Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Escapade en Penn Ar bed

27 Mai 2007, 21:13pm

Publié par Docadn

Nous y sommes, et nous voilà parti direction la Penn Ar Bed (c'est aussi le nom de la compagnie maritime), le nom breton du département du Finistère. Littéralement "là ou la terre se finie". C'est du coté de Douarnenez (plus exactement à Tréboul) que nous commençons notre escapade en nous épuisant au repos et à la relaxation à la thalasso locale puis en nous déjeunant au restaurant du centre marin.
Une petite ballade digestive nous permet d'entrevoir de jolis paysages sur la randonnée des Penn sardin
DSCN2335.JPG

Mais aussi des quartiers plein de charme



Nous quittons à regret ce très bel endroit pour prendre possession de notre chambre au manoir de Moëllien.
Un relais du silence comme je les affectionne avec un cadre de toute beauté...

DSCN2348.JPGDSCN2352.JPG

Cette magnifique batisse organise aussi des concerts de musique classique. Mais nous voilà déja parti à la (re) découverte de la baie de Douarnenez et ses magnifiques plages entre Sainte Anne la Palud et Pentrez Plage.
Bien évidemment nous ne manquons pas de grimper sur un des Everest breton pour admirer (par temps dégagé comme ce fut le cas) le panorama embrassant d'un seul regard la presqu'île de Crozon,la pointe du Raz et sa Vieille
bienveillante puis Brest à l'opposé...
Et c'est justement au pied de ce sommet vertigineux (330 mètres) que se niche notre table du soir. C'est à
Plomodiern que sévit un certain Olivier Bellin. Ex élève de Thorel et Robuchon il a repris le flambeau de l'Auberge des glazicks (il avait pas assez de place le graphiste...)

DSCN2376.JPG

Une magnifique vue sur la baie de Douarnenez et une déco en demie teinte. Des sièges bleus discutables mais d'un confort indiscutable. Un chardonnay de Loire en guise d'apéritif (juste honorable et dont j'ai oublié la provenance). 4 menus s'étalant entre 45 et 115 euros.
Notre choix s'arrête sur le menu plaisir (il se situe juste avant le menu découverte qui est le plus gros).
Pas de photos (désolé mais les soirs d'anniversaire, je ne bosse pas). Donc ce soir nous nous régalâmes de :

Navette "brioche de homard" lait de coco, betterave en émulsion.
*
Saint Pierre étuvé "voile d'agrumes" condiment de carotte-rabugo-pamplemousse confit
*
Carré d'agneau rôti en chapelure de blé noir, grillotin de ris, navarin en capuccino
*
gros lait au blé noir
*
Soda aux carottes & gingembre, biscuit glacé (chocolat)
*
Oeuf végétal et sa vinaigrette de citron vert
*
dentelle fourrée à la rubarbe crème glacée au laurier, réduction aux fruits rouges


Vins : Sancerre 2005 de Patrick Noël : nez peu expressif, notes de réduction, perlant, matière diluée, bof bof...
Fixin 2001 de chez Faiveley robe évoluée, nez sur le fruit, pinotement correct, classique, bien fait.

L'entrée est étonnante de douceur, la betterave est une réussite.***
Le St Pierre est époustouflant, il y a un excellent travail sur le sucré, l'amer et l'acide (en fait il y a une émulsion à l'amande amère) le tout est parfaitement cohérent.****
Le carré d'agneau est d'un fondant exceptionnel (il est accompagné par un sorbet au poivron rouge démoniaque, ainsi qu'une crèpe garnie de tripes d'agneau) renversant.****
Le gros lait fait office de fromage, très sarrazin. Je goûte au pendant du fromage par le biais du soda acidulé au poil mais que je trouve trop "gimgembré".**
L'oeuf végétal (là c'est vrai que ca méritait une photo) est une sorte de kinder que l'on ouvre par une coulée de vinaigrette chaude. C'est le dessert au chocolat le plus léger jamais dégusté... ****
La dentelle est classique, le sorbet au laurier est juste, la réduction au fruits rouges (qui est à boire puis à manger) est juste sucrée ***.
Pour résumer une cuisine très inspirée et délicieuse ou toutes les sensations sont sollicitées...Le 2ème macaron devrait vite arriver, sauf que la soirée aurait pu être totalement magique si la matrone de service ne s'était pas imposée comme la trouble fête de ce bon moment.
En effet la fin du repas fut gaché par le comportement déplacé d'un clone de Maïté (rustiquement parlant) qui tançait PUBLIQUEMENT les courageuses serveuses à la moindre (petite) faute de service. C'est une faute professionnelle inadmissible à mes yeux. Tout le monde sait que les remarques se font "hors champ".
C'est dommage car l'établissement mérite beaucoup mieux.
Une excellente nuit au manoir, un petit déjeuner (léger) et un saut à Locronan avant que le grain ne s'en mêle...


DSCN2381.JPG

Commenter cet article

thalasso bretagne 29/10/2009 16:54


Jolies photographies des environs qui donnent envie de découvrir ce coin presque perdu de la Bretagne. Si l'on n'y trouvait pas le centre de thalasso, sans doute bien peu de touristes s'y
aventureraient et manqueraient de découvrir ce qui apparaît être un endroit tout à fait indiqué pour une jolie escapade.