet provocatrice et réfléchie) qu'Olivier Magny, fondateur de la société Ô Château, a annoncé l'ouverture mi-février dernier, de son bar à vin rue J.J Rousseau dans le 1er arrondissement de Paname.


Il n'a pas fait une com' qui donne dans l'humilité.

Les superlatifs ne manquent pas sur le lieu et les produits proposés : "ovni" (le lieu), Pétrus, Yquem, Romanée-Conti, Dom Pé, Latour, Margaux, Haut-Brion, Lafite (pas Jacques, Rothschild), Mouton (pas Michèle, Rothschild encore), "cuisine de qualité" (exécutée par une petite acnéique recalée de Top-chef, ça c'est moi qui le rajoute).

Bref, en lisant entre les lignes, nous devons comprendre : " Vous n'êtes qu'une bande de blaireaux si vous n'avez pas encore foulé ce lieu, avec vos Méphisto de diacre!!"

blaireau

(source Causse-Marines.com)


Et comme je refuse le statut de "blaireau désigné", j'ai fait une discrète et rapide (presque honteuse) descente dans "Un vrai bar à vins, avec de grands verres, des fauteuils confortables, la possibilité de goûter au verre les plus grands vins au monde, une cuisine de qualité, un accueil convivial et une ambiance chaleureuse et festive".


Il est 18H30, c'est évidemment quasi désert. Les employés (et la cuisinière pianotant sur son netbook) tournent en rond.

Un couple hésite longuement sur la carte. Je la saisis et manque, en effet, de faire un arrêt cardiaque, doublé d'un AVC de "blaireau pauvre".


DSC04283

La carte comportait ce jour-là, 14 blancs et 18 rouges dans 3 formats différents : 3 cl, 10 cl et 18 cl (en lieu et place des 3, 6, 12 cl en vigueur à l'ouverture).

Des prix variant (de mémoire) entre 3,60 € et près de 240 € le godet...


N'ayant pas le coeur à achever une dent creuse et cariée à coup d' Yquem à 18,90 € les 3cl, ni assez soif pour boire 10 cl de Pétrus à 159 €, je me suis contenté de 2 gorgées d'Alsace Grand Cru Hengst 05 de chez Josmeyer (4,60 € les 3 cl).

Un riesling pétrolant et peu complexe au nez. Je retrouve quelques réminiscences d'hydrocarbures et un très joli sr bien intégré. Une très belle acidité, c'est long, élégant, aérien, à la finale immense. ***/***(*)


J'ai enchaîné avec La Grolla -Allegrini 98 (5,50 les 3 cl), au nez de bûcheron, noyau de cerise et évolué.

L'attaque est suave, finement sucrée, puis volumineuse, éthérée, "kirschée", à la finale très épicée.

La matière me paraît "un poil aérée" (j'ai la même sensation chez moi quand je bois des vins, ouverts depuis 3 jours, juste rebouchés). Quid sur l'efficacité du système d'azote jusqu'au fond des bouteilles ?! **


Au global, 10,10 € pour l'équivalent d'un demi-verre. Soit, je ne croiserai pas du Josmeyer au détail tous les jours, mais Ô Château n'est pas le pionnier dans le genre.

Glou propose depuis son ouverture quelques grands crus à des tarifs similaires (sur des doses plus conséquentes, mais sur une sélection bien moins étoffée).


En conclusion, si on n'est pas un "buveur d'étiquettes", aucun intérêt majeur à courir en "Méphisto de sport" vers ce lieu.

Si par contre, les grands noms vous font saliver, que les barbus qui fument des roulées vous répugnent, que les vignerons en tongues vous donnent des boutons, que votre Platinum est renforcée, que vous portez des chaussures pointues et des lunettes à écailles Zadig & Voltaire, ce lieu ovniesque est fait pour vous... Donc pas pour moi. Ca y est, je suis un blaireau, damned !!


A lire ou à relire sur notdrinkingpoison.blogspot.com, un "débat animé" sur la vision de l'auteur et celle d'Olivier Magny...


Ô Château

68, rue Jean-Jacques Rousseau

75001 Paris

tél : 01-44-73-97-80

www.o-chateau.com

Commenter cet article

mixlamalice 05/04/2011 14:08


Je ne connais pas l'auteur du blog en anglais, donc je ne préjugerais pas de sa bonne foi en général*. Cela dit, pour le coup du D&B, il y avait une photo, visiblement pas truquée, donc se
poser la question était légitime...
Il a quand même fallu qu'il le souligne pour que vous vérifiiez votre fichier prix... Combien de clients se sont fait avoir (malgré leurs iphones) "par erreur"? A combien est le verre
maintenant?

* cela dit, il a aussi laissé passer un commentaire (et a spécifié dans son article) que son ami qui l'accompagnait était un professionnel du vin, qu'il vous connaissait, et, en filigrane, qu'il
était un concurrent (qui semblait d'ailleurs vous juger plus "sympathiquement" que l'auteur himself). Ce n'est pas non plus vraiment un complot sournois...
" it says clearly in the original post that J knows you, ergo you know J." ""Almost genius," is what J remarked" "J, who knows the guy, said hi... After all, we're merely, you know, wine
professionals". etc


Olivier - de O Chateau 05/04/2011 13:36


La personne ayant écrit ce post en anglais est de tellement bonne foi qu'elle n'a pas validé certaines de mes réponses à son article.

Notamment celle expliquant que quelques erreurs s'étaient glissées dans notre fichier de prix et que les prix déconnants (comme celui évoqué) sont corrigés. Pas validé non plus la réponse disant
qu'il est venu chez Ô Chateau avec notre principal concurrent avec qui il est copain comme cochon.

Bref, les prix évoqués dns cet article n'ont plus cours chez O Chateau. Ils n'auraient jamais eu cours si j'avais fait plus attention à mon fichier prix. Voilà - my mistake.


JCfromLivr-esse.com 05/04/2011 13:35


Doc, t'y connais vraiment rien à rien !
Pas classe.

Repasse donc ton Master !
Ça, c'est " assez classe ".


Docadn 05/04/2011 19:25



"Au master, je préfère le Munster..."


(blague de blaireau datée du XXI éme siècle, Europe)



mixlamalice 05/04/2011 13:27


Et sur l'exemple du Dard et Ribo C'est le printemps 2008 à 19.9 le verre de 12cls, soit "la bouteille" à grosso modo 120 euros, vendue caviste dans les 15 euros à l'unité (donc probablement moins
pour vous)?
Les 105 euros de différence, c'est le prix du loyer et des employés? J'espère qu'il vous reste une maigre marge pour vivre tout de même.


Olivier - de O Chateau 05/04/2011 12:57


Je ne sais où commencer, d'autant que je n'en ai nulle envie.

"La plupart des soi-disant bar à vins parisiens sont tenus par des ayatollahs du sans soufre". Je le dis et le redis. Verre Volé, Garde Robe, Pré Verre... Je peux vous faire la liste. Je ne suis
pas contre un niveau de SO2 maîtrisé, voire bas: nous servons les vins de Mark Angeli, de Dard & Ribo, de Larmandier Bernier... Mais je n'en fais pas un cheval de troie, un outil de pseudo
vision boboisante. Le vin vaut mieux que ca. Et O Chateau aussi.

Votre remarque me conseillant d'ouvrir dans le 11e montre votre méconnaissance totale de Paris, des bobos et de leur vision du vin. Je n'épiloguerai donc pas.

Pour ce qui est des petits domaines hors radar, encore une fois, vous n'avez pas dû vous attarder trop sur notre carte, ni vous donner la peine de discuter avec moi ou un des sommeliers présents au
bar ce soir-là.

Je sais à l'évidence que tous les amateurs connaissent les prix caviste. Je sais aussi que les novices possèdent un iphone et peuvent accéder à ces mêmes prix avant même que de passer commande.
Merci donc de m'épargner vos commentaires lumineux m'indiquant que O Chateau est un repaire de gogos. O Chateau existe depuis 7 ans et compte des milliers de clients exigents et satisfaits à
travers le monde. Je n'ai pas attendu votre blog pour être un garçon raisonnable, intègre et honnête. Votre connaissance aigue de Paris et de la gestion d'une entreprise que vous partagez si
généreusement sur ce blog semble vous faire oublier d'inclure dans la jolie balance de vos petites comparaisons prix caviste/vins au verre dans un bar superbe dans le 1er arrondissement de Paris
les notions de loyer, de salaires, de charges sociales et j'en passe.


Bref, un ami m'avait dit avant d'ouvrir "Tu vas voir, tous les fans de vin vont te taper dessus, juste parce qu'ils ne pourront pas se payer les verres les plus chers, ils vont te traiter de buveur
d'étiquettes, dire que ton bar est un truc de branchés bobos et que toi, tu prends pour un autre. C'est des frustrés j'te jure." Je lui avais dit "Non, ils vont être trop heureux d'avoir la chance
de goûter plein de supers vins dans un cadre génial, avec une sélection qui tourne tout le temps, des gens sympas et qui s'y connaissent derrière le bar et des trucs chouettes dans l'assiette." Je
découvre qu'il avait raison.

Vingt ans dans le métier il a.


Docadn 05/04/2011 19:18



Bonjour,


et merci pour cette réponse détaillée malgré votre peu d'envie manifeste (et antinomique) au vu de la longueur de cette dernière.


Merci de m'apprendre que le 1er est désormais "The place to be" pour sortir. Encore un quartier que vous avez certainement extirpé de sa torpeur et qui sans vous, ne verrait que des hordes de
touristes faire la queue devant "Le pied de cochon"... 


Pour discuter vin, encore faut-il prêter attention à ses clients (leur dire bonjour, par exemple ce dont m'a gratifié le serveur et les 2 autres clients, mais ni vous ni les 2 autres employés
bien trop occupés à surfer sur le net ou à jouer les gens très débordés!).


J'ai, de plus, précisé dans l'article le nombre de vins disponibles à la carte, c'est que j'ai suffisamment lu cette dernière !! Et pas grand chose de hors radar (la preuve même le rare domaine
italien présent, je le connaissais !!). D'ailleurs aucune réponse de votre part concernant la réelle efficience de votre système d'inertage !!


Pour l'expression "Repaire de gogos" je vous la laisse comme celle "des ayatollahs du sans soufre", mais avec "cette ambition affichée" il y a des chances qu'il le devienne malgré vous...


Quant à vos fameux 7 ans (ça doit être un chiffre porte-bonheur pour que vous l'asseniez systématiquement), pensez-vous que cela vous donne une assise, un socle suffisant pour faire la leçon aux
autres dans ce domaine ?


Pensez-vous qu'être (jeune) chef d'entreprise (passé j'imagine par une élitiste et très coûteuse école de commerce, caution bien évidemment infaillible) vous dispense de garder les pieds sur
terre et  fera de vous le "Alain Ducasse du vin" de demain !!


A ce que je sache, tout le monde à Paris (et ailleurs aussi, si si je vous jure) paie un loyer, des salaires et des charges !! Votre loyer, vous l'avez accepté, si on doit le retrouver dans
chacun des plus petits cl de vos vins, c'est que vous avez dû rater pas mal de cours de gestion !!


Au global, les fans de vin ne vous en veulent pas d'avoir ouvrir un "endroit top génial, trop le fun avec pleins de vins qui claquent leur race, et y'a personne d'autre qui propose ça, j'suis un
visionnaire, ma parole !!", mais plutôt de votre hypertrophie doublée d'un discours de bachoteur du marketage. Votre septennat de dégustateur et vos milliers de stagiaires n'y feront rien, vous
êtes passionné par les concepts, pas par le vin... Ce doit être pour cela que vous dites "Le vin vaut mieux que cela", remplacez "mieux" par "plus" et vous serez cohérent avec votre concept !!


 Aussi, je vous conseille humblement (le vin m'a beaucoup appris dans ce domaine) d'oublier ce blog laborieux et le laisser retourner à sa crasse stature anonyme...


PS : Au fait, Cela fait bientôt 17 ans que je bois du vin et je me refuse toujours la crâne stature de commencer mes phrases par : "je sais de quoi je parle, ça fait 17 ans que je déguste du
vin..."


Cordialement