Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #saumur

Domaine Antoine Sanzay à Varrains

4 Mars 2016, 09:07am

Publié par Docadn

Bonjour,

Tardive suite et fin d'un week-end saumurois, aux allures de marathon des vins.

Après le retard cumulé chez Sylvain Dittière, nous arrivons chez notre second vigneron à Varrains.

Sanzay, un nom plutôt répandu dans la commune. Il semble que pas mal de visiteurs se trompent en allant frapper chez Céline et Didier Sanzay, quand ils cherchent Antoine !!

Domaine Antoine Sanzay à Varrains
Domaine Antoine Sanzay à Varrains

Accueil chaleureux malgré notre retard peu excusable, nous entrons rapidement dans le vif du sujet.

Antoine Sanzay s'est installé "officiellement" en 99, livrant dans un 1er temps ses raisins à la cave coop locale. C'est en 2002 qu'il démarre ses propres vinifications.

A la tête de 11,6 ha (dont 10,30 en cab' franc) sur les appellations Saumur et Saumur-Champigny, en conduite bio depuis 2011, officialisée en 2014, il "creuse son sillon" avec l'ombre du Clos Rougeard pour modèle. Exemple qu'il aspire à effleurer, avec humilité, dans sa quête de l'élaboration de beaux vins.

Si les amateurs rattachent systématiquement Les Poyeux au Clos Rougeard, ce terroir est en fait plus grand qu'on ne le croit... et n'est pas le monopole du domaine tant courtisé de la famille Foucault !!

Les Poyeux s'étale sur une trentaine d'ha... mais peu osent le revendiquer sur l'étiquette !!

Antoine Sanzay en exploite 3,85 ha, sur une double exposition.

Domaine Antoine Sanzay à Varrains
Domaine Antoine Sanzay à Varrains
Domaine Antoine Sanzay à Varrains

Antoine produit, en sus, 1 blanc (Les Salles Martin) et 2 autres cuvées de rouge (Domaine et la Haye Dampierre).

Nous démarrons par les rouges, avec la cuvée Domaine 15 (en cours d'élevage, représentant 7 ha) au nez un poil réduit, au fruité très avenant. La bouche s'avère "serrée", acidulée, fraîche, sur une austérité marquée, à la finale déjà aboutie. A ce stade, la malo est terminée, l'ensemble n'est pas (encore) sulfité.

Une autre portion de la future cuvée Domaine 15 (appellation Saumur-Champigny), au fin sucre palpable, plus complexe que la précédente.

Une dernière salve de cette même future cuvée, au "sucré" toujours marqué, à l'ampleur plus surprenante, à l'étonnante finale d'orange sanguine.

Domaine Antoine Sanzay à Varrains
Domaine Antoine Sanzay à Varrains

Place à la Haye Dampierre 15 (Saumur-Champigny, en cours d'élevage, vignes de 15 à 50 ans, orientées nord-nord-est), au nez complexe de graphite, "d'écorce verte/rafle", perlante à souhait en bouche. Un "toucher de bouche" au grain très agréable, se déclinant sur des notes de marc de café, à la finale complexe... mais un ensemble un poil fatigant pour moi !!

Les Poyeux 15 (Saumur-Champigny, non soutiré après malo), issu de vieilles vignes de 50 à 60 ans, annonce sucre et épices au nez, quand la bouche décline une astringence poussée sur un profil sablonneux "évident". La finale est moins classieuse que sur Haye Dampierre, presque "sudiste" dans mon ressenti. Sortie prévue en 2017, après 1 an de foudre, puis 1 an de cuve béton.

Le dernier rouge tient ses promesses !! Antoine Sanzay nous sert son futur Les Poyeux 14. SPLENDIDE est le seul "mot-hurlement" qui vient immédiatement percuter mes sens au contact de ce (déjà) divin nectar !! Plénitude, finesse, ciselage de grande école que cette future TRÈS grande bouteille !! Si vous en croisez à sa commercialisation, prenez tout !!

Au tour des blancs, avec la future Les Salles Martin 15 (appellation Saumur) aux effluves puissants de pêche-poire, à la bouche perlante, qui verse dans le "100% pur jus de fruits" à ce stade.

Une autre version de la même cuvée présente un profil plus fermentaire, un boisé appuyé. La matière est plus détendue, pétant la poire, à la jolie amertume finale.

Ultime bouteille, avec Dampierre 14 (pas de malo, même si le doute m'habite sur le nom de cette dernière) transpirant le "boisé-lacté" au nez, pour une bouche offrant finesse et jolie finale menuisière.

Une très jolie séquence vigneronne que cette escapade chez Antoine Sanzay. Le trentenaire est affable, humble et franc. Comme tous les passionnés, le doute se pose en jalon de chacun de ses vins.

Antoine Sanzay semble porter le "syndrome du grand cuisinier" qui, pour atteindre l'évidence, a dû peut être se perdre dans des circonlocutions viticoles pour comprendre et faire le beau et le simple dans ses vins !!

Ses Poyeux 2014 sont la preuve irréfutable qu'il a trouvé son chemin et sa destination...

Domaine Antoine Sanzay

19 Rue des Roches Neuves, 

49400 Varrains

Tél : 02 41 52 90 08

Voir les commentaires

Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay

17 Février 2016, 16:23pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Début janvier 2016, j'étais (déjà) en vadrouille sur les terres ligériennes pour aller à la rencontre de 2 vignerons (choisis par référudum par une bande de picolos composée de Centristes, d'un Angevin dégarni et d'un Breton prenant la même voie).

Notre première étape nous emmène à Montreuil-Bellay, chez Sylvain Dittière.

J'ai fait connaissance avec les vins de ce dernier il y a environ 3 ans, grâce à un de mes talentueux cavistes.

Connaissant mon aversion naturelle pour le breton (l'autre nom du cab' franc), il a su me convaincre très rapidement de la haute qualité de ce dernier !!

Il est temps de découvrir le bonhomme qui se cache derrière les vins.

Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay

Déjà, le zozo a zappé notre rencard est à la bourre, il arrive en souriant, s'excusant, nous invitant directement dans les entrailles de la cave.

Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay
Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay

Sylvain Dittière se présente succinctement.

Lié familialement aux Foucault (feu Charly et toujours Antoine, du Clos Rougeard), il a déjà pas mal roulé sa bosse dans les vignes et au(x) chai(s).

Château Yvonne, Thierry Germain, Gauby, Tempé et forcément les frères Foucault étayent son cv.

Désormais à la tête de 6,5 ha, la première cuvée du Domaine de la Porte St-Jean est sortie en 2010.

Nous démarrons par (la future) La Perlée 2015 (vin de France), issu d'une partie des 2,2 ha de chenin qu'il tâche de remettre en état, après 10 ans sans entretien !!

Ce "brut de fût" (fût de 500 l, d'un vin) respire le fermentaire, verse dans le "jus sucré", déjà très typé chenin, à la salinité évidente, aux étonnants "amers sucrés" (allez-y régalez-vous, c'est cadeau). Une vigne qui a produit 2hl/ha lors de sa première année de "remise en état" !!

2ème barrique, Le Saut Mignon 15 (Vin de France), un sauvignon en cours de malo, au nez très boisé, à la matière nette, respirant une "pureté" et une plénitude immédiates. Pas de "sucre palpable", du gras, une certaine rondeur, des amers un poil flottants, à la finale longuement poivrée.

Fin des blancs, avec La Perlée 14 (2 ans d'élevage prévu), au nez de "bois neuf" dominant, à la réduction marquée, au caractère agile en gueule, assez court, au boisé confirmé, aux amers fins et frais.

Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay

Place aux rouges. Nous effectuons des migrations désordonnées d'une barrique à l'autre pour découvrir les différentes cuvées.

Saumur-Champigny, La Porte St-Jean 2015 (en cours d'élevage, 6 semaines de macération, zéro pigeage, zéro remontage) propose un très joli nez, un perlant dont le fruit ne se laisse pas compter. L'ensemble s'avère fin, presque cristallin, hélas gâché par une finale un poil grossière.

Sylvain Dittière est bavard comme moi pas permis !! Il débite ses commentaires comme un Antoine De Caunes parkisonien des cordes vocales. Nous apprenons que les blancs sont sulfités autour de 30 à 40 mg. Pour les rouges c'est de 20 à 25 mg de SO2 au global.

Saumur - Les Cormiers 2015 (élevage fût neuf), issu d'un "terroir jurassique planté de cab' franc de 60 ans", sent le pain grillé, tandis que le jus déploie fraîcheur, netteté, et fruité démoniaques.

Saumur-Champigny, La Porte St-jean 2014 (vin de presse) offre un nez de vernis pas des plus sexys, louchant sur le "naturel peu protégé sur le fil du rasoir". L’expression est par contre plus "directe", immédiate, crayeuse, à la finale un poil sucrailleuse.

Saumur - Les Cormiers 2014 (barrique de 2 vins) signe la fourrure au nez, alors que fraîcheur et élégance sautent au palais. L'ensemble est très mûr, joliment pinoteur par moments !!

Saumur - Les Cormiers 2014 (barrique neuve) signe un nez très mentholé, un toucher de bouche flatteur, une amertume hélas rédhibitoire.

Saumur - Les Cormiers 2013 fait dans l'air marin puissant (iodé à bloc), servi un poil froid, on devine une matière très mûre, un bon soupçon de volatile, une finale crayeuse et une généreuse gourmandise qui louche vers le sureau.

La remontée du temps se poursuit...

Saumur-Champigny, La Porte St-jean 2011 évoque le métal froid au nez, tandis que le pruneau, le café et le tabac se disputent la suprématie en bouche. Une sensation demi-corps/aqueuse laisse la finale "flottante".

Saumur-Champigny, La Porte St-jean 2010 dégueule de jus de fraises au pif, une pointe de graphite et les airelles en bouche. Finale glougloutante simple mais efficace.

Saumur - Les Cormiers 2012 (1er millésime de cette cuvée) pète de réduction, mais se rattrape aux branches avec une délicatesse superlative en bouche. C'est fin, frais, au "juste grain qui roule sous la langue", à l'équilibre d'école.

Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay

Six Roses 2014 (chenin-sauvignon-cab' franc), un pet' nat (pétillant naturel) qui offre craie et amertume prononcées. Une cuvée qui à la particularité de subir, en sus, une macération de pétales de roses.

Mais ce n'est toujours pas fini, Sylvain Dittière est chaud, il enchaîne...

Le Saut Mignon 14 est too much pour mon palais !! La pointe sucrée ressentie n'arrange rien. Pas ma came !!

La Perlée 2013 a le nez "pharma angevin que je sens partout" très prononcé. Le jus a une niaque terrible, des amers puissants et une fraîcheur salvatrice.

Nous sommes remontés à la surface depuis quelques vins, mais notre vigneron est inarrêtable !!

Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay
Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay
Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay
Sylvain Dittière - La Porte St-Jean - Montreuil-Bellay

Il dégoupille à la chaîne de fort jolies quilles (dont une spectaculaire Jeunes vignes 2014 de Cyril Fhal), nous "empêchant" quasiment de partir (provoquant un retard qui frôlera les 01h30 en arrivant au resto).

Derrière ce trentenaire (monté sur pile à hydrogène), qui peut s’avérer presque agaçant au premier abord, se cache un fou du vin, de la vigne et des hommes qui animent ce milieu !!

On croit d'abord avoir affaire à mon double un "branleur pas très sérieux et un peu grande gueule", mais les vins, le discours et l'approche dont il nous a fait une brillante présentation/démonstration vous fait réviser rapidement ce raccourci facile.

La séquence finale de notre visite a montré l'immense générosité spontanée du bonhomme, le "lâcher prise" naturel dont devraient s'inspirer d'autres vignerons, le tout adossé à des vins qui en 6 millésimes, à peine, s'affirment comme des références saumuroises en devenir !!

Sylvain Dittière
La Porte St-Jean
100 rue Porte St-Jean
49 260 Montreuil-Bellay
Tél : 02 41 40 41 22
sylvain.dittiere@hotmail.fr

Voir les commentaires

Calendrier de l’Avin : Jour 26

26 Décembre 2014, 05:10am

Publié par Docadn

Bonjour,

5ème saison du désormais traditionnel Calendrier de l'Avin, coaché par Eva-Oenos, désormais angevine à temps plein.

Calendrier de l’Avin : Jour 26

Cette année, mes dispersions internautiques m'ont valu un tardif ticket pour cause de non-réponse à l'appel d'offres lancé.

Peu importe, Noël est passé, mais la soif toujours pas !!

Pour cette 26 ème cartouche, partons pour Varrains dans le Maine-et-Loire qui, soit dit en passant, est quand même desservi par la ligne 2 d'Agglobus.

Nous sommes dans le Saumurois, où sévit depuis 2006 un certain Richard Desouche.

A la tête du P'tit Domaine, il "jardine" ses 2,5 ha (conduit en "mode bio"), sur Dampierre et Varrains.

Il exploite 2 terroirs connus sous les sobriquets de "Les Bonnevaux" et "Entre Deux Voyes" (tous deux en Saumur-Champigny).

Calendrier de l’Avin : Jour 26

Notre 26 ème chaussette est consacrée à sa cuvée "générique" sur le millésime 2010.

Autant dire que cette dernière a totalement planté mon détecteur de poivron !!

Un joli jus de cab' franc gourmand, sans aspérités, à la fraîcheur très agréable, sans boisé marqué, juste un poil court.

Les godets s'enchaînent sans peine. C'est juste mûr, à l'acidité impeccable, au fruité net, à la finale joliment crayeuse.

Votre serviteur, peu porté sur le "vil cabernet franc", valide sans réserve cette cuvée !!

Ne reste plus qu'à goûter le reste de la production (un autre cab' franc et un ch'nin), somme toute liliputienne au regard de la surface exploitée !!

C'était la 26ème chaussette du Calendrier de l'Avin 2014, à vous Angers !!

Le P'tit Domaine

Richard Desouche

75, Grand'Rue

49400 Varrains

Tél : 02 41 51 10 87

richard.desouche@wanadoo.fr

Voir les commentaires

Balade ligérienne acte II : Domaine Mélaric, Les Verchers sur Layon

21 Novembre 2014, 18:35pm

Publié par Docadn

Suite et fin de la balade ligérienne.

Après Richard Leroy à Rablay sur Layon, nous remontons le cours de la rivière pour une "révision" au Domaine Mélaric sis à Les Verchers sur Layon.

J'avais rendu visite à Aymeric Hillaire et Mélanie Cunin l'année précédente, pour une jolie séance "terrain-cave" brillamment animée par Aymeric.

A la fin, ce dernier nous avait invité à revenir dans son "futur chai", histoire de "décrypter les jus fermentés en gestation dans la typicité des parcelles exploitées", soit grosso-vino "une dégustation sur fûts et goûtage des parcellaires" !!

Toujours privés de notre "Jamel limousin" (qui avait rencontré l'amour au détour d'une galerie marchande, lors de notre périple précédent chez les Mélaric, ndlr), nous retrouvons avec un peu de mal notre petite barrique de Rochecorbon, paumée avec sa roumaine de charrette dans la campagne angevino-saumuroise...

Balade ligérienne acte II : Domaine Mélaric, Les Verchers sur Layon

Nous avons déjà démarré les hostilités, quand notre hipster à gilet albanais arrive enfin...

Nous démarrons par les blancs, tous encore en fûts.

Fontenelles 13 : représentant 90 ares, cette parcelle voit son jus élevé en barriques. Une puissante acidité jaillit d'emblée, adossée à un jus pas moins tonitruant. Très fruité, aux accents "Granny Smith" marqués. A ne pas mettre dans toutes les cavités buccales. ***

Le Fossé 2013 (surnommé localement "le Poyeux D'Argentré", d'une surface de 1,4 ha) offre un jus exotique, immédiatement gourmand, aux amers puissants, à la longueur splendide, extatique. ***(*)

Saumur - Billes de Roche 13 (fond de quille tirée du fût, sol limon-argile) : nez de compote de poire, bouche hyper fruitée, un poil serrée, s'ouvrant à l'aération (étonnant pour un fond de quille diront les trolls plus suspicieux), prenant une rondeur (non Jull, pas toi, le vin) moins excitante. **/**(*)

Saumur - Clos de la Cerisaie 13 (issu de la parcelle dite "les fruitiers", composée de vignes de 45 ans) : jus "souple", à la matière très mûre, à l'acidité quasi mordante, rééquilibrant justement l'ensemble. **(*)/***

Saumur - Clos de la Cerisaie 13 (parcelle dite des "13 rangs") : un jus marqué par un sucré et des amers soutenus. Pas trop ma came en l'état. **

Balade ligérienne acte II : Domaine Mélaric, Les Verchers sur Layon

Et vlà ti pas que notre Vedel nous dégaine son Compte Marc 13 - Vouvray (mise du 21/06/14, soit quelques heures auparavant, si mon stylo n'a pas fourché !!) : nez un poil fermé, dont la matière, aux allures glycérinées, se fait gifler en chemin par une salvatrice acidité aux aguets... **(*)/***

Balade ligérienne acte II : Domaine Mélaric, Les Verchers sur Layon

Aymeric poursuit le pipetage au gré des barriques et des cuvées...

Saumur - Billes de Roche 12 : bouche compacte, nerveuse, pour ce lot suspecté de flaveurs de "goût de souris" dont les vignerons traquent les origines et redoutent la présence plus ou moins temporaire (plutôt moins que plus !!). Seuls les palais (très) habitués semblent déceler rapidement ce défaut... NN

Saumur - Clos de la Cerisaie 12 (en 3 services barriques) : nez droit, net, frais, un poil rondouillard, mais fort bon. ***

Saumur - Clos de la Cerisaie 12 (barrique Taransaud) : boisé marqué, matière d'abord caressante, puis rapidement vive, très salivante, aux amers précis. ***/***(*)

Saumur - Clos de la Cerisaie 11 : nez de terre humide, matière complète, un poil rondouillarde, surtout derrière le dernier Cerisaie 12 étonnamment tendu. **(*)

Balade ligérienne acte II : Domaine Mélaric, Les Verchers sur Layon

Au tour des rouges !!

Saumur Puy-Notre-Dame - Billes de Roche 13 (parcelle de 40 ares, malo non faite) : un jus frais, à la framboise extravagante, asséchant en finale, mais qui "gloute" déjà fort bien. ***

Saumur Puy-Notre-Dame - Clos de la Cerisaie 13 : matière joliment poivrée, qui "gamayte" par moments. Là encore, ça "gloute" bon, ça glisse terriblement. ***/***(*)

Aymeric commente chaque lot par le travail effectué à la vigne. Il a coeur de projeter au mieux, en cave, tout le travail et toutes les observations faites sur le terrain.

Il avoue avoir vraiment "senti" le changement dû au "travail des sols" depuis 2012...

Saumur Puy-Notre-Dame - Billes de Roche 12 (parcelle dite de "La Goutte") : nez et bouche archétypiques du cab' franc. Déjà pas mal en place, même si je ne cours pas après cette typicité. **/**(*)

Saumur Puy-Notre-Dame - Clos de la Cerisaie 12 : matière très fruitée, mais déjà plus austère, au potentiel tout de même assez prometteur. **(*)/***

Saumur Puy-Notre-Dame - Billes de Roche 11 : un poil "tendre-molasson", crayeux, qui gloute encore aisément. ***

Saumur Puy-Notre-Dame - Clos de la Cerisaie 11 (2 ans et demi de barrique) : attaque plus élégante que BDR 11, crayeux encore plus appuyé, au poivre noir final puissant, équilibré, très beau. ***/***(*)

Nous quittons les fûts pour les bouteilles.

Saumur Puy-Notre-Dame - Billes de Roche 11 (presse - barrique du Clos Rougeard) : net, serré, très salivant. ***

Saumur Puy-Notre-Dame - Clos de la Cerisaie 10 : d'une finesse immédiate, à la généreuse gourmandise. ***/***(*)

Saumur Puy-Notre-Dame - Cerisaie 09 : matière très mûre, à l'amertume pointue. Pas super sexy en l'état. **

Pour finir, Aymeric nous propose son premier et dernier "non sec".

Coteaux de Saumur - liquoreux de la Cerisaie 13 : fine acidité, à la fluidité modèle. ***

Coteaux de Saumur - liquoreux de la Cerisaie 11 : nez flétri, au rancio prononcé, un délice sans limites, à la finale de figue et de café interminable. ***(*)/****

Saison après saison, vendanges et millésimes se succédant, Mélaric assimile la richesse et la diversité de ses terroirs et les vins qui y naissent, avant de s'épanouir.

Le travail des sols, l'observation des "résurrections végétales" qui en découlent, le tout drivé avec un pragmatisme d'une intelligence rare, dénué de dogmes et autres dérives gustatives, que l'on observe hélas parfois, issus d'un "non-interventionnisme appliqué", même quand "la nature" est malveillante avec la vigne.

C'est les lèvres bien hydratées que nous quittons les lieux, non sans avoir fait quelques courses pour soi et un caviste lui aussi "accroc" du domaine...

PS : il est toujours amusant de lire les impressions comparées, avec certaines cuvées déjà goûtées l'an dernier, lisibles ICI.
Balade ligérienne acte II : Domaine Mélaric, Les Verchers sur Layon

Domaine Mélaric

25 rue du Château

49 700 Les Verchers sur Layon

Tél : 02 41 50 70 96 - 06 64 81 23 27

www.vins-melaric.com

Voir les commentaires

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

27 Mai 2013, 17:44pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Nous sommes à la bourre pour notre rendez-vous de l'après-midi. Un rapide casse-croûte dans une galerie commerciale de rêve (et une vendeuse avec laquelle Alain aurait bien "changé de vie"), puis 50 minutes de trajet jusqu'au château de Beaugé, actuel "siège social" du Domaine Mélaric.

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

Un groupe d'amateurs est déjà présent. Nous nous greffons à ce dernier, prenons la direction des vignes (avec une voiture taillée pour la chose), pour un décryptage très instructif des terroirs exploités par Aymeric Hillaire et Mélanie Cunin.

Issus d'une formation d'ingénieur en agronomie, ils ont démarré en 2006 en se faisant notamment la main au travers d'une petite activité de négoce, avant de créer en 2008 un groupement foncier agricole (GFA) exploitant directement des parcelles sur ce qui deviendra 1 an plus tard la nouvelle appellation Saumur Puy-Notre-Dame !!

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

A la tête de 4 ha, le travail des sols semble être le prochain grand défi du Domaine Mélaric (contraction des prénoms Mélanie & Aymeric).

Mélanie doit suivre prochainement une formation très conséquente sur les labours et la conduite d'attelage d'équidés (schématiquement, elle devra savoir dire "hue dada" a un bourrin aveugle, vieux et sourd qui devra tirer une charrue sans niquer les ceps, car juste avec un BSR, c'est pas gagné !!).

Après cette explication des terroirs, nous visionnons désormais mieux les parcelles dont sont issues "Billes de Roche" et "Clos de la Cerisaie", les deux principales cuvées du domaine.

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

C'est l'heure des travaux pratiques, avec pour démarrer, Globules Roses 11 aux bulles brouillonnes, aux sr bien évidents, à la fine amertume.

Billes de Roche 11 a la plénitude et le gras attendus. Fins amers, ample mais à la tension un peu en-dessous de l'espéré. Il offre une finale agréablement salivante.

Billes de Roche 10 a un nez de vernis très prononcé, que les fruits remplacent rapidement. L'acidulé porte une matière équilibrée, digeste, tendue comme un maillot de bain trop serré avant l'été.

Place au Clos de la Cerisaie 10, au nez idoine de vernis, au fin sr (alors qu'il n'y en a même pas 1,5 gr), à l'acidité de diable, offrant une belle matière élancée, sur le fil, au crayeux dynamique.

Cerisaie 09 (après un dégazage en règle), pète de fruits au pif, quand l'ensemble est juteux, au sr expressif, à l'amertume fine, un poil chaleureux au global.

Place aux rouges, avec Tandem 12 (grolleau/cab' franc 60/40) tiré sur fût (malo* non faite) plaisant, crayeux là encore, au fond de verre très "nature".

Tandem 12 (version 100% grolleau) est crémeux, avec des faux airs de syrah, donnant un jus hyper gourmand qui finira dans mon coffre !!

Billes de Roche 10 a le plus joli "toucher de bouche" de la série, superbe d'élégance !!

Cerisaie 10 annonce un jus très mûr de cab' franc, dont le boisé actuel dominant et le petit côté asséchant gomment la très belle finesse sous-jacente.

Billes de Roche 09 fait "ouch" dans ma bouche !! C'est frais, bon, avec l'élégance et l'austérité d'un banquier flamand étudiant un business plan dans un bar de Pattaya à 01h00 du mat' !!

Cerisaie 09 pour (presque) finir, au nez de pruneau, mêlant finesse, épices et jus très mûr !!

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

Une dernière bouteille, servie à l'aveugle, trompe (presque) la vigilance de tout le monde. La majorité y ont vu un cab' franc bien mûr, quand c'est la syrah (95%) qui offre une petite tuerie de "gloumandise". Très belle découverte (pour moins de 10 €) mise en avant par Aymeric !!

Mélaric, un domaine que je "côtoie" depuis le millésime 08, dont j'ai eu un réel plaisir de découvrir le "travail en vrai". Un couple profondément passionné, doutant à juste titre pour mieux appréhender les mystères des terroirs et du vin.

On devine un pragmatisme suffisamment fort pour ne pas laisser les déviances de toutes sortes gâcher pourrir hanter inutilement leurs vins, dont certaines cuvées oubliées au fond des caves devraient se révéler très grandes...

* malo, pour "fermentation malolactique"

Domaine Mélaric

25 rue du Château

49 700 Les Verchers sur Layon

Tél : 02 41 50 70 96 - 06 64 81 23 27

www.vins-melaric.com

Voir les commentaires