Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

L'Alliance à Lorient...

13 Mars 2011, 14:13pm

Publié par Docadn

A peine sorti de la cave Carnet de Vins, direction une table ouverte depuis maintenant onze mois.

Je suis passé plusieurs fois devant l'établissement (succédant notamment à une librairie ésotérique), l'oeil froid, le rictus moqueur pensant fortement : "tiens, encore un qui va se péter les dents devant l'indifférence des plaisirs de la bouche de la population lorientaise...".

 

lorient-l-alliance-48401-l-internaute.jpg

(source l'internaute)

 

J'avais rapidement lu la carte et l'esprit dudit resto, puis étais reparti en me disant : "le temps que je me décide, il y aura une énième boulangerie à sa place...".

Rodolphe Briec a un CV ponctué de grosses machines (Sofitel à Quiberon) et "d'institutions locales" (Moulin des Ducs à Moëlan-sur-Mer, Moulin de Rosmadec à Pont-Aven).

Il est, depuis avril 2010, à la tête de son propre piano avec des ambitions gastronomiques .

Il oeuvre seul en cuisine, assisté d'Amélie Le Teuf au service.

Cette particularité l'oblige à limiter le nombre de couverts pour assurer un "service normal".

Les "15 couverts maxi" des débuts sont passés à 24 entre l'ouverture et aujourd'hui.


 

Restos-0268.JPG

En ce samedi midi, la salle sombre, contemporaine et mille fois vue est déserte.

Nous héritons de la table la plus lumineuse (elle se situe sous l'intitulé "restaurant" de la première photo, avec vue sur un kebab dépressif et sur l'excellente pâtisserie Gloton).

Les cartes arrivent très rapidement. Je commande un verre d'un obscur riesling 08 dans une carte des vins, relativement "peu curieuse", en dehors d'un sauvignon de Vincent Ricard.

Le choix du menu se décide, pendant que je découvre un riesling opulent, minéral, pas si mal foutu quand le sauvignon de Ricard est très peu causant.


Les entrées arrivent.

 

Restos-0269.JPG

Escabèche de dorade en salade mélangée

 

Pas de mise en bouche, un démarrage sur les jantes avec une entrée tout simplement REMARQUABLE !!

J'aurais osé mettre parfaite, si le somptueux  filet de dorade ne souffrait pas les 4,33 secondes de cuisson de trop. Il était, à mon humble avis, un "poil  d'acarien" saisi.

La salade est brute de nature, l'escabèche est une petite tuerie de fraîcheur, de goût et de légèreté. Elle ne plonge pas dans le "collant-sucré", trop souvent croisé dans ce type de préparation.

L'ensemble est équilibré, servi  "chaud délicieux" dessus, "frais vivifiant" dessous avec un "pain mouillé surprise au fond". Un beau végétal qui accompagne le filet délicat. Une très belle entrée.

 

Restos-0271.JPG


Le magret de canard aux baies de Séchouan, légumes cuisinés

 

J'avais demandé un magret rosé, j'ai eu chaud. C'est sur le rasoir !! De jolis morceaux tendres, goûtus ,avec un jus "poivré-sucré" (dont je ne suis pas le fan de la première heure) très bien exécuté. Un dosage au laser du miel qui donne le juste écho au poivre. 

Un jus relevé du sang du volatile, très bien assaisonné, addictif !!


Les légumes, en plus d'être beaux à voir, sont la seconde tuerie de ce repas. Ils sont démentiels de croquants, de "terreux" (ces derniers sont caramélisés, et gardent leurs caractères végétaux premiers). J'ai rarement dégusté des légumes aussi bien préparés (j'avoue, sans honte, rechigner à manger plus de la moitié d'entre-eux en temps normal, pour des raisons personnelles frisant le caprice).

La bonne idée de faire revenir, au dernier moment, quelques radis (qui restent crus) dans ce mélange, donnant encore plus de ressort à ce puissant potager dans l'assiette...

 

en face, nous avions :

 

Restos-0274.JPG

Le cabillaud mi-confit aux épices douces, poire et endives caramélisés à la cannelle.


3 éléments m'ont fait renoncer à ce plat. La cannelle (que l'on ne ressent guère en fait), les endives (je ne les aime que crues) et la poire, car je ne conçois toujours pas de manger le dessert avec mon poisson.

La sauce type "beurre blanc" est très bonne, le poisson un poil "trop confit", peu de regret pour mon choix pour le coup.

La Miss a trouvé ça très bon car elle aime la cannelle, les endives cuites et la poire (surmontée de betterave) avec le poisson...

 

Restos-0276-copie-1.JPG

Parfait glacé à la poire, croquant d'amande, , chantilly parfumée citron / baies de Chine

 

Juste un prétexte pour pouvoir goûter aux 2 desserts du menu. Là encore, je pars avec un handicap conséquent, avec ma relative indifférence vis à vis des desserts contenant de l'amande (je suis président à vie du CCF : Comité Contre la Frangipane).

La glace est classique, le croquant très bon, mais irrémédiablement marqué par la graine oléagineuse (pour ne pas écrire 2 fois "amande" dans l'article). Les poires sont bonnes. Je ne suis, à l'heure où j'écris ces lignes, toujours pas convaincu par les amandes.

En face, j'ai eu l'élégance fait le sacrifice de laisser mon premier choix :

 

Restos-0277.JPG

 

Flan au chocolat, crumble et coulis de passion/banane

 

J'en ai mangé sans gêne près de la moitié. Le flan est, là encore, un petit génocide de texture et de goût cacaoté aboutis.

Le coulis apporte l'acidité décisive, prompte à empêcher le gras du chocolat de plomber l'ensemble.

Le crumble joue son rôle de "dur" dans cet océan de moelleux. C'est très bon !!

 

Un très bon moment, des beaux produits, un service délicat et attentionné, pour une addition toute aussi exceptionnelle : 19 €.


Oui, vous lisez bien, pas de promo de La Fourchette ou Lastminute, Le menu du Gourmet est à ce prix tous les jours (samedi midi compris).

Rodolphe Briec propose même une formule déjeuner à 13,90 € pour un plat, un verre de vin et un café gourmand (dont nous avons été gratifiés en prenant juste notre café).

 

Restos-0279-copie-1.JPG

 

flan au CBS, palet breton, mendiant, congolais, brownie au chocolat

 

Il y a quelques mois, je débutais un article en parlant du "morne paysage gastronomique lorientais". Je savais que j'allais regretter cette formule cinglante un jour ou l'autre, mais pas aussi tôt.

Aussi, avant qu'un autre commerce improbable ne s'installe à la place de ce "petit miracle de goût accompli", merci de saturer rapidement la vingtaine de couverts de L'Alliance, qui mérite vraiment mieux que la seule considération de l'insipide Petit Futé (qui pour le coup a été vraiment futé dans son fourre-tout habituel).

 

Restaurant l'Alliance

20, rue Victor Massé

56100  Lorient

Tél. 02 97 35 00 76

Fermé dimanche et lundi

www.restaurant-lalliance-lorient.com

 

EDIT : Restaurant fermé en 2012, hélas !!

Commenter cet article

yves 19/03/2011 11:37


autant la dorade grise est conne et se laisse pécher sans difficulté autant la royale est une féroce que l'on n'attrape que très difficilement, ceci explique cela, il y en a en pagaille dans la
baie de Quiberon mais .......
PS j'ai quelques trois macarons auxquels je voue une inimitié tenace , gagnaire (H.This sort de ce corps!!) par exemple


yves 18/03/2011 20:54


pour la formule scusi,


Docadn 18/03/2011 21:20



Acceptées, mais je veille ;-)


Cordialement



yves 18/03/2011 20:53


mais j'apprécie vos avis, je les lis avec beaucoup d'intérêt. si je suis souvent excessif (y compris avec vous), ce qui me vaut de solides inimitiés sur d'autres blogs, je m'en accomode.
pour la dorade je suis un fan de la royale, qui nous ravage nos palourdes qu'elles soient françaises ou japonaises


Docadn 18/03/2011 21:18



Bonsoir,


L'excessif que je semble parfois être (selon quelques lecteurs)  ne vous reprochera pas cette caractéristique !! J'aime la contradiction argumentée et le politiquement incorrect justifié.
Pour vos inimitiés, c'est une culture ou le besoin de faire l'unanimité (contre vous) ?... Pour la royale de daurade, trop peu présente sur les étals, souvent trop chère pour mon panier...


Cordialement



yves 18/03/2011 15:55


comme vous êtes un lanceur de tendance, j'y suis allé ce midi et comme je ne suis pas un fana de la dorade jai pris la très crèmée (trop? eet un poil salée) crème de potiron, les gésiers
confits(bons) n'apportaient pas grand chose. le magret (un poil trop cuit et du coup ferme malgré ma demande précise[qui tenait elle même compte de vos sages observations subliminales] brèfle ce
n'est pas un rôtisseur les légumes étaient superbes (quoi que les carottes avaient gardé un peu trop de leur craquant originel)) le flan au chocolat m'a paru sans intérêt et manquait de gniaque
(perturbé par l'acidité assez forte du fruit de passion peut être??) re-brèfle je regrettais presque de n'être pas allé à l'Alto, y retournerai-je: sans doute pas car de plus, la musique trop forte
m'a un tantinet agacé.pour retrouver le goût du chocolat je suis passé par chez Le Roux


Docadn 18/03/2011 18:46



Bonjour Yves, (vous avez du mal avec la formule !!)


Merci pour votre commentaire contradictoire. Vous avez tort pour la daurade, vous avez raté là une belle entrée !! Pour la cuisson du magret, c'etait borderline pour ma part  je vous
l'accorde, je l'ai écrit, mais encore rosé. Nous sommes enfin d'accord sur les légumes et les carottes croquantes sont dans le ton de l'ensemble. Pour le flan, la niaque est donnée par le coulis
justement !! La musique n'était pas forte (juste nulle à mon humble goût, mais je ne suis pas une référence dans ce domaine non plus). Pour un dessert avec du chocolat Leroux, ne rêvons pas non
plus pour 19 € !! Pour l'Alto, des vieux retours et des échos récurrents mitigés ne me font pas courir vers ce dernier. Je compte bien m'y asseoir quand même prochainement pour me faire ma propre
opinion... Décidément Yves, entre les randos et les assiettes, un différentiel toujours amusant à lire qui prouve que ma "littérature de comptoir" ne fait pas de moi le pseudo lanceur de tendance
que vous imaginez...


Cordialement