Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Le Buisson Ardent

16 Mars 2010, 15:49pm

Publié par Docadn

72 heures parisiennes pour forcément profiter des quelques heures de liberté et aller taquiner de l'assiette lutécienne...

La destination initiale se nommait L'Agrume.
 Le Michelin killer de ces dernières semaines avait fait une pause dans ses diatribes anti pneumatiques.
Il s'est remis tout à coup à faire son métier. Étant donné sa crédibilité non discutable aux yeux de beaucoup, il a du coup (re)provoqué un "No Vacancy" sur la table...

Chrisos lance "Le Buisson Ardent". Banco, nous sommes 2 (Mixlamalice & mézigue) à répondre à l'annonce, et à nous retrouver tous les 3 à 20h00 pétantes dans cet ancien relais de poste de taille modeste, à la déco bistrot soignée et agréable.

Les cartes nous arrivent entre les mains, et nous voilà les heureux bénéficiaires de la fameuse baisse de la TVA...So rare !!

DSCN5118.JPG

La formule Entrée, Plat & dessert est passée de 32 à 30 euros, tellement plus pratique pour rendre la monnaie sur la carte bleue...

Velouté de Potiron
DSCN5121.JPG
Sympathique mise en bouche, crémeuse, douce et chaude. Disparaît assez rapidement au fond du gosier...

Parmentier de queue de veau et topinambours au Parmiggiano

DSCN5125_1.JPG

Le voyage dans la douceur se poursuit. La queue de veau est fondante mais manque juste un poil de goût (et pour faire cliché, le veau a moins de goût que sa mère ou que celui qui aurait pu être son père...). Topinambours crémeux et légers. L'ensemble est plutôt aérien et vraiment pas si mal foutu au global...

Aloyau de boeuf, wok de soja et pleurotes, émulsion de pommes de terre et Kikoman

20100311-buisson_ardent-03-boeuf-alloyau.jpg
(photo by Chrisos)
Jolie pièce (avec quelques nerfs solides), saisie à point comme je l'apprécie. Le soja est croquant et la pleurote plus discrète en bouche qu'au nez.
L'émulsion est là encore tout en douceur et en légèreté...

Mi-cuit de marron, anglaise au grand Marnier et mandarine

20100311-buisson_ardent-04-micuit_marron.jpg
(photo by Chrisos)
"La soupe" anglaise au grand Marnier est agréable.Le mi-cuit est hélas un poil trop cuit. Du coup le goût de la crème de marron peine à percer l'ensemble... Là encore on baigne dans une douceur. Le Grand Marnier est effacé (mais ça me va côté alcool).

Quant à mes collègues de couverts, ils se régalaient notamment de :


Terrine de sanglier au genièvre, marmelade de coing et châtaigne

20100311-buisson_ardent-02-terrine_sanglier_genievre.jpg(photo by Chrisos)

Croustillant de boudin noir, purée de céleri, rougail de mangue, oignon et granny

20100311-buisson_ardent-03-croustillant_boudin_noir-celeri_.jpg
(photo by Chrisos)

      Clafoutis aux litchis, smoothie banane et glace yaourt

20100311-buisson_ardent-04-clafoutis_litchi.jpg
(photo by Chrisos)

  Parfait au citron vert, perles du japon comme un riz au lait au thé vert

20100311-buisson_ardent-04-parfait_citron_vert.jpg
(photo by Chrisos)

Juste avant les desserts, le trop fameux Mr Lung et sa "Lungette gourmette du soir" (désolé pour votre prénom ravissante italo-allemande) annonçaient leur venue.
Le service du Vatel ayant à priori fortement déplu à Wai-Ming, ils nous rejoignent pour enfin dîner. Le personnel se montre extrêmement arrangeant et courtois de bout en bout, même dans ce bouleversement du service.

Côté glou, un Gigondas 06 du Cayron au boisé inutile et à la structure classique, et quelques gorgées d'un Pouilly-Fuissé (terroirs de Vergisson) de Eve & Michel Rey à l'acidité trop aiguë pour mon palais fatigué.
La carte annonçait un passionné du vin. Elle reflète un caractère plutôt trop prudent et pas super curieux...


En résumé, une cuisine soignée qui flatte le palais et les papilles. Trop, diront certains en manque d'épices ou de contrastes dans les saveurs.
Je serais aussi pour un tout petit peu plus de peps, mais c'est bien exécuté et le service est d'une justesse rare...
Une adresse comme il faut avec un menu à 30 euros tout à fait justifié...

Le Buisson Ardent
25 rue de Jussieu
75005 Paris
01 43 54 93 02
www.lebuissonardent.fr

Commenter cet article

docadn 17/03/2010 19:18


je te fais confiance pour le positionnement tarifaire local. Le quartier ne manque pas d'arnaques, et c'est toujours un plaisir de les éviter...
Au plaisir aussi en tout cas.


mixlamalice 17/03/2010 09:54


Chronique pertinente qui confirme mon ressenti.

Sans être gégé, ce bistrot a pas mal d'atouts dans l'assiette et ailleurs, et représente plutôt à mon avis le haut du panier de ce qu'on peut trouver dans la gamme des 30 euros (casse-gueule
parisien par excellence tant le spectre qualitatif est vaste dans cet ordre de prix, entre les pièges à touristes de Saint-Germain Saint-Michel et les bistrots malins de chefs doués).

Au plaisir en tout cas.