Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Auberge du Pont d'Acigné à Noyal-sur-Vilaine

13 Décembre 2013, 17:42pm

Publié par Docadn

Bonjour,

La traditionnelle sortie pour "la bonne table de fin d'année pour cause d' grâce à un anniversaire", se tenait cette année dans la banlieue rennaise.

J'ai jeté mon dévolu, pour cette édition 2013, sur la table de l'Auberge du Pont d'Acigné.

Fraîchement auréolés d'un second macaron au Gros Rouge, Sylvain & Marie-Pierre Guillemot, ainsi que toute leur équipe, ont les projecteurs braqués sur leur jolie maison depuis le début 2013.

Sylvain Guillemot a débuté sa carrière chez Marc Tison (Rennes), puis Thorel (La Roche Bernard), avant de se "révéler" chez Passard (à L'Arpège, où il rencontrera sa future femme Marie-Pierre).

Ils montent leur "petite affaire" en 1995 à Acigné, à côté de Noyal-sur-Vilaine. Ils attendront 10 ans pour se voir récompenser d'une première étoile au Gros Rouge, 8 de plus pour se voir couronner de la seconde.

Seul bi-étoilé du département (il y en a seulement 4 en Bretagne), l'établissement s'est vu octroyer une 4ème toque au Gros Jaune en novembre dernier.

Auberge du Pont d'Acigné à Noyal-sur-Vilaine

Notre péril périple en leur demeure commence plutôt mal.

"Le mystère des internets", dirait une belge, qui ferait mieux de parler flamand plutôt que de massacrer la langue française avec des expressions vandammesque, fait que ma confirmation écrite n'est jamais arrivée !!

Grand moment de panique du staff, puis improvisation totale pour nous accueillir, malgré un service complet ce soir-là !!

L'équipe transforme le "petit salon d'accueil" en salle privative, rien que pour nous. 2 coupes de champagne nous sont offertes avec mille excuses.

Nous verrons, pour le coup, défiler l'intégralité de l'effectif pendant tout le service, terriblement inquiet de notre "situation peu standard".

Cette aventure nous amuse plus qu'elle ne nous dérange. Nous optons assez rapidement pour le "Menu Découverte" (110 €).

Amuses-bouche

Amuses-bouche

Pré-entrée : couteau
Pré-entrée : couteau

Pré-entrée : couteau

Grosse huître en fine gelée

Grosse huître en fine gelée

Craquant de chanterelles grises et ravioles d'oignons

Craquant de chanterelles grises et ravioles d'oignons

Mousseline de châtaignes et truffe blanche d'Alba

Mousseline de châtaignes et truffe blanche d'Alba

Turbot au jus de soja

Turbot au jus de soja

Ris de veau poêlé citronnelle

Ris de veau poêlé citronnelle

Plateau de fromages Jean-Yves Bordier

Plateau de fromages Jean-Yves Bordier

Soufflé pomme, glace au romarin

Soufflé pomme, glace au romarin

Coque chocolat caramel au beurre salé, émulsion café froid
Coque chocolat caramel au beurre salé, émulsion café froid

Coque chocolat caramel au beurre salé, émulsion café froid

Mignardises

Mignardises

04h00 plus tard, nous sortons repus, mais pas fatigués, heureux, mais pas ballonnés.

Maire-Pierre Guillemot (très active pendant tout le service) nous présente son cuisinier de mari, forcément plus dispo pour discuter avec nous à minuit passé !!

Nous revenons sur les moments forts de ce "long métrage culinaire".

  • Si le couteau nous ouvre gentiment l'appétit, l'huître (vraiment énorrrrme !!) nous donne le premier uppercut de la soirée !!
  • "Le craquant de chanterelles" est une ode au végétal et à la noble nature...
  • "La mousseline de châtaignes et truffe blanche d'Alba" nous propulse dans un historique vol stratosphérique !! Un plat gigantesque, dantesque, monstrueux, magique, unique, qui restera gravé tatoué dans ma boite noire, tant que ce connard d'Alzheimer la sale maladie ne l'attaque pas (ce n'est que la 3ème fois en 18 ans que Sylvain Guillemot travaille la truffe blanche d'Alba !!).
  • Le "turbot au jus de soja" s'offre avec une cuisson PARFAITE (oui, oui même ça il sait faire "comme j'aime") et ses faux airs asiatiques. Le végétal, siégeant à ses côtés, est toujours d'une ébouriffante justesse !!
  • "Le ris de veau" est, selon la spécialiste, parfait, énorme, à la cuisson là encore d'orfèvre !!
  • Passé le (classique et fort bien foutu) plateau de fromages, la suite "version sucrée" est un ton en-dessous du "déroulé salé", mais très largement au-dessus des niaiseries qui concluent souvent les repas.
  • Mention pour le rafraîchissant "soufflé pomme, glace au romarin" (et son "vin de sureau" maison), quand la "coque chocolat caramel au beurre salé, émulsion café froid" fait un vibrant baroud d'honneur avec son cacao d'excellence et la splendide juxtaposition du caramel et du café froid.
Auberge du Pont d'Acigné à Noyal-sur-Vilaine

Sylvain Guillemot a l'humilité d'un travailleur fou qui a pris conscience de ses errements, avant de revenir à "l'essentiel".

Il plaisante facilement avec "ses prises de têtes de jeunesse", quand l'évidence jouait avec ses nerfs et sa passion.

Il aborde, à 42 ans, "l'âge de la raison en cuisine", comme certains peintres voient, avec soulagement, "leur coup de pinceau" s'épurer, leurs peintures "s'illuminer"...

Il a fini par comprendre, comme tant d'autres avant et après lui, qu'une bonne cuisine passe par des produits d'excellence, un respect systématique de ces derniers, en les traitant "tout simplement".

Il ne remerciera jamais assez tous les jardiniers et primeurs du marché Ste-Thérèse, de cultiver avec autant d'amour tous ces légumes, toutes ces herbes, sans lesquels son métier ne vaut rien !!

Je n'ai pu m'empêcher de lui confier qu'il y avait cette putain cette foutue une "jouissive lisibilité" dans sa cuisine.

Je sais, c'est très convenu, cette expression m'agace quand je la lis chez les autres, mais là, j'ai "compris sa cuisine".

Elle est d'une "évidente simplicité", sans maquillage (pas de sauce), à l'expression végétale cinglante (il cuisine avec l'eau de tous ses légumes), aux cuissons délicates, presque caressantes...

De tous les "2 macs" fréquentés, ce n'est pas la plus "bluffante" des cuisines croisées... mais assurément la plus "directe", la plus "juste", la plus "compréhensible", à l'opposée des "cuisines chiadées qui te perdent par des non-sens", avec laquelle Sylvain Guillemot a aussi flirté avant...

A cela s'ajoute un service très pro, intelligent, équilibré, une carte des vins d'une rare justesse (où de jolies références bios et tradis se côtoient en cohérence) au service d'une foutue belle cuisine !!

Auberge du Pont d'Acigné

Lieu dit Pont d'Acigné

35530 Noyal-sur-Vilaine

Tél : 02 99 62 52 55

Fermé lundi & mardi

www.auberge-du-pont-dacigné.com

PS : sympathiques chambres d'hôtes à quelques kilomètres de l'établissement, au charmant accueil, aux tarifs doux.

La Métairie

12 rue du Petit Bois  

35410 Domloup 

02.99.37.53.37 ou 06.48.19.39.64

lametairiededomloup.jimdo.com

Commenter cet article

AlainT 14/12/2013 00:02

Ton article donne sacrément envie d'y retourner ! La dernière fois que nous y sommes allés, en 2000, c'était très bon, mais sûrement pas au niveau de ce que tu décris.
Que de chemin parcouru par ce couple qui a eu l'audace de s'installer à un endroit qui était alors considéré comme la "grande banlieue" de Rennes, autrement dit "loin de tout" ! Désormais, on est "aux portes de Rennes", et la 2ème étoile a sacrément dû booster la fréquentation qui était déjà très bonne.
Faut vraiment qu'on y retourne !!

Docadn 15/12/2013 21:37

Salut,
Oui, je veux bien imaginer le parcours sinueux, tortueux, peu facile pour arriver aux consécrations récentes et méritées !! Il faut effectivement y retourner !! Vous seuls êtes en mesure de constater les changements et les progrès !!