Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #degustations

VdV#44 : Régalades et rigolades en Val de Loire...

30 Mars 2012, 06:55am

Publié par Docadn

C'est  Anne Graindorge qui assure la présidence de cette 44ème édition des Vendredis du Vins. Escapades a fait appel à Aurélien Litron pour tenter de traiter la chose. Ce dernier a vraiment besoin de quelques vacances...

 

NB : Un  jetlag local avait édité la vidéo avec 24h00 d'avance... quand je vous dis qu'il a besoin de vacances !!

Voir les commentaires

Vins en cours...

23 Mars 2012, 06:35am

Publié par Docadn

En voilà une idéee qu'elle est bonne !! Ceux qui pensent (comme moi) que Paris ne regorge que de soirées événementielles étudiées au cordeau par des hordes de RP hystériques, devraient se refaire un référentiel avec ce genre de "happening", moins onéreux mais pas moins couru...

 

Vins-en-cours.jpg

 

Ce n'est pas la première édition du genre organisée par "Autour d'un Verre" (qui m'est décidément bien plus sympathique que le "Verre Volé"), la foule présente en témoigne... Quelques notes gribouillées pendant la navigation à vue...


Je pénètre (difficilement) dans la salle (bondée) et me retrouve directement face à la table, étonnamment déserte, de De Moor (si tous les amateurs présents savaient qui ils sont et le niveau de leurs vins !!).

 

DSCF4519.JPG


 

Un "A ligoter 11" immédiatement gourmand, sur la pomme prononcée, à l'ample déroulé fruité, à la finale très épicée. ***/***(*)

Le "Chitry 10" au nez fumé, offre un gras, un fruité, un volume axés sur un berlingot plaisant. ***


 

Vins-2012-0013.JPG


 

Cette délicieuse mise en gueule me permet de glisser sur la droite, pour découvrir "Autour de l'Anne". Décidément, à Chargé on aime l'équidé trop souvent moqué. "Mr Paillet" nous avait déjà gratifié de La Mule, voilà qu'Anne enroule son initiale autour de la queue de cheval du bourricot. Anne Paillet s'est enfin lancée dans le vin. Du négoce qu'elle a bâti avec les raisins de son ami  Christophe Beau

Cinsault 11 pète de fruits, la matière est souple, joueuse sous la langue, gourmande. ***

Grenache 11 propose un fin sucre, un jus plein, moins joueur. **

Syrah 11 présente un nez peu disert, un ensemble plein, sautillant, très gourmand. ***


 

DSCF4525.JPG


 

J'arrache au dernier amateur vorace (mais sympa) quelques gorgées de "La Mule 10" de Grégory Leclerc, resté garder la maison à Chargé. Une Mule vive, acidulée, au volume impressionnant. Y'a du monde sur et sous la bête. ***/***(*)


 

DSCF4526.JPGDSCF4527.JPG


 

Direction la Bourgogne, avec les vins de Julien Altaber, à la tête de Sextant. Rencontré lors du dernier  Vini Circus, où il animait le stand de Derain, il est ici avec ses propres vins. Mise en situation avec le "Bourgogne Aligoté 11", très anisé, rond, gras un peu tendre **. Le "Bourgogne 10 blanc" présente aussi cette trame anisée agréable, à la tension attendue ***. Son "Bourgogne 10 rouge" (vignes sur Puligny et St-Aubin) est vif, très frais, au fruité éclatant ***. La version 09 a le petit sucre saillant, mais la plénitude de bon aloi. Étonnante similitude avec les rouges de Derain sur ces 2 dernières quilles...


 

DSCF4528.JPG


 

Après une longue lutte contre tous les autres assoiffés de l'assemblée, je parviens à atteindre la table de Jean-François Nicq et Yoyo (alias Laurence Krief). "Restaké 11" respire un côté très nature, un peu fermentaire. Une ample et fraîche matière, matinée de parfums sudistes, ponctuent ce grenache gris **. "Akoibon 11", un mourvèdre souple, gourmand, épicé **(*). "Tranche 11", un grenache granuleux, plein, aux amers marqués **."La Negra 11" est un carignan qui fleure bon la carbo, au profil très gourmand qui donne envie d'en boire des fontaines ***. Pour finir "Km 31", grenache-carignan à l'acidulé et à la matière sautillantes, très joliment équilibré. ***/***(*)


 

DSCF4529.JPG


 

"Le raisin et l'ange", le domaine de Gilles Azzoni. "Nedjma 10" (en fait, un assemblage 10+11) présente un fruité sudiste, un petit perlant, une matière qui évoque les pommes au four. Des amers aériens, une trame très serrée qui "muscate" puissamment (il y a aussi du viognier, de la roussanne et de la marsanne)**. "Fable 11" (syrah/cab'sauv/grenache) donne dans la fraîcheur et l'aérien, avec là encore une impression "serrée"**. "Hommage à Robert 11" (merlot/grenache) exhale une carbo évidente, se fait plus large que Fable en terme de gourmandise ***

 

DSCF4530.JPG

 

Je termine ce tour de vignobles par Potron Minet. "Macache 11" (maccabeu/grenache) fait dans la poire mûre jusqu'à la finale. Cela reste frais, juste un peu trop tendre pour moi **. "Pari Trouillas 11" (carignan/grenache/syrah) explose de gourmandise, délivrant une fraîcheur jouissive (quand le 10 de l'an dernier était coincé du calbut) ***/***(*)

 

 

Arrivé à 18h00 pétantes, j'en suis ressorti 01h40 plus tard la mine et le palais réjouis. Les Kevin et consorts ont maîtrisé cette sauterie liquide avec brio !! Offrant, par plateaux entiers, de salvatrices tartines garnies, rechargeant les tablées des vignerons de grignotages divers, avec un éternel et franc sourire (malgré les nombreux et peu discrets pique-assiette de rigueur)...

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXIII

7 Mars 2012, 18:25pm

Publié par Docadn

Qu'il est loin le dernier florilège !! Retour (éphémère !?) d'une rubrique chère à Jull (et sûrement à d'autres, mais c'est le seul qui s'est roulé dans son urine avinée pour obtenir gain de cause). Donc, pour toi lecteur attentif, mais surtout pour toi, petit quintal de douceur et de raison, voilà enfin le tant attendu florilège XXIII. 

N'ayant pas commis de synthèse sous ce vocable depuis le 15/04/10, vous comprendrez aisément que je fasse l'impasse sur moult quilles bues ces vingt trois derniers mois. Aussi, pour ne pas prendre un retard plus grand, voici une sélection des bouteilles sacrifiées depuis le début de cette année 2012.

Quelques clichés absents, bien évidemment, reste les notes... c'est parti !!

 

Vins-2012-0694.JPG

 

Terre Inconnue - Guilhem 07 - Vin de Table

 

Très joli nez "castel-papal" mêlant notes viandées, rafle, surgreffées d'un boisé démonstratif. Le bois finit par dominer le dessus du verre, c'est déjà too much !! Une attaque amère, une matière immédiatement ronde, confortable, très boisée, très épicée. Les déclinaisons buccales se font sur la cerise et d'autres fruits à noyau. L'alcool domine la fin de bouche. Le lendemain, le nez pinote agréablement, puis vire sudiste à l'aération. La matière est encore plus dense, toujours très épicée, au végétal marqué. J'avais résumé cette bouteille comme l'Inde de mon imaginaire : épicée avec beaucoup trop de monde !! **

 

Pommard - Vaumuriens 05 - J. Chartron

 

Nez d'abord "fermé", à la rafle intense dès l'aération. Après quelques minutes, cela reste malgré tout peu disert. On devine un fin boisé, des notes lactées qui laisseront place à la rafle le soir venu. Une attaque délicate, suave, finement astringente, légèrement épicée. Une acidité marquée, qui donne de la vivacité à l'ensemble. Le cortège décline un fruité trop court, un végétal assez désagréable. Finale sur des notes terreuses concluant un ensemble peu complexe, court, mais relativement gourmand... **/**(*)

 

Vins-2012-0693.JPG

 

L'Infidèle 07 - Mas Cal Demoura - Terrasses du Larzac

 

Nez intense de "boucherie après la fête du mouton", sudiste, profond, très aromatique (merci la syrah !!), auréolé de notes de fumée et de bois. Une mise en bouche douce, ronde, finement boisée, aérienne, qui se fait bousculer par un pulpeux ravageur. C'est droit, net, super gourmand, à l'élevage classieux. Un des mes languedociens favoris ***/***(*)

 

Vins-2012 0695

 

Conversation - Blanc de Blancs Grand Cru - J.L Vergnon

Un nez qui fleure le glucose et la poire cuite. Une bulle dense à l'oeil. Une première gorgée qui suinte un fin dosage, une amertume saillante. C'est court, crémeux, à la jolie expression de calcaire. Le dosage s'accentue, l'expression se fait neutre... Rapport qualité/prix très discutable. **

 

Chamane 10 - Roc des Anges - Vin de Pays des Pyrénées Orientales

 

Une cuvée 100% muscat qui "muscate" justement. Un beau "caillou mouillé après la pluie" couronne ce nez aromatiquement très expressif. Une attaque ronde, avec de la mâche, qui déroule mollement. C'est très trop tendre. Le soir, la matière s'est un peu tendue. De belles épices, des amers stricts. L'ensemble est toujours sec, l'acidité donne enfin le dynamisme attendu, mais cela reste dissocié et gâche largement le plaisir de l'instant. **

 

Vins-2012-0696.JPG

 

Les Rosiers - Jasnières 06 - Domaine de Bellivière

 

Très jolie robe or qui exhale un sucre évident, un botrytis quasi angevin, l'abricot, un champignon prégnant. Bref, un nez de demi-sec, quand ce dernier sera bien plus net et sec le soir. Une attaque lâche, fluette, diluée, aux fins sr. C'est mou, tendre et perlant. Le soir, l'ensemble prendra un peu d'épaisseur, mais restera tendre. Jolies notes de curry en finale. *(*)

 

Vins-2012-0781.JPG

 

Grand Cru Engelberg - Riesling 07 - domaine Pfister

 

Les hydrocarbures ouvrent le bal olfactif. Ils s'éclipsent pour laisser place au silex et à un nez tout simplement vertigineux. Mon appendice se prend pour Mike Brant. Il veut plonger et palper directement la "profondeur" du liquide exhalant richesse et notes orientales subtiles. Je passe près de 10 minutes à m'enivrer, sans me lasser, des magnifiques fragrances délivrées. Une attaque pétrolée, fraîche, distillant finesse, acidité millimétrée et puissance. Étonnant déroulé de bouche qui voit la matière se mouvoir lentement, puis accélérer subitement dès le milieu de bouche, creusant le sillon d'un racé longiligne exemplaire. Finale très fruitée faisant écho à la finesse sans faille, une tension excitante, ponctuées d'une salinité sous-jacente. Le lendemain, la rondeur est plus "typique" d'un 07 alsacien. En attendant, un très beau vin dans un millésime discutable. ***/***(*)

 

Hautes-Côtes de Nuits 08 (blanc) - Manuel Olivier 

 

Joli nez exotique, finement sucré, fruité qui laissera vite la place au boisé. L'attaque est forestière, ample et grasse. Le "développé buccal" est plein, à l'acidité saillante, aux amers marqués. Le lendemain, l'acidité rythme les gorgées. Un vin complet, pas complexe, bien fait. ***

 

Rully 1er Cru - Les Cloux 05 - Jacqueson

 

Un "lacté-boisé" signe les premières effluves. Le pinot se fraye péniblement un passage,  chalant sur son porte-bagage, une rafle fine et des notes métalliques. Un végétal confirmé en attaque, qui s'efface devant une certaine suavité de la matière opulente. Court plaisir haché par un caramel rédhibitoire. **

 

Vins-2012-0783.JPG

 

Côtes du Forez - La Volcanique 10 - Verdier/Logel

 

Tabac blond "Fleur du Pays", acier de chez "ArcelorMittal", fin végetal de chez "Gamm Vert", épices intenses de chez "Gérard Vives" s'affichent en 4 sur 3 au-dessus du verre. Une matière immédiatement gourmande s'offre à ma cavité buccale. De forts accents de beaujolais, version Chignard, habitent ce gamay à la granulosité plaisante, juste un poil trop court pour être complet. **(*)/***


Allez, 10 ça suffit !! On tentera de garder le rythme à la demande générale... ou pas !!

Voir les commentaires

Les Vendredis du Vin #43

24 Février 2012, 06:01am

Publié par Docadn

Bonjour à tous,

 

VDV-presidentiables.jpg

 

Pour cette édition "sérieuse" des VdV #43, c'est Antonin du politiquement incorrect "Vindicateur" qui nous colle l'équation des "vins politiques".

Est-ce que les vins ont un profil de droite ou de gauche ? Peuvent-ils pousser le vice jusqu'à être du centre-droit ? Pour éclaircir ce vaste débat, Escapades à fait appel à Aurélien L. Un amateur de vin certes, un peu moins de la politique...


 

Voir les commentaires

LPV BzH Acte V

19 Février 2012, 07:12am

Publié par Docadn

5ème rendez-vous de pochtrons de buveurs-mangeurs, liés par un forum mauve & vert dédié à l'absorption du raisin fermenté. Notre QG officiel nous accueille encore remarquablement. Il manque notamment un des piliers du cercle, parti "instruire" d'autres amateurs.  Laurent Maynadier et son agent Sylvain sont, comme l'an dernier, de la partie. E-mane et sa moitié, Emilien et toute sa tribu, un caviste Escapalmé et son associée de compagne ont également     répondu  présents. 


Vins-2012-0762.JPG


Une sympathique tablée, qui a bravé le froid pour animer la thématique suivante : "ta cave aussi a un coeur, montre-le-nous !!"

Nicolas nous offre, en attendant les derniers arrivants, une fine et agréable bulle, difficile à localiser. Nous faisons un bon tour de France avant de découvrir l'identité de cette troublante et bonne mise en bouche : Crémant d'Alsace de Geneviève & François Barmès. Un crémant "zéro dosage" contenant majoritairement du pinot blanc, additionné de chardonnay et d'un zeste de pinot noir. ***

Nous passons à table et entamons la dégustation par un blanc très anisé, à l'attaque tendre, un poil pommadée. C'est fruité, tendre de bout en bout, à la finale de berlingot. *(*)

 

Vins-2012-0764.jpg

 

Mas de Daumas Gassac 09 - Vin de pays de l'Hérault

 

C'est un triptyque de blancs qui se succèdent. Un premier vin propose un joli fruit, à l'attaque tendre. Le second est plus poivré, relativement tendre aussi en bouche. Le dernier propose un nez serré, une matière ample, plus dynamique, déclamant un très bel ananas. 

Trois versions d'un même vin : Corbières 10 - Champ des Soeurs ayant séjourné à des altitudes et latitudes différentes. Le premier (**) est la cuvée classique issue de la cave de Laurent Maynadier (à 500 mètres d'altitude). Le second (**) à été plongé à 5 mètres de profondeur côté Méditerranée. Le dernier (mon favori ***) a séjourné à près de 20 mètres de profondeur, pendant 6 mois dans la baie de St-Brieuc.

Un pétrole évident ponctue les effluves de ce 4ème blanc. Une matière grasse, très ample, poivrée, à la minéralité cinglante (hou le gros mot ! Mais j'assume). Finale aux amers saillants et à la salinité sous-jacente agréable. ***

 

Vins-2012-0768.JPG


Alsace Grand Cru - Riesling Pfersigberg 08 - Jean-Louis & Françoise Mann

 

Le 5ème blanc propose des notes finement oxydatives. Il a en effet besoin d'air. Lentement, ce caractère "oxy" diminue, le boisé pointe. L'attaque est tendre, puis décolle vers des accents acides intenses et salvateurs. Une vraie lame signe le fil de ce vin, au potentiel certain, à l'ossature athlétique. ***

 

Vins-2012-0767.JPG

      Rully - Maizières 08 - Vincent Dureuil-Janthial


Les deux derniers blancs ont pu se frotter à la cuisine, toujours inspirée, d'Emilie :

 

Vins-2012 0766

Carpaccio de coquille Saint Jacques, mangues-ananas

 

Place aux rouges. Un nez intensément boisé, une matière serrée, avec juste ce côté épicé intense. Je ne reconnais pas le rouge qui m'a fait chavirer quelques mois auparavant. D'autres apprécient plus grandement la chose, tant mieux. Snif pour ma part. **/**(*)

 

Vins-2011 0630

 

Mondeuse/Persan 09 - Vin de Pays des Balmes Dauphinoises

 

Le second rouge amorce des flaveurs boisées et épicées (oui, je sais y'en a partout ce soir-là !!). La matière semble verrouillée. Une fine sucrosité, épaulée d'un très joli poivre blanc final,  donne le ressort nécessaire à l'ensemble. Personne n'a deviné le 100% mourvèdre. **

 

Vins-2012-0770.JPG

 

Peyroulières 09 - Domaine Bordes - Vin de Pays des Monts de la Grage

 

Une aromatique explosive. Ca pète de syrah !! L'élevage en fond de volume, une fraîcheur tonique, un équilibre remarquable, une gourmandise déjà toute acquise. J'aime beaucoup. ***/***(*)

 

Vins-2012-0773.JPG

 

Crozes-Hermitage - Cuvée Albéric Bouvet 07 - Gilles Robin

 

Vins-2012-0771.JPG

 

      Pigeon fermier, rôti d’abattis, lentilles bio cuisinées au lard 

 

Une robe de pinot, un nez de fraise (E-mane trouve le vin en moins de temps qu'il n'en faut à Usain Bolt pour rater son départ du 100 m). Une matière opulente, des amers vifs, une pointe d'alcool un peu gênante. C'est moins hard que 07, mais quand même !! **

 

Vins-2012-0774.JPG

 

Domaine des Tours - Vin de Pays de Vaucluse 08

 

Là encore des amers saillants, pour un vin presque linéaire, un tantinet boisé, à l'expression plus large que longue. La température ne l'avantage pas à ce stade. *(*)/**

 

Vins-2012-0775.JPG

 

Corbières 09 - Les Sarrazines - Abbaye Sainte-Eugénie

 

Un petit blanc, en intermède, qui "berlingote", au fruité et à la fraîcheur salvatrice. J'aime assez bien ce chardonnay-viognier, qui tient plutôt bien la route pour un "blanc du sud"... **(*)/***

 

Vins-2012-0776.JPG

 

Le clos Rivieral - Les Fontanilles 10 - IGP Pays d'Oc


Retour vers un rouge, découvert au dernier moment, à la rafle et à la sucrosité dominantes. Laurent est le premier à souligner que la température de service n'avantage pas la matière. J'acquiesce en soulignant que c'est souvent la fraîcheur qui signe ce Fitou 10 "Bel Amant" (carignan majoritaire) du Champ des soeurs. *(*)/**

L'heure des douceurs a sonné. Carafé pendant 01h30 sur le rebord de la fenêtre (il devait faire pas loin de 1°C dehors). Un nez de muscat qui se décline sur la fleur d'oranger et l'eau de rose. Une attaque tout en rondeur, avec un sursaut sur la fin de bouche, qui épice délicatement. Longueur et douceur de bienvenue pour conclure le voyage. **(*)

 

Vins-2012-0778.JPG

 

Muscat de Beaumes de Venise 09 - Domaine des Bernardins

 

Vins-2012-0779.jpg

 

Une dernière salve de douceur évoquant figue et miel, avec le Banyuls "Âme de Pierre 09" Abbaye Sainte-Eugénie **/**(*)

C'est sur ces douces notes que notre équipage se sépare, tard dans la nuit froide dissipant trop rapidement la chaleur particulière de ces soirées toujours trop courtes et rares...

Voir les commentaires

Les Greniers St-Jean paient la tournée des rouges...

5 Février 2012, 09:42am

Publié par Docadn

Résumé, version magenta, des « vins d'hiver à Angers ».

 

Vins-2012 0725


Après les rouges "neutres" de Cyril Falh, direction poivron land, chez Séb' David qui relance la mode du badge des 80's. "Hurluberlu 11" garde son esprit de soif, "Kezako 11" a une austérité plus pointue que 10, quand "Sanguin" (le S de Patrimoine SD, soit 2009 normalement) est une tuerie absolue de cab' franc (j'ose encore dire, le breton ça peut-être bon, je vieillis très mal !!).

La table de Gramenon étant libre, nous filons nous enfiler des vins "tirés sur cuve ou fûts". "Poignées de raisins 11" est la gourmandise attendue, celle dont on boirait des piscines gonflables entières. "Sierra du Sud  11" donne dans le sérieux avec son joli lot d'épices. "Sagesse 11" est suave, dynamique, quand "A Pascal 11" ne m'éclate pas comme le 10 (ce dernier, jugé "indigne" a été mis dans "Sagesse 10"). "Papesse 11" a retrouvé son AOP Vinsobres. Mon vieux limougeaud y détecte une volatile élevée. Nous terminons par "Mémé 10" au caractère épicé, mais encore serrée.

 

Vins-2012-0745-copie-1.JPG


A La Ferme de Montbenault, les Beatles se sont glissés dans un rosé "Strawberry Fields 11" très gourmand. Une "semi-carbo 11" glisse et nous mène à nouveau face à Aymeric de Mélaric.

Un "grolleau/cab' franc 50/50" à la rafle marquée, qui épice et glisse, quand "Billes de Roche 09 sucre finement" dévoilant un fruit bien mûr. Le match "Cerisaie 09 & 10" donne la finesse à 10, quand 09 "envoie du gros crayeux" malgré le petit serrage de slip en fin de bouche.

 

Vins-2012 0746


Le Sud nous appelle. La belle série vécue l'an dernier sur la table du "Clos de l'Oum" demandait confirmation. "La Compagnie des Papillons 09" est sur le mode "rafle, serré et épicé", quand "St-Bart. 09" (carignan-grenache-syrah) déclame crémeux et finesse. La version 10 est d'un aérien épatant (12,5°, les clichés du sud ont la vie dure). La syrah 100% de la cuvée "Le Clot 09" poivre intensément, délivrant un soyeux remarquable. Le duo grenache-carignan du "Pozzo Rococco" (un nom qui déclenche des tsunamis de rire chez les japonais selon sa génitrice), surfe longuement sur le palais.

Nous restons dans le grand sud avec Clos Fantine. "La Lanterne 11" illumine nos trognes de plaisir par son fruité et sa gourmandise intenses. "Tradition 10" et "Courtiol 10" sont moins joyeux, mais susurrent "patience".

 

Vins-2012 0748-copie-1


Chez Barral, "Tradition 09" (grenache-carignan-cinsault) offre le duo schizo "plein mais serré", "Jadis 09" (grenache-carignan-syrah) est finement astringent, quand "Valinières 09" (80% mourvèdre-20% syrah) balance une matière au top de l'équilibre.

 

Vins-2012-0749.JPG


Un rapide et terne passage aux "Enfants Sauvages", avec juste une petite mention au "Roi Lézard 10" (100% carignan) à la petite suavité plaisante.

 

Vins-2012 0750


Nous remontons vers le nord, direction le Rhône avec "La Ferme des 7 Lunes". Un Jean Delobre et ses vins plus fringants qu'à Vini-Circus. "St-Joseph 10" (15 mg de soufre), servi un peu froid, exhale une belle tapenade, de fines épices et un fruit seyant. La version "Chemin Faisant 10", sur la même appellation, est un génocide de syrah top gourmande. "St-Joseph 09" est hélas réduit, au profil asséchant.

 

Vins-2012 0751


Invité incrusté de dernière minute (pas annoncé au casting), Monsieur Monier propose des St-Jo palots au regard des fulgurances goûtées et encavées l'an dernier.


Vins-2012 0752

 

Déception vite oubliée par la gamme du "Mas de Libian". Un "Vin de pétanque 11" dont on boirait des piscines olympiques. "Bout d'Zan 10" au profil plus complexe, mais "plein-serré", quand "Khayyam 10" donne dans le noyau et l'asséchant. Le plaisir revient au galop, avec "La Calade 10" au soyeux délicat...

 

Vins-2012 0753


Au domaine Georges Reynaud (Domaine Les Bruyères), du fruit, un peu de "sucrailleux" sur le "Crozes 10"."Les Croix 10" s'élève un peu plus dans l'expression. "Entre Ciel & Terre 09" (une parcellaire des Croix, élevée en muids et Nomblot) signe une des plus belles élégances de jus croisées lors de ce week-end.

Chez Mathieu Barret, "Brise Cailloux 10" (Cornas) est réduit, mais sérieux et gourmand. "Terrasses du Serre 09" réitère la réduction, avec un poil de volatile. Nous achevons le tour du propriétaire avec "Billes Noires 09" à la finesse et au sérieux indiscutables. Descente en Rhône sud, au Domaine de Villeneuve. "Griffes 10" (CDR) est d'une jolie gourmandise, quand le "Châteauneuf-du-Pape VV 09" explose de fruits et de vivacité.

Découverte du "Domaine de La Fourmente" <- là y'a un lien (Visan) avec un "Amour de Fruit 11" (grenache, cinsault, syrah) perlant, puis "Native 10" (ex-cuvée nommée "Nature") un poil stricte, pour aboutir sur "Garrigues 11" (VV de grenache) à l'élégance et au soyeux bluffants...


Vins-2012-0726.JPG


Une dernière étape chez la première victime d'Aurélien Litron, pour divaguer au gré des terroirs de Michel Guignier. "Mélodie 10" chante la complétude que "Mélodie 11" prolonge dans les airs. Un peu d'acétate dans le "Moulin-à-Vent 09", vite oublié sur "Moncailleux 09" (MAV aussi) à la droiture évidente.

Une édition encore très intéressante, avec des intervenants toujours disponibles, patients, passionnés... Pas encore de "présomption à l'ennui" à la perspective de la prochaine édition...

Voir les commentaires

Les Greniers St-Jean paient la tournée des blancs...

4 Février 2012, 23:28pm

Publié par Docadn

Renaissance, c'était le nom que l'on ne devait plus donner à la belle manifestation organisée sous la majestueuse voûte des Greniers St-Jean d'Angers. 
Mais non, on dit encore "on se voit à Renaissance..." Et pour se voir, on s'y est vu. 
Quasiment toute la "glouglousphère facebookienne" (ainsi qu'une bonne partie de la section Lpvienne) était descendue, ou montée à Angers pour croiser le verre et/ou le couvert. Les "2 piliers" de la Champagne représentée par le duo Boulard/Tarlant. Eva (venue sans la chiasse, c'est rare) et son fan-club de Montreuil, organisant des débats-rencontres autour des crachoirs libres. Trois autres piliers que sont Olif, Pipetteman & Pipettewoman (on l'oublie trop souvent, mais elle est toujours là), mais aussi un caviste vert, un autre qui "Trink", un vigneron d'Isère, un restaurateur voisin, un pharmacien belge et sa team insatiable, une blonde venue du froid. On y aurait même aperçu son blondinet de cousin à l'accent méridional. 

Vins-2012-0756.JPG


Présents du matin au soir aux Greniers, du soir au matin dans les bistrots, dans les caves et autres "repas vignerons"... C'est plus un salon, c'est un comptoir géant où l'on cause beaucoup (trop) et où l'on ne goûte plus (assez)... On aimerait le contraire, mais les collègues de goulot ont parfois des choses plus intéressantes à nous dire que certaines bouteilles... Et c'est tant mieux !! 
Arrivés au milieu de l'après-midi, nous entamons "la tournée des blancs". Je démarre par les belles bulles de Larmandier-Bernier, aux cuvées plus "sphériques" qu'à l'accoutumée. Le millésime 05 des "VV de Cramant", ou encore celui du 1er cru (composé à 60% de 2009) ne semblent pas étrangers à cette rondeur. 

Vins-2012-0720.JPG


Jull veut goûter les "10" alsaciens. Nous le suivons. Hélas, peu de 10 disponibles. Les 09 dégustés chez Zind-Humbrecht (Le Brand notamment), s'en sortent pas si mal. Ils sont, sans surprise, bien moins tranchants que les 08. 
chez Josmeyer, seul le "Kottabé 10" se fait remarquer par une richesse intéressante et une belle acidité. 
du côté de chez Zusslin, je note aussi la belle acidité du "Clos Liebenberg 10", ainsi que la remarquable complétude du "Pfingstberg 10". 
Pour en finir avec l'Alsace, un petit tour chez Albert Mann avec en point d'orgue, un Schlossberg 2010 tout simplement stupéfiant... 
Cap sur la Bourgogne, avec "Quintaine 10" de Guillemot, pour la première fois en appellation Viré-Clessé suite à un assouplissement du cahier des charges de l'AOP. Ce dernier est éclatant de fruit (poire opulente) et de gourmandise. 

Vins-2012-0722.JPG


Un petit pas sur le côté pour découvrir "les 10 de De Moor". Un bon aligoté, qui laisse la place à un chablis aux amers vifs, puis un massif "Bel Air et Clardy", avant de revenir à la normalité d'un "coteau de Rosette". 
Allons sur d'autres coteaux, ceux du Loir (côté Jasnières), plus précisément au domaine de Bellivière. "Rosiers 10" est plus aimable et vif que le "Rosiers 06" dégusté il y a peu. "Prémices 10" ne me donne pas envie d'en savoir plus. 
Nous descendons en Anjou et nous plantons devant le taciturne et talentueux Bernaudeau, Stéphane de son prénom. "Sables 10" résonne d'acidité quand "Terres Blanches 10" assomme tous les blancs croisés auparavant. Une largeur, un équilibre et une force herculéenne animent ce grand blanc, relégant même la belle cuvée "Nourissons 10" au rang de "bon vin". 

Vins-2012-0724.JPG


Nous remontons légèrement jusqu'à Saumur pour "taster" les blancs de Mélaric. "Billes de Roche 10" est lacté, très aérien. Sympathique parallèle entre "Clos de la Cerisaie 09 & 10". Petite préférence pour le 10, à ce stade, plein et déjà bien gaulé. 
Petit intermède (Eva sort des chiottes en pleine forme), je retrouve mes collègues de goulot chez P. Delesvaux. Je prend le train avec "Feuille d'Or 08" vif, la version 09 pleine, "Authentique 09" aux sr traînants, mais aux jolis amers puis j'enchaîne avec "les sucres". "Coteaux du Layon 10", "Les Clos 10", et "SGN 09" modèles de fruité, d'équilibre et de tension chez les Delesvaux. 
Les prescripteurs locaux nous poussent à faire un tour chez Cyril Fahl. Il propose un "maccabeu 11" plutôt pas si mal, quand les rouges (VV de carignan 11 et les jeunes vignes 11 de grenache) me laissent de marbre. 

Vins-2012-0742.JPG


Le lendemain matin, j'entame la journée avec le "Bouzeron 10" de chez de Villaine à la matière serrée, tendue d'un bon aligoté. "Rully St-Jacques 10" pète de fruits, puis décline rondeur et opulence. "Les Clous 07" semblent effacés, comme gommés. 

Vins-2012-0743-copie-1.JPG


L'Olif et "Phiphi le centaure pansé" (mi-homme, mi-moto convalescente) me conseillent vivement d'aller découvrir les bulles du Champagne Courtin. Madame Moreau me fait découvrir 3 cuvées. "Efflorescence 07" (élevé en fûts) est crémeux, opulent, aux amers tranchants. "Résonnance 09" (pinot noir majoritaire) propose un nez fermentaire, pour une matière vive, là encore crémeuse, crayeuse, opulente et salivante. Quand "Concordance 09" (là aussi pinot noir majoritaire) est un champagne sans soufre, vif, aérien, à la complétude remarquable... presque évidente. 
Autant le terret 09 de Barral m'avait scié de part son côté "oxydé-déviant", autant la version 10 m'a paru plus droite, plus nette, juste un poil alcooleuse. 
Je chope Richard Leroy (toujours en vadrouille) sur son stand et lui "vole" quelques gorgées de son "Rouliers 10", hélas peu convaincantes ce jour-là. 

Vins-2012-0745.JPG


Nouvelle découverte (que l'on doit à Barbu of Vendée) que cette Ferme de Montbenault. Un "pet'nat" (pétillant naturel) nommé "Grappes de bulles" sur 10 qui hume et goûte comme le "crayon de l'ardoise" (c'est plus long à écrire que craie, c'est juste pour changer). "Grappes de soleil 11" est un top jus de poires addictif. 

Les Blancs, c'est fait... Place aux rouges !!

Voir les commentaires

Week-end ligérien : Le concours de la RVF

2 Février 2012, 17:28pm

Publié par Docadn

08h45, nous sommes pile à l'heure pour participer à la manche qualificative du "championnat de France de dégustation RVF 2012".


Vins-2012-0719.JPG


C'est le Château de la Bourdaisière qui accueille les 54 équipes de cette épreuve organisée (avec brio) par les vignerons de Montlouis.

54 équipes décidées, entraînées, motivées pour décrocher une des 5 places qualificatives pour la grande finale et le titre suprême de "champion de France RVF".

Au milieu, un charlot tout juste capable d'enfiler des perruques, de renifler du gamay, parfois du grenache et qui a trop souvent honni le breton (cab'franc).


Vins-2012-0712-copie-1.JPG


Sous l'impulsion du roi de la fiche Canson, j'ai accepté de participer à ce concours. Une première, qui nous a valu quelques bonnes tranches de rire et d'humiliation d'humilité bien placées...

Notre "dévoreur de rillons" (Jull) est en duo avec son pote de lycée. Tous deux "professionnels de la profession" (c'est à dire alcooliques notoires et payés pour l'être), auréolés d'une très belle 6ème place (alias "la place du con") lors de l'édition 2010. Ils ont à cœur de briller à nouveau dans cette nouvelle édition.


Vins-2012-0716.JPG

Jull notant le premier vin en crémant du Jura


Le premier vin est servi. Une bulle dont le premier nez me fait partir sur le chenin poussiéreux de la veille. Mon partenaire, peu porté sur la bulle, encore sous l'effet du kilo d'Oxyboldine matinal, me laisse délirer sagement. Il penche plutôt pour une bulle de Champagne. Je suis catégorique : "C'est trop nul pour un champ' !!" Le carafage à sûrement un peu flingué la matière, mais c'est pas assez complexe et trop rondouillard pour du champagne. C'est du chenin !! Mettons Vouvray, Vincent Carème, sur millésime moyen comme 2007.

Vin n°1 : 

Cépages : pinot noir 55% chardonnay 35 % 10% pinot meunier 
Appellation : Champagne
Producteur (Château ou domaine) : Drappier
Nom de la cuvée : Millésime exception
Millésime : 2004

 

Ça commence sur les chapeaux de roues !!


Vins-2012 0716

Jull écrivant son 1er roman d'amour "Et si c'était vrai...ment du crémant du Jura"...


Le second vin nous laisse dubitatif. Nez hésitant. Nous penchons tous 2 vers un viognier. Un côté "pharma sudiste, berlingot, calcaire et anisé" de l'ensemble me fait aller sur Rhône sud. Mon collègue veut rester au nord : St-Peray. On parlemente, on hésite. Nous concluons par Viognier, Vin de Pays de l'Ardèche 10 de la cave coop de Sarras.

Vin n°2 :

Cépages : rolle 50 % sémillon 50 % 
Appellation :Côtes de Provence
Producteur (château ou domaine) : Château Léoube
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : 
Millésime : 2010

Le club IVV tremble devant notre assurance et notre flair naturel...


Vins-2012 0716

Jull dédicaçant son dernier ouvrage "Mémoires d'un buveur de crémant" aux Editions du Pochtron.


Enfin un troisième vin "évident". Ça pue la pisse de chat !! Un sauvignon variétal, pas complexe pour un rond. Une bouche fruitée, nette, qui salive par ses aspects crayeux. Nous le mettons en Touraine. Notre indécis de service finira par annoncer après l'arrêt de notre décision "ou sinon un Sancerre merdoque..." Nous écrirons "Touraine 10, Le Petiot, Vincent Ricard".

Vin N°3 :

Cépages : sauvignon 
Appellation : Sancerre
Producteur (château ou domaine) : Pascal Jolivet
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : Le Chêne marchand 
Millésime : 2010

On pleure discrètement, mais nous relevons la tête..


Vins-2012 0716

Jull signant les dialogues de l'adaptation cinématographique de son autobiographie "Moi Julien V. 36 ans, drogué, prostitué pour du crémant..."


Le quatrième vin "pétrole" suffisamment pour nous mettre d'accord rapidement. Là, je laisse toute la place au "Guide Bleu d'Alsace" qui me sert de coéquipier, pour géolocaliser ce riesling alsacien. Petite discussion sur le millésime pour aboutir sur "Riesling GC Furstentum Paul Blank 2009".

Vin N°4 :

Cépages : riesling 
Appellation : Alsace grand cru
Producteur (château ou domaine) : Jean Marie Haag
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : Gd cru Zinnkoepflé
Millésime : 2009

L'honneur est presque sauf !!


Vins-2012 0716

    Jull écrivant une chanson pour Johnny Halliday intitulée "Ah crémant tu jureras"


Un boisé généreux, ambitieux. Là, notre "Amundsen de la polaire" prend la parole, balance "Châteauneuf-du-Pape". Je note grenache blanc. Il nage en pleine amnésie référentielle. Plus aucun domaine n'arrive jusqu'à sa boîte noire. Il crache enfin un Beaurenard 2007. Puis se ravise, après la mise au propre du notre fiche de dégustation, évoquant un Hermitage. Trop tard !!

Vin N°5 :

Cépages : roussanne 
Appellation : St Joseph 
Producteur (domaine) : Yves Cuilleron
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : St Pierre
Millésime : 2010

Papy commence à se contorsionner pour voir s'il peut mordre ses gonades..


Vins-2012 0716

Jull écrivant à L'office de tourisme du Jura


 Le 6ème vin annonce le changement de couleur... Place aux rouges.

Je sursaute. "Ca sent le gamay, j'en suis sûr". Mon vieux dégustateur (pas loin de 3 décennies de foires aux vins de chez Leclerc) me calme immédiatement, en assénant un "non c'est du cab' franc". Pourtant, le côté "carbo" est évident. Le fruit pète, c'est (enfin) bon, gourmand. Papy martèle « cab'franc Chinon 09, Château de Coulaine", je m'incline... à tort

Vin N°6 :

Cépages : gamay 
Appellation : Régnié
producteur : Domaine Jean Michel Dupré
Nom de la cuvée (si nécessaire ): Vignes de 1918
Millésime : 2009

Là, c'est moi qui essaie de neutraliser l'anaconda choper mon système urinaire.


Vins-2012 0716

Jull notant la liste des 10 choses qu'il doit réaliser dans sa vie, dont la première : boire du vrai crémant du Jura...


Le 7ème vin déclame l'olive caractéristique d'une syrah dominante. Une belle acidité, un bois brûlé, de la rafle évoquant une vendange entière. Nous concluons sur "syrah – Crozes Hermitage 10 – Domaine des Lises". Pas loin, bien sûr...

Vin N°7 :

Cépages : syrah 85 % grenache 10% mourvèdre 5% 
Appellation : Costières de Nîmes
Producteur : Domaine de la Patience
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : Sébastien
Millésime : 2009

Maîtrise totale du sujet...


Vins-2012 0716

Jull proposant que le crémant du Jura soit rattaché à l'AOP champagne...


Le 8ème vin annonce enfin le cab' franc, le vrai (du moins on y croit). Archétypique au nez, il développe fourrure, élevage et craie. Des tannins saillants, des épices friandes nous font diagnostiquer  "Bourgueil 08 – Mi-pente - J.Blot".

Vin N°8 :

Cépages : cabernet franc 
Appellation : Bourgueil
Producteur (château ou domaine) : Yannick Amirault
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : Le Grand Clos
Millésime : 2009

Tremble Enrico Bernardo !!


Vins-2012 0716

Jull sommant Drappier de produire du crémant du Jura 


Un rapide coup de narine au-dessus du 9ème vin nous fait dire en cœur "cabernet sauvignon". Un vin suave, équilibré, épicé, "bien élevé" que nous baptisons "Tour Haut-Caussan – Medoc 08". Un verdict d'experts !!

Vin N°9 :

Cépages : merlot 70 % cabernet franc 30 % 
Appellation : St Emilion
Producteur : Château Haut Sarpe
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : 
Millésime : 2007


Vins-2012 0716

Jull ne sachant plus si crémant s'écrit avec un d ou un t


Le dixième nez annonce clairement une syrah dominante. Mais, peuvent-ils nous mettre 2 syrah dans la même série ? Nous doutons. Aussi, nous nous mettons en quête d'un Languedoc au mourvèdre majoritaire. Nous imaginons pour ce vin à l'attaque sucrée, à la matière mûre, bien élevée aussi, un "Pic Saint Loup 08 – Château de Cazeneuve – Roc des Mates".

Vin N°10 :

Cépages : syrah 60% grenache 25 % carignan 15 %
Appellation : Languedoc Terrasses du Larzac
Producteur (château ou domaine) : Château Crés ricards
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : Stécia
Millésime : 2009 

Autant de clairvoyance force le respect...


Vins-2012 0716

Jull signant les "accords de Montlouis" entérinant l'interdiction du crémant du Jura dans les dégustations de la RVF


Nous espérions un pinot noir, le voilà enfin. Doté d'une déconcertante simplicité tant par sa souplesse que par son équilibre. Un pinot pas mal qui nous fait pencher vers un "village sérieux avec un peu d'évolution". Le pilote de série Scénic réactive son disque, plus trop dur, pour déglutir sans convictions (mais toujours plus que moi) "Vosne-Romanée 05 de chez Jadot".

Vin N°11 :

Cépages : pinot noir 
Appellation : Pommard
Producteur (château ou domaine): Château de Pommard
Nom de la cuvée (si nécessaire ) : 
Millésime : 2009

A quatre ans, à quelques kilomètres, à quelques appellations près...


Vins-2012 0716

Jull mettant la touche finale à l'édito de son blog "Crémant crémeux, Jura j'en veux..."


L'humiliation touche à sa fin, avec un tout dernier vin blanc qui m'évoque le Layon, de la volatile, une certaine puissance, mais une structure demi-corps. Notre porcelaine de Limoges a le châssis en miettes. Nous bâclons l'ouvrage en apposant un ultime  "Coteaux du Layon - Bonnes Blanches 05 - Ogereau".

Vin N°12 :

Cépages : petit manseng 
Appellation : Jurançon
Producteur (domaine) : Domaine Cauhapé
Nom de la cuvée (si nécessaire ) :Noblesse du temps
Millésime : 2009

Un exercice amusant et "prenant" à la fois. La gagne n'étant pas le moteur de notre participation (heureusement, vu notre magistral classement), cela nous a permis de tenter des choses improbables. Une fantaisie qui n'a guère de place dans le concours. Notre Jull était en mode "Christophe Lemaitre" (version bowling dans son cas, qui s'agace de ne faire que "spare").

Les rires ponctuant nos verdicts contrastaient avec la solennité des tables voisines (ça rigolait pas derrière nous, ça donnait même dans la confiance !!).

Notre chantre de la banane-ceinture a refait le match avec de légitimes regrets.

Un casting des vins qualitativement discutables, une organisation qui ne souffre aucunement la critique, avec des présents toujours appréciables (6 verres C&S et 2 bouteilles de vin de Loire).

Je resigne quand tu veux vieux pour essayer de faire mieux !!

Voir les commentaires

Soirée tourangelle...

1 Février 2012, 16:23pm

Publié par Docadn

Fin janvier, les salons, rencontres et autres concours se concentrent entre régions Centre & Pays de Loire.

Sollicités de toutes parts, les amateurs (et surtout les pros) ne savent plus où donner du verre à pied. La collision des rendez-vous viniques n'engendrant que frustrations et impasses, le choix final se doit d'être le moins pénalisant possible.

Pour ce premier épisode, "Bristolman" (alias "Papylimougeaud", "Polaireman", ou encore "le poneytalon de Limoges") et moi, sommes conviés chez notre collègue de goulot Jull (alias "Gargantua",  "le composteur sur pattes" ou encore "gonade d'écureuil").

Un dîner au cœur de Tours, ponctué de plats (plus que pas mal) et de vins (servis à l'aveugle) discutables.

Il est 19h 30 quand Jull nous sert le premier vin. Ce dernier m'embarque en Anjou avec des notes pharmaceutiques marquées et de fruits mûrs. Une matière tendre, ronde qui ne manque pourtant pas de vivacité. Nous ramons sec, avant de descendre à l'extrême sud-est de l'hexagone, accouchant péniblement d'un 100% rolle, produit sous le sobriquet de « Le Clos St-Vincent 08 » en vin de Bellet.**(*)


Vins-2012-0697.jpg 

 

Le second vin exhale le sucre candy et une déviance sous-jacente. La bouche confirmera ce côté « pas net » et poussiéreux de l'ensemble. Déception du contributeur (et des dégustateurs) pour ce "Vouvray ½ sec 96 de chez Foreau".*


Vins-2012-0699.JPG


Le 3ème blanc me paraît totalement fermé au nez. La bouche tente d'extraire une expression plus seyante de cette matière molle, aux sr traînants. Nous sommes bien loin de la belle impression laissée au domaine lors de son acquisition. Un "Grotte Di Sole 04 de chez Aréna" massif et décevant.*/*(*)


Vins-2012-0700.JPG


Jull nous propose (à découvert) quelques gorgées de « La Châtelaine 10 » du domaine de la Cadette aux arômes anisés, aux amers saillants, couronnés d'un fil acide élevé.**

Un excellent « risotto al dente » by Jull a ponctué cette série des blancs.     

 

Place aux rouges avec un premier vin au nez boisé, sanguin à la rafle expressive.

 Un vin servi trop froid, qui muera lentement. Un élevage marqué en bouche, une matière qui « cabernete » puis qui « syrahte » enfin. Au fil de la soirée, la « métamorphose continue » dévoilera une « Guiraude 04 d'Alain Graillot » à l'élégance, à la jeunesse et à la droiture remarquables.***/***(*)


Vins-2012-0703.JPG


Le second rouge pinote agréablement, lançant quelques notes de fruits à noyaux pour dévoiler un ensemble d'abord tendu, puis totalement dissocié en fin de bouche. Une robe claire, pour ce nebbiolo qui a perdu les convives. Une déception pour ce Langhe 05 « No Name » de chez Borgogno & Figli. *(*)


Vins-2012-0702.JPG


4ème cobaye offert à nos narines et nos palais avides. Une forêt en préambule, des notes végétales et de craies s'immiscent ensuite dans le bal olfactif. Une matière soyeuse, poivrée à l'équilibre modèle. Le plus racé des rouges de la soirée avec cet « essai 04 » (syrah-mourvèdre) Coteaux du Languedoc du domaine de Montcalmès. ***(*)


Vins-2012-0701.JPG


Un rôti de boeuf à la cuisson « tartare au cœur » viendra, par deux fois, s'offrir à nos badigoinces avides.


Vins-2012-0707.jpg


L'excellente douceur «chocolat-framboise» (Boréal) de La Chocolatière, achèvera ce dîner autour d'un Mosto d'Uva de la Cascina Bonfante, ainsi qu'un "Jull-Pull 09" maison.


Vins-2012-0705.JPG

Il est quasi 02h00 du mat', on a examen à 09h00...

Voir les commentaires

VdV #42 : Le vin et les voyages...

27 Janvier 2012, 05:38am

Publié par Docadn

"Ah ça, le vin peut faire voyager : Certains vous emmènent très vite très loin, d'autres ne sont que des allers simples jusqu'à l'évier le plus proche. Non, moi ce que je veux, c'est vous voir voyager dans la réalité. Que vous nous parliez d'un vin que vous avez découvert lors d'un voyage et que vous avez rapporté (ou que vous auriez aimé rapporter) dans vos valises..."

vdv-logo

C'est Guillaume Nicolas-Brion, auteur du gamophile blog  "Du morgon dans les veines" qui, pour cette 42 ème session des Vendredis du Vin, nous invite au voyage...
Un 42 ème rendez-vous qui permet à  Olif et son Bon vivant préféré, de faire un bout de chemin l'un vers l'autre pour le meilleur et pour l'écrire...

J'ai eu l'occasion de voyager dans quelques pays aux vignobles actifs et relativement singuliers. De  l'Italie aux Canariesen passant par la Californie, ou encore l'archipel des Açores, ne ramenant que frustration (sauf en Italie) et le déplaisir de ne pouvoir partager des souvenirs fermentés.
Pour ce VdV#42, j'ai choisi de conter le vin d'un pays que je n'ai jamais visité... Ce que j'aspire à vouloir faire à chaque voyage, m'est enfin offert en restant chez moi.

Vins-2011-0193.JPG

Plavac Mali 07 - Matusko - Hrvatski

Un vin qui, comme son nom l'indique, est produit en Croatie, sur la presqu'île de Pelješac. Doté de l'autochtone cépage Plavac Mali, c'est surtout l'étiquette la plus chiante qu'il m'ait été donné de photographier (bonjour la typo dorée à la bling-bling russe).

Une robe très évoluée, pour un vin "jeune". Un nez languedocien évoquant aussi la terre humide, un poil de réduction et un fin boisé.
Une attaque fraîche, aérienne, qui se dissocie rapidement, laissant comme dans une chromatographie, une point de rétention d'épices, un spectre de rafle et une impression demi-corps marquée.
Les gorgées suivantes évoquent une jolie cerise à l'eau de vie.

Le lendemain, l'ensemble a pris de la mâche, mais pas suffisamment pour faire oublier le petit manque d'équilibre sous-jacent. Un vin relativement agréable au global (nous sommes dans la catégorie des "vins supérieurs"), qui donne envie de se pencher sur une région au passé viticole riche, varié, aux efforts qualitatifs soutenus, visibles à travers les tarifs relativement ambitieux (jusqu'à 30 €). **(*)

Le genre du vin que mon verre aimerait voir un peu plus souvent... Je crois que je vais l'emmener avec moi la prochaine fois... Si le vin ne vient pas à toi, vas à lui...

Voir les commentaires

<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 > >>